Changer de langue :

24 novembre

La "diversité" en question. Entre vie publique et vie intime

masque anthropomorphe, Afrique © musée du quai Branly, photo Patrick Gries, Bruno Descoings

Colloque

  • samedi 23 mars 2013
  • 9h30-19h00
  • salle de cinéma

Organisé par le CEPP et le Centre Norbert Elias, avec le soutien du musée du quai Branly

Comité scientifique : Sabine Belliard (Université Paris-Diderot), Jean-Luc Bonniol (Université d'Aix-Marseille), François Richard (Université Paris-Diderot).

Organisation : Sabine Belliard (sabine.belliard(at)free.fr)

La question de la diversité a jusqu’à présent essentiellement attiré l’attention des sciences sociales et politiques. Les termes du débat sont désormais bien connus : d’un côté ceux pour lesquels la prise en compte de cette réalité doit s’effectuer par l’identification de segments de population qu’il s’agit de mieux connaître (et éventuellement de mesurer…), du moins si l’on veut lutter contre les discriminations qui s’attachent toujours à ceux qui sont perçus comme différents ; de l’autre ceux pour qui cette représentation du corps social est pensée comme susceptible de créer des frontières artificielles là où l’on peut à l’inverse constater des continuités et des identités labiles, au risque d’assigner de manière réductrice les individus à des groupes ethno-raciaux et par là d’affaiblir la résistance aux processus mêmes de discrimination.

Mais, dans la mesure où sont en jeu des intersubjectivités, quels échos trouvent dans la vie psychique des identifications qui s’appuient souvent sur l’intime ? Quel sens peuvent prendre ces catégorisations stables et univoques pour les sujets qui en sont l’objet ?

Dans un monde où origines géographiques, apparences physiques et identités culturelles ne sont plus nécessairement congruentes, comment se représenter soi-même par rapport à l’autre, sans enfermement réciproque ? L’approche psychanalytique, par sa méthode d’écoute sans a priori de l’infinie variété des configurations psychiques, est susceptible d’entrer dans un dialogue fécond avec les sciences sociales et avec la philosophie politique.

Cette journée de dialogue interdisciplinaire entend donc coupler des interrogations croisées sur les psychés individuelles et les représentations sociales. Elle réunira psychanalystes, politologues, démographes, anthropologues et sociologues, dans une optique de confrontation libre de points de vue souvent contradictoires, afin de clarifier des enjeux au coeur du devenir des sociétés démocratiques.

consulter et téléchager le programme du colloque (fichier pdf)