Distance, confiance : les photographiés

Du 8 novembre au 6 janvier 2013

Contenu

Bernhard Hagen (1853-1919), Homme Batak, 25 ans, tribu de Foba, 1893-1908, Indonésie, Sumatera, Pageh, PP0020921. © musée du quai Branly - Jacques Chirac

"Distance, confiance : les photographiés"

du 8 novembre au 6 janvier 2013

La photographie est une succession de moments. La prise de vue en est une étape. La sélection, le tirage, le commentaire, le recadrage éventuel en sont d’autres.

Nous avons choisi de nous attarder ici sur le moment de la prise de vue. Lieu de négociation, parfois d’échange, de transaction, cette phase particulière du processus reste au cœur de l’expérience photographique.

Que se passe-t-il exactement à ce moment ? Ce qui reste une énigme pour celui qui voit la photographie réalisée n’est pas moins mystérieux pour la personne qui est à l’image. On le vérifie à la façon dont parfois, le photographié observe le photographe à l’œuvre.

Dans le micro-théâtre d’une communication qui s’établit ou s’enlise, une palette d’expressions se déploie à chaque prise de vue. Méfiance, toisement, curiosité, observation, mise à distance, échange, confiance, peuvent se reconnaitre dans des contextes très dissemblables.

Pour ce premier accrochage de photographies dans la Boite d’Arts Graphiques, nous avons sélectionné des images d’auteurs, de pays, d’époques très différents sur la base commune de ces échanges de regards et d’observation mutuelle. Si nous ne connaissons pas toujours les détails des conditions de prise de vue, chacun peut pourtant se reconnaitre dans cette expérience d’être photographié.

Présentation réalisée par Christine Barthe, responsable de l’Unité patrimoniale des collections Photographie.