Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

31 octobre

autour des expositions

Autour de l'exposition "Mayas, Révélation d'un temps sans fin"

De nombreux rendez-vous autour de cette exposition à découvrir galerie Jardin du mardi 7 octobre 2014 au dimanche 8 février 2015.

En savoir plus sur l'exposition

Le cycle de 63 jours : découverte d’un nouvel instrument calendaire dans les inscriptions mayas

"Affichette du salon de lecture" - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

Mardi 7 octobre à 15h

Par Dr. Guillermo Bernal (Centro de estudios mayas, UNAM).

On décrira le processus de reconstitution du Panneau Est du Groupe XVI de Palenque, un relief en stuc qui se réfère à un rite de mise à feu avec un foret (joch’ k’ahk’), rite dédié à l’entité désignée comme le « Dieu N, sarigue ». Le texte éclaire d’autres cérémonies liées au feu qui sont mentionnées dans d’autres sites et il permet de se rendre compte que les intervalles entre celles-ci sont des multiples de 63 jours. C’est donc là un maillon qui manquait dans la compréhension du calendrier maya (63 = 7 x 9 jours, et le grand cycle de 819 jours n’est que le résultat de 13 x 63). Ce cycle a pu aussi servir à calculer la période synodique de Saturne (378 jours, soit 6 fois 63).

Guillermo Bernal, enseignant chercheur au Centre d’Etudes Maya de l’Université National Autonome du Mexique, a obtenu le titre de docteur en Etudes Mesoaméricaines en 2011 avec une thèse sur Palenque : El señorío de Palenque durante la Era de K’inich Janaahb’ Pakal y K’inich Kan B’ahlam (615-702 d.C.).

Mais ses recherches en épigraphie et iconographie qui ont débuté depuis plus de 20 ans ont fait de lui, aujourd’hui, un des plus fameux épigraphistes mexicains.

Il connait particulièrement bien le site de Palenque et a participé à l’élaboration de son guide, a écrit un ouvrage sur les inscriptions de Palenque et de très nombreux articles.

Conférence en espagnol avec traduction consécutive par Dominique Michelet.

le jeu de balle préhispanique : implications historiques mayas dans la peinture teotihuacane

le jeu de balle préhispanique : implications historiques mayas dans la peinture teotihuacane - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

Mardi 7 octobre à 17h

Conférence de María Teresa Uriarte, historienne et directrice générale de diffusion culturelle à l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM). 

En 378 de notre ère, l’arrivée des habitants de Teotihuacán dans plusieurs villes de la zone maya comme Tikal, Kaminaljuyú et Copán a été établie. Cet événement documenté chez les Mayas ne peut être passé inaperçu à Teotihuacán. Il s’agira durant cette conférence d’analyser les représentations possibles de ce fait historique.

En collaboration avec l’Instituto Cultural de México.

 

 

 

Nah, Otoch : conception, facture et attributs de la maison maya

Nah, Otoch : conception, facture et attributs de la maison maya - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

Samedi 11 octobre à 17h

Les textes historiques et la vie au quotidien dans les villages mayas yucatèques illustrent, à travers l’exemple de la maison, le pari des mayas de toujours adapter leurs créations culturelles au présent et de traverser ainsi les grands bouleversements de leur histoire.

Par Fabienne de Pierrebourg, responsable de collections Amériques et Mario Humberto Ruz, Centro de Estudios Mayas. 

Actualités de l’art au Mexique

Frank and the brain : From the piece entitled Parasites and Perishables. Daniela Edburg 2012 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Frank and the brain : From the piece entitled Parasites and Perishables. Daniela Edburg 2012

Vendredi 24 octobre 11h

Cette rencontre propose une cartographie des grands musées de Mexico et leur actualité, expositions et événements, du Museo Nacional de Antropologia à la Fundacion Jumex (Museo Tamayo, MUAC, Museo Universitario de Arte Contemporáneo…).  

Par Claire Luna, historienne de l’art et critique d’art, spécialisée dans l’art moderne et contemporain de l’Amérique latine collabore régulièrement avec les revues Artealdia et Artmotiv.

Avec l’artiste Daniela Edburg, lauréate des Résidences Photoquai 2013.

 

 

Nymphéas mayas et crâne de maïs

Plat maya © musée du quai Branly, photo Patrick Gries, Valérie Torre - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Plat maya © musée du quai Branly, photo Patrick Gries, Valérie Torre

Vendredi 31 octobre à 19h

La maîtrise du trait et la complexité structurée de l’iconographie signalent la très haute qualité artistique de ce plat et le prestige du défunt auquel il était destiné.

Pascal Faracci est conservateur du patrimoine, directeur des musées de Poitiers.

La femme sans tête et autres histoires mayas

La Femme sans tête et autres histoires mayas. Editions Rue d'Ulm. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
La Femme sans tête et autres histoires mayas. Editions Rue d'Ulm.

Jeudi 4 décembre à 19h

Lecture dans le noir par des lecteurs non voyants de l’association Percevoir.

Plongé dans l’obscurité, déconnecté de tout visuel, éveillez vos sens en vous laissant bercer par le rythme des voix des lecteurs. Imprégnez-vous des différents univers évoqués dans les contes. Enfin, explorez du bout des doigts les textes des lectures en braille.

Transcription de 27 contes et récits traditionnels mayas recueillis par l’auteur auprès de sa famille et des anciens de son village : une poupée d’argile qui s’anime, une tête qui arpente les rues du Mayab, un homme qui se transforme en créature nocturne, etc.