Changer de langue :

19 avril

colloques et symposiums

Évaluer, adapter et transmettre les rituels en contextes religieux et laïcs : regards pluridisciplinaires

Prêtres cubains et nigérians préparant une initiation d'Ifa (La Havane, 2006, © E.Gobin) - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Prêtres cubains et nigérians préparant une initiation d'Ifa (La Havane, 2006, © E.Gobin)
Archives personnelles M.Vanhoenacker - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Archives personnelles M.Vanhoenacker

mardi 10 et mercredi 11 juin 2014

Colloque organisé par le département de la Recherche et de l'Enseignement du musée du quai Branly, l'Institut Interdisciplinaire d'Anthropologie du Contemporain (CNRS-EHESS), Emma Gobin (LabEx CAP), Maxime Vanhoenacker (CNRS, IIAC-Tram)

Ce colloque entend interroger les formes de réflexivité des experts rituels, c'est-à-dire les processus par lesquels les officiants interrogent, aménagent et modifient leurs pratiques cérémonielles, que ce soit en amont et en aval des performances rituelles ou in situ. Existe-t-il une mécanique, un contexte ou des conditions propres à cette réflexivité sur le rituel? Ces questions, chères à l'anthropologie du rituel, seront abordées à partir d'études de cas issues d'univers religieux (systèmes initiatiques et divinatoires, nouvelles spiritualités, religions institutionnalisées, etc.) mais aussi laïques (baptême républicain, bizutage, cérémonies scoutes, etc.) et de différents champs des sciences sociales: ethnologie, science politique, histoire, sciences de l'éducation, sociologie.

Informations pratiques

  • 9h30 - 19h
  • salle de cinéma
  • accès libre dans la limite des places disponibles

Qu’est-ce qu’exposer ?

 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Benjamin Ives Gilman, Homme devant les vitrines et problèmes de hauteur, 1918, photographie Honoré Daumier, L'exposition de 1859, illustration caricature.
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Photo courtesy White Cube Bermondsey

Vendredi 13 juin 2014 

Débat avec Laurence Bertrand Dorléac (Sciences-Po Paris), Pierre Georgel (Musée de l’Orangerie) et Philippe Descola (Collège de France), modéré par Monica Preti-Hamard (Musée du Louvre) et organisé par Perspective, la revue de l’Institut National d’Histoire de l’Art et le département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly.

Il semble que le domaine de l’exposition soit désormais infini et que l’étendue des sujets comme des objets exposables signe définitivement la rupture avec le seul critère esthétique, critère qui avait prévalu dans la fabrique de ces grands événements métropolitains jusque dans les années quatre-vingt. Ce constat dit le succès de l’exposition et surtout la réussite de ceux qui en sont les auteurs traditionnellement : les conservateurs et les commissaires, qui ont évidemment rendu enviable, à de nombreux chercheurs en sciences humaines et sociales, à des écrivains, à des philosophes… ce mode de narration et d’interrogation du monde. Aussi, le succès évident de la mise en exposition autorise et peut-être même impose en retour d’en éprouver les limites, de se demander si absolument tout peut être exposé.

Car, si la nécessité de faire constamment événement, de cadencer l’agenda des élites désireuses de repères culturels collectifs, a certainement exagéré la fabrication hâtive d’expositions, il n’en demeure pas moins que des expériences originales et audacieuses voient le jour dans des formats divers et suivant des ambitions contrastées : Orangerie, 1934 : Les peintres de la réalité ; La fabrique des images et L’art en guerre en sont des exemples incontournables, sur lesquels nous aimerions revenir pour mieux connaître leur gestation et mesurer leur impact respectif, tant dans les recherches des auteurs que, plus généralement, dans le champ de l’histoire de l’art.

Perspective, qui porte les débats d’actualité de la recherche en histoire de l’art sur un plan international, ouvre donc, grâce à la collaboration du musée du quai Branly, le débat concernant ces événements si politiques, si polémiques que sont les expositions.

INFORMATIONS PRATIQUES

  • 9H30 - 17H30
  • salle de cinéma
  • accès libre dans la limite des places disponibles

Arts et savoirs chez les Indiens des Plaines

Cape d'apparat population Sioux, Mandan, région des Plaines, États-Unis. Inv. 71.1886.17.1. © musée du quai Branly, photo Patrick Gries, Valérie Torre - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Cape d'apparat population Sioux, Mandan, région des Plaines, États-Unis. Inv. 71.1886.17.1. © musée du quai Branly, photo Patrick Gries, Valérie Torre

Mercredi 18 juin et jeudi 19 juin 2014

Colloque organisé par le département de la recherche et de l’Enseignement au musée du quai Branly

Ce colloque s’intéresse à la tradition iconographique indienne et à l’éclairage anthropologique sur le statut de l’image dans la transmission. Le traitement de ces images par les artistes contemporains est également abordé.

Informations pratiques

  • 9h30 - 18h30
  • salle de cinéma
  • accès libre dans la limite des places disponibles
  • en anglais sans traduction simultanée

Consulter et télécharger le programme du colloque (format pdf, en anglais)

Arts et archéologie du Vietnam, nouvelles approches

La salle de cinéma du musée © musée du quai Branly photo Nicolas Borel

Samedi 6 septembre 2014

Colloque organisé par le Centre de Recherche sur l’Extrême-Orient de Paris Sorbonne – CREOPS (EA2565) Université Paris-Sorbonne dans le cadre de l’Année France-Vietnam - Nam Viet Nam Nam Phap 2013-2014, en collaboration avec le département de la Recherche et de l’Enseignement au musée du quai Branly.

Ce colloque scientifique est le premier consacré aux arts du Vietnam et organisé en dehors du Vietnam, Il est destiné à présenter l’avancée des connaissances dans le domaine des arts du Vietnam des périodes anciennes et d’aujourd’hui. Il s’agit de rassembler des spécialistes de ces questions afin de stimuler des échanges interdisciplinaires tout en présentant la diversité et la richesse des arts vietnamiens d'une façon exigeante mais également accessible au grand public.
Le colloque réunit des spécialistes venus de divers pays : France et Vietnam, mais aussi Singapour, Belgique, Espagne et Etats-Unis.

Informations pratiques

  • 10h - 19h
  • salle de cinéma
  • accès libre dans la limite des places disponibles

Mesures et textures du temps chez les mayas : le dit, l’écrit et le vécu

Théâtre Claude Lévi-Strauss © musée du quai Branly

mercredi 8, jeudi 9 et vendredi 10 octobre 2014

Colloque international organisé par le Groupe d’Enseignement et de Recherche Maya (GERM) en collaboration avec la Direction du Développement Culturel, le Département de la Recherche et de l’Enseignement du musée du quai Branly, et la UNAM au Mexique.

Proposé à l’occasion de l’exposition MAYAS, Trois mille ans de civilisation (30/09/14 – 08/02/15) ce colloque sur les représentations et les constructions temporelles chez les Mayas met à l’honneur les sociétés mayas actuelles et leur inscription tant dans le flux du vécu et les formes d’agir que dans les pratiques mémorielles et prospectives. Ce colloque pluridisciplinaire réunit archéologues, épigraphistes, ethno-historiens, ethnologues et linguistes. L’ambition de ces journées est d’ouvrir des voies nouvelles dans l’exploration des diverses conceptions, expressions et praxis temporelles.

Comité scientifique
Alain Breton (CNRS), Dominique Michelet (CNRS), Aurore Monod Becquelin (CNRS), Fabienne de Pierrebourg (musée du quai Branly), Mario H. Ruz (UNAM), Valentina Vapnarsky (CNRS)

Informations pratiques

  • le 8 octobre : 11h - 17h30
  • les 9 et 10 octobre : 9h30 - 18h30
  • lieu à confirmer
  • accès libre dans la limite des places disponibles