Vue de l'exposition "Les Maîtres de la sculpture de Côte d'Ivoire"
13 avril 2015 26 juil. 2015

Les Maîtres de la sculpture

Côte d'Ivoire

L’Afrique de l’Ouest a ses maîtres. Mésestimé durant plusieurs décennies, l’art des Sénoufo, des Lobi, des Gouro ou encore des Dan retrouve ses lettres de noblesse, à travers une exposition témoignant du savoir-faire artistique et personnel de ses créateurs.

À propos de l'exposition

Longtemps considérées en Occident comme de simples pièces d’artisanat, les sculptures sur bois produites en Afrique de l’Ouest – et principalement en Côte d’Ivoire – déploient leurs qualités techniques et leur force esthétique au sein d’un parcours retraçant les styles majeurs de la région.

L’exposition défend la position selon laquelle l’art africain – à l’instar de l’art occidental – est le fait d’artistes individuels. Partir de la présentation des ateliers des maîtres sculpteurs de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, c’est affirmer leur identité profondément artistique. C’est aussi introduire le contexte géographique, religieux et social dans lequel quelques-unes des œuvres majeures furent créées et, par la même occasion, initier l’œil occidental à la beauté et aux codes esthétiques de la région. Les œuvres et installations contemporaines présentées en conclusion de l’exposition confirment la force de cet héritage.

  • Categorie : Expositions
  • Commissariat

    • Lorenz Homberger, ancien conservateur de l'art africain et océanien au Rietberg Museum de Zürich
    • Eberhard Fischer, ethnologue et ancien directeur du Musée Rietberg
  • Lieu :   Galerie Jardin
  • Dates :  
    Du lundi 13 avril 2015 au dimanche 26 juillet 2015
  • Fermeture le lundi
    mardi, mercredi, dimanche :  11h00-19h00
    jeudi, vendredi, samedi :  11h00-21h00
  • Accessibilité :
    • Handicap visuel
    • LSF
    • Handicap mental
    • Handicap moteur
  • Public :   Handicap visuel, Langue des Signes Française, Handicap mental, Handicap moteur, Tous publics
  • Expositions temporaires de la galerie jardin
    Plein tarif :  10,00 €
    Tarif réduit :  7,00 €

    Billet jumelé
    Plein tarif :  12,00 €
    Tarif réduit :  9,00 €

    Cliquez ici pour consulter tous les tarifs
Vue de l'exposition "Les Maîtres de la sculpture de Côte d'Ivoire"
00:00 / 00:00
Les Maîtres de la sculpture, Côte d'Ivoire - Bande-annonce
Exposition "Les Maîtres de la sculpture, Côte d'Ivoire" au musée du quai Branly, du mardi 14 avril au dimanche 26 juillet 2015. Pour en savoir plus : http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/les-maitres-de-la-sculpture-de-cote-divoire.html
2:21 min

Parcours de l'exposition

Présentation générale

L’entrée dans l’exposition donne des éléments de présentation du contexte géographique, religieux et social dans lequel les sculptures de l’ouest africain furent créées. Elle permet d’initier le visiteur aux objets les plus répandus de ces régions, en préambule de la découverte des styles et des ateliers des maîtres.

Le cœur de l’exposition présente les chefs-d’œuvre anciens des sculpteurs de l’Ouest africain, répartis par ethnies : Sénoufo, Lobi, Gouro, Dan, Baoulé et des peuples de la lagune (lagunaires). Si les frontières politiques des États ne sont pas pertinentes, il convient cependant de noter que la majeure partie des ethnies fait partie de la population de la Côte d’Ivoire, ou des pays voisins: Liberia, Guinée, et Burkina Faso.

L’exposition s’achève sur les œuvres d’artistes contemporains de ces régions, dont les créations sont destinées à une clientèle régionale et internationale.

La partie centrale de l’exposition présente des artistes connus et inconnus de Côte d'Ivoire et ses régions voisines. Leurs chefs-d’œuvre sont encadrés par deux mises en perspective :

  • rétrospective, avec la présentation des ateliers des artistes du XIXe et début du XXe siècle (dans la première section),
  • puis prospective avec un ensemble d’œuvres et d’installations contemporaines réalisées par des artistes de la seconde moitié du XXe siècle, toujours actifs aujourd’hui (troisième section).

La galerie de sculpteurs

Le visiteur est invité à découvrir les artistes ouest-africains, qui ont travaillé dans un cadre traditionnel et produit des œuvres entre le XIXème siècle et la première moitié du XXème siècle. Cette partie commence par une grande salle dédiée aux artistes Dan, avec un focus sur huit maîtres sculpteurs des villages de Belewale et Nyor Diaple.

Dans une grande galerie, le visiteur découvre l’art des Sénoufo, des Lobi, des Gouro, des Baoulé et des peuples de la lagune. Les grandes typologies d’objets de la sculpture ouest-africaine sont présentés, ainsi que les différents vecteurs de transmission des formes : la popularité et les modes de diffusion d’un style et la distinction entre œuvres originales et copies.

Les œuvres sont ici abordées non pas du point de vue de leur typologie ou de leur fonctionnalité, mais sous l’angle de leur force esthétique et de la singularisation de l’artiste. Cette singularisation peut s’affirmer soit par une interprétation personnelle de la norme stylistique du groupe ou de l’ethnie auxquels appartient l’artiste, soit par sa diffusion géographique, soit par une progression vers la modernité, l’artiste s’affranchissant par son art de la tradition.

Salle transversale des techniques

Au cours de la visite, une salle est dédiée aux techniques des artistes : la poterie, la fonte de laiton, la sculpture sur bois, l’orfèvrerie et la confection de bijoux en ivoire, le placage à la feuille d’or, et le tissage. Cette salle rassemble des objets ethnographiques, des films présentant chacune des techniques, et un ensemble de textes qui permettent aux visiteurs de s’initier à la beauté et aux cadres formels esthétiques de cette région.

Artistes contemporains

La dernière partie de l’exposition présente des œuvres et installations d’artistes contemporains, actifs de la seconde moitié du XXe siècle à nos jours. Ces derniers incarnent une nouvelle génération d’artistes africains "transnationaux" et mettent en avant la continuité créative des sculpteurs de l’Afrique de l’Ouest dans la période postcoloniale.