Cette journée d’étude se propose de faire dialoguer des archéologues spécialistes du travail du bois avec d’autres spécialistes des matières osseuses à partir de thématiques communes (subsistance, production d’objets à différentes échelles macros et microscopiques).

Bien que l’étude de la culture matérielle soit au cœur des problématiques archéologiques, la majorité des recherches menées se concentrent sur un type de matériau (bois, os, silex, métal, céramique) sans qu’un réel dialogue transdisciplinaire ne soit initié. Le travail du bois et celui des matières dures d’origine animal ont probablement mis en jeu des gestes, des outils et des techniques communs même si les propriétés de chaque matériau ont dû impliquer des adaptations de la part de l’artisan. Cette journée d’études « Travailler l’organique » se propose de faire dialoguer des archéologues spécialistes du travail du bois avec d’autres spécialistes des matières osseuses à partir de thématiques communes (subsistance, production d’objets) à différentes échelles, macro- et microscopique.

  • Categorie : Colloques
  • Comité scientifique

    • Claire Houmard (Musée National du Danemark)
    • Catherine Lavier (CNRS, UMR 8220)
    • Frédéric Keck (musée du quai Branly - Jacques Chirac)
    • Julien Clément (musée du quai Branly - Jacques Chirac)
  • Lieu :   Salles de cours
  • Dates :
    Le vendredi 13 octobre 2017 de 09:30 à 18:30
  • Accessibilité :
    • Handicap moteur
  • Public :   Chercheur, étudiant
  • Gratuit (dans la limite des places disponibles)

  • Dans le cadre de :   Fête de la Science 2017