Le mur végétal

Un jardin suspendu

Contenu

Devenez mécène des instruments du monde

À propos du mur végétal

Geste pionnier guidé par les travaux et les réflexions de Patrick Blanc, le mur végétal du musée du quai Branly - Jacques Chirac fut longtemps sans équivalent. Il demeure aujourd’hui l’un des plus importants au monde, tant par sa superficie que par le nombre de plantes qui le composent.

Habillant l’une des façades du bâtiment sis quai Branly, le mur végétal s’inscrit dans l’écrin architectural imaginé par Jean Nouvel pour abriter les collections du musée. Il est devenu un emblème du musée du quai Branly - Jacques Chirac en même temps qu’un attribut fort et apprécié du patrimoine parisien. Pensé comme une célébration des continents africains, océaniens, américains et asiatiques, le nouveau mur comportera 376 espèces du monde entier. Issues pour beaucoup de massifs montagneux (Atlas marocain, Drakensberg d’Afrique du Sud, Himalaya, montagnes du Chili et d’Argentine…), elles peuvent s’adapter aux conditions climatiques d’Europe occidentale. Ode au vivant, à la rencontre et à l’ouverture, le futur mur végétal portera plusieurs décennies durant le message universaliste du musée du quai Branly - Jacques Chirac, tout en oxygénant et en embellissant la ville.

Le mur en chiffres

  • 1 022 : la superficie du mur végétal (m²)
  • 730 : la surface végétalisée (m²)
  • 22 : la hauteur du mur végétal (m)
  • 47 : la longueur du mur végétal (m)
  • 15 000 : le nombre de végétaux plantés
  • 376 : le nombre d’espèces de végétaux composant le mur végétal
  • 2004 : date de création du mur végétal