© musée du quai Branly - Jacques Chirac

Chercheur

Contenu

Maho Sébiane

Institution :
  • Université Paris Nanterre
Lieu :

Nanterre (FR)

Domaine de recherche

Discipline : Ethnomusicologie

Thème :

La thèse de Maho Sébiane porte sur le leiwah d’Arabie orientale, un rite de possession pratiqué par les Zunûj, une population de descendants d’esclaves originaires des côtes est-africaines. Durant les quatre dernières décennies, les institutions culturelles des États-nations d’Arabie orientale ont présenté la musique et la danse de ce rite comme une pratique festive sans lien avec la possession, participant ainsi à dissocier ce rite de l’histoire régionale et de la population qui le pratique.

La thèse, qui combine l’étude de sources écrites et orales avec l’analyse du discours et une ethnographie fondée sur l’observation participante, montre que le leiwah ne peut se comprendre que par rapport à l’histoire et au statut initial d’esclaves des Zunûj. Dans un premier temps, cette étude révèle la profondeur historique du leiwah et explore les différents processus ayant participé à l’invisibilité de sa pratique rituelle. Dans un deuxième temps, elle montre en quoi les notions d'esprit de possession en vigueur dans cette population diffèrent de celles connues en Islam ainsi que dans la pratique du zâr, un autre rite de possession décrit dans la région depuis le XIXe siècle (mais aussi dans la corne de l’Afrique, en Égypte et en Iran). Enfin, l’analyse de la mise en œuvre de la possession et de la musique dans le rite leiwah (interactions, protocole, structure) montre l’existence d’un complexe rituel qui interagit, depuis près d’un siècle, avec la norme culturelle et religieuse arabo-musulmane qui l’environne.

La thèse de Maho Sébiane s’inscrit au croisement des approches théoriques et des méthodes de l’histoire, de la pragmatique, de l’ethnomusicologie et de l’anthropologie sociale. Cette dernière impliquant classiquement la prise en compte d’autres variables comme la politique, l’économie et les relations entre des groupes différenciés sur le plan hiérarchique et culturel.

Bourses et prix

Prix de thèse du musée du quai Branly - Jacques Chirac

Date du prix : 2016

Titre du prix : « L’invisible : Esclavage, sawâhili et possession dans le complexe rituel leiwah d’Arabie orientale (Sultanat d’Oman – Émirats Arabes Unis) »

Sous la direction de : Susanne Fürniss

Domaine du prix : leiwah, Rite de possession, Arabie orientale

Aire de spécialisation du prix : Arabie

Date du procès verbal du comité scientifique du prix : 03/11/2016

Parcours scientifique

Maho Sébiane est anthropologue et ethnomusicologue. Depuis 2002, il poursuit ses travaux de recherche sur différentes pratiques musicales et rituelles dans la région du Golfe arabo-persique et l’Afrique de l'Est. Il a présenté ses recherches depuis 2008 en France, au Royaume-Uni, au Portugal, aux États-Unis, au Canada et dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe. Il soutient sa thèse de doctorat en 2015. Ses travaux s’inscrivent dans l’objectif de mieux comprendre les processus en jeux dans la reconfiguration de ces pratiques musicales et rituelles en croisant les perspectives de l’ethnomusicologie, de l'anthropologie, de l’ethnolinguistique et de l’Histoire. Actuellement, ils impliquent une réflexion sur l’ajustement des processus de catégorisations mis en œuvre dans cette région et leur incidence sur la compréhension et la représentativité des pratiques musicales à l’échelle du monde arabo-islamique.