Changer de langue :

23 septembre

Africa jazz

Le jazz à la rencontre de ses origines africaines...

Dans le cadre de l’exposition le siècle du Jazz, le théâtre Claude Lévi-Strauss présente Africa jazz : sept concerts par quelques-unes des grandes figures historiques du jazz et du blues américains désireuses de renouer avec leurs origines africaines.

Jack DeJohnette et Dimi Mint Abba - création

Jack DeJohnette - photo D.R.

conception artistique : Jean-Jacques Quesada

avec : Jack DeJohnette, batterie et percussions - Dimi Mint Abba et son ensemble - Rick Margitza, saxophone - Jean-Jacques Quesada, saxophone et flûtes.

L’originalité de ce projet est de mettre pour la première fois en présence la tradition des griots de Mauritanie et l’un des grands personnages du jazz américain, Jack DeJohnette. Le percussionniste fait en effet partie des musiciens afro-américains, qui ont depuis longtemps exploré les racines africaines de leur art dès les années 70.

La structure aride et extrêmement complexe de la musique des griots de Mauritanie, mémoires vivantes des cours du désert, sera incarnée par la diva Dimi Mint Abba, l’une des premières artistes à avoir présenté en Occident leur chant brisé.

au théâtre Claude Lévi-Strauss, vendredi 20, samedi 21 mars 2009 à 20h, dimanche 22 mars 2009 à 17h

tarif spectacles

rencontre : l'apport des Cultures Noires à l'Occident

rencontre animée par Alain Weber, conseiller pour les spectacles au musée du quai Branly, avec Jack DeJohnette (percussionniste / Etats-Unis), Dimi Mint Abba (chanteuse, griot / Mauritanie), Jean-Jacques Quesada (saxophoniste, France).

au théâtre Claude Lévi-Strauss, samedi 21 mars à 17h

accès libre dans la limite des places disponibles

Le Tigre des Platanes et Eténèsh Wassié

E. Wassié et le Tigre des Platanes - photo : P. Olivier

avec : Eténèsh Wassié, chant - Marc Demereau, Saxophones - Fabien Duscombs, batterie - Piero Pepin, trompette et bugle - Mathieu Sourisseau, basse - Melaku Belay, danseur azmari.

Au terme d’un étonnant voyage en Ethiopie, le Tigre des Platanes, quartet de cuivres, choisit de plonger dans les tubes du Swinging Addis des années 70.

Ainsi associé à Eténèsh Wassié, de la famille des Azmaris, le combo free-jazz sublime le chant qui s’élève des azmaribèt, ces bars nocturnes animés par les troubadours, poètes et chansonniers à la parole libre et à la voix déchirée d’Addis-Abeba.

au théâtre Claude Lévi-Strauss, mardi 24 et mercredi 25 mars 2009 à 20h

tarif spectacles

projection du film Mahmoud Ahmed & Either/Orchestra featuring Tsèdènia Gèbre-Marqos

documentaire d’Anaïs Prosaïc (France - 2007 - 67 min.)

Le film restitue l'ambiance de la première rencontre entre Mahmoud Ahmed, la star éthiopienne, avec Either/Orchestra, big band américain bien connu pour ses arrangements de standards éthiopiens : répétitions, entretiens, suivis d'un magnifique concert lors du Festival Banlieues Bleues 2006.

en salle de cinéma -mercredi 25 mars 2009, 18h

accès libre dans la limite des places disponibles

Randy Weston's African Rhythms Quintet et les maîtres musiciens Gnawa du Maroc

Randy Weston - photo J. Harlaar

Pianiste et compositeur de génie, l’américain Randy Weston touche la terre africaine dès les années soixante. Installé au Nigeria puis à Tanger, il travaille avec Fela Kuti, le maître de l’afro-beat, avant de se produire en 1967, avec les maîtres gnawas. Rendus célèbres pour leur collaboration musicale avec Pharoah Sanders ou encore Archie Shepp, les Gnawas, descendants d'esclaves noirs affranchis et islamisés, se tiennent à la frontière de plusieurs mondes, entre le visible et l'invisible.

au théâtre Claude Lévi-Strauss, vendredi 27 et samedi 28 mars 2009 à 20h

tarif spectacles

projection du film Transes gnaoua et rencontre avec l'auteur, Eliane Azoulay

au salon de lecture Jacques Kerchache vendredi 27 mars 18h

une co-production Muzzik/Séquence SDP

Les Gnawa sont les descendants d'esclaves noirs du Maroc. Musicothérapeutes, ils soignent la maladie par les couleurs, les parfums et la transe. Tout en adoptant l'Islam, ils ont continué de célébrer les esprits africains au cours de rituels théatralisés qui sont un peu l'équivalent du candomblé brésilien (qui a donné naissance à la samba) ou de la santeria cubaine (d'où est issue la salsa).

Articulé sur la lila, la cérémonie des sept couleurs qui dure toute une nuit, ce documentaire propose des échappées sur la ville d'Essaouira, "le Saint-Malo maghrébin" autrefois surnommé "le port de Tombouctou" ; et sur des métissages avec le  rock ou le jazz, filmés lors du Festival de la culture des Gnawa qui s'est déroulé dans cette même ville du 5 au 7 juin 1998.

A la fois ethnologique, musical et onirique, ce documentaire propose des glissements vers les musiques modernes et la vie quotidienne en s'appuyant sur le symbolisme des sept couleurs. Et fait le point sur le séjour de Jimi Hendrix à Essaouira, ses rencontres avec les Gnawas, leur éventuelle influence sur sa musique.

accès libre dans la limite des places disponibles

rencontre : African Rythm, héritage africain, la note bleue de l’Afrique

rencontre avec Randy Weston animée par Caroline Bourgine, spécialiste des musiques traditionnelles et productrice de l'émission Equinoxe (France Culture)

au théâtre Claude Lévi-Strauss samedi 28 mars 2009 17h

accès libre dans la limite des places disponibles