Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

23 août

du 14 au 16 mars 2008 - Chant persan, par Mahsa Vahdat

Mahsa Vahdat

Mahsa Vahdat incarne la modernité du chant classique persan et son évolution. Appartenant à la jeune génération de musiciennes éduquées de manière universitaire et totalement dévouées à la cause artistique, elle exprime dans l’Iran d’aujourd’hui la continuité d’une des plus grandes traditions de l’Orient, ayant influencé aussi bien l’Inde du nord que l’Asie centrale.

Née à Téhéran en 1973, Mahsa enfant prend des leçons de piano avec Minoo Mohebbi puis Laleh Aghevli. Elle se lance ensuite dans l’étude du chant persan avec Pari Maleki puis Mehdi Fallah et Mohsen Keramati, puis apprend aussi l’art du setar.

Depuis, Mahsa Vahdat collabore avec des artistes dans le monde entier : avec Christophe Rezai et Masoud Shoari pour l’album Peace Anthem ou Erik Hillestad pour Lullabies from the Axis of Evil, un album qui consacre les plus belles voix féminines du Nord et d’Orient, des chanteuses venues d’Iran, d’Irak, de Palestine, du Danemark, de Suède et de Norvège. Elle travaille aussi en Iran avec son mari, le musicien Atabak Elyasi, sur plusieurs albums.

Mahsa Vahdat, totalement vouée à son art, explique : « Chanter est une grâce. La voix trouve son chemin dans les artères de la Vie, coule comme le murmure du nouveau-né dans son berceau, puis, comme celui de l’amant, brillant parfois d’un éclat d’éternité. Une grâce en effet s’il en est… » .

 

Pédagogue émérite, elle propose une initiation au radif, le système modal du répertoire persan : chacun des douze modes vise à exprimer un état intérieur particulier.

Mahsa Vahdat - photo : D.R.

Informations pratiques : 

3 séances consécutives les vendredi 14 mars à 18h30, samedi 15 mars à 11h et dimanche 16 mars à 11h. Capacité limitée à 20 personnes.

Tarif : 40€ pour les 3 séances d’environ 2h.

Réservation par téléphone du lundi au vendredi (01 56 61 71 72) et sur place à la billetterie du musée du quai Branly (dans la limite des places disponibles).

La dernière séance est ouverte au public à partir de 12h, dans la limite des places disponibles.