Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

7 mars

Légende photo : Le salon de lecture © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci - Le montage photographique des plafonds du salon de lecture Jacques Kerchache a été conçu par l’agence AJN et réalisé grâce au mécénat de Martine et Bruno Roger/Statues ibo, dons de Anne et Jacques Kerchache.

actualité de l'édition et de la recherche

Cycle Classiques contemporains : Lévi-Strauss, par Maurice Godelier - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Cycle Classiques contemporains : Lévi-Strauss, par Maurice Godelier © musée du quai Branly, photo Alexandra Lebon.

 

Débats, rencontres, conférences : auteurs et chercheurs présentent au salon de lecture Jacques Kerchache leurs dernières publications. 

    Cycle Un partage de méthode : À l’épreuve de la Préhistoire

    Cycle Un partage de méthode : « à l’épreuve de la préhistoire » - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

    Jeudi 5 mars à 18h30

    À partir de deux publications récentes et de la présentation « biographique » de deux objets des collections du musée, cette table ronde interroge la notion de préhistoire et son caractère opératoire dans les champs croisés de l’histoire de l’art et de l’anthropologie. La découverte de l’art préhistorique, sa réception et les réflexions qu’il suscite hier comme aujourd’hui interrogent nos conceptions relatives à l’art, à la modernité et au primitivisme, entre autres. Plus avant, la préhistoire est un horizon, un objet heuristique qui permet de repenser la distribution de ces catégories.

    Table-ronde avec Daniel Fabre, anthropologue, directeur d’études à l’EHESS ; Rémi Labrusse, Professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université Paris-Ouest Nanterre-La-Défense ; Florence Duchemin-Pelletier, historienne de l’art ; Modération : Baptiste Brun, Centre allemand d’histoire de l’art.

    Bibliographie, une sélection

    • Daniel Fabre, Bataille à Lascaux, Paris, L'Echoppe, 2014
    • Maria Stavrinaki, Rémi Labrusse (dir.) « Préhistoire / Modernité », Les Cahiers du Musée national d’art moderne, n° 126, Hiver 2013-2
    • Florence Duchemin-Pelletier, « Les sculptures ne sont pas uniquement des sculptures. » Réception de l’art inuit contemporain en France des années 1950 à nos jours, thèse de doctorat en histoire de l'art, Paris-Ouest Nanterre-La-Défense, 2014

    Lectures dans le noir

    logo "Printemps des Poètes"

    Jeudi 12 mars à 19h

    Plongé dans l’obscurité, déconnecté de tout visuel, éveillez vos sens en vous laissant bercer par le rythme des voix des lecteurs. Imprégnez-vous des différents univers évoqués dans les contes. Enfin, explorez du bout des doigts les textes des lectures en braille.

    Par des lecteurs non voyants de l’association Percevoir.

    Dans le cadre du Printemps des Poètes. 

    L’Ethnologie va vous surprendre : Comment / No comment

    Samedi 14 et dimanche 15 mars

    À partir d’un extrait de film de terrain projeté et présenté sans information, le public questionne le réalisateur-ethnologue sur sa démarche, l’objet de l’extrait, son parti pris formel etc. 

    Le petit salon du livre

    Le petit salon du livre - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

    Vendredi 20 mars de 14h à 18h

    Le salon de lecture Jacques Kerchache invite cinq éditeurs indépendants à présenter leurs démarches éditoriales et leurs catalogues, ouverts aux quatre continents : À Propos, Anacharsis, Chandeigne, Esperluète et Points de Suspension. 

    Chaque éditeur présente un livre : 

    • À Propos : Myriam Degraeve, éditrice, pour Gauguin en Polynésie et ses auteurs Emmanuelle Baum ou Sarah Vincent.
    • Anacharsis : Charles-Henri Lavielle, éditeur pour Sanglot de l’aigle pêcheur. Nouvelle-Calédonie : la guerre kanak de 1917. (à paraître en janvier 2015) et son auteur Alban Bensa.
    • Chandeigne : Anne Lima, éditrice pour La meilleure part. Voyage au Brésil et son auteur Patrick Straumann. 
    • Esperluète : Anne Leloup, éditrice pour Loin de Bissau et son auteur Dominique Loreau.
    • Points de suspension : Brigitte Cazeaux, éditrice pour Le Mur et son auteur et illustrateur François Aubin.

    La littérature de cordel

    Samedi 21 mars à 17h

    Avec Michel Riaudel, centre de Recherches latino-américaines. 

    Avec Augusto de Alencar, musicien et Paulo Iumatti, historien et musicien, l’Institut d’Etudes Brésiliennes de l’Université de São Paulo (IEB-USP).

     

    Poètes de l’insurrection

    logo "Printemps des Poètes"

    Dimanche 22 mars à 17h

    Un face à face entre la comédienne Sara Darmayan et le saxophoniste Steve Potts, à partir de textes de différents auteurs, poètes de l’insurrection : Amiri Baraka alias LeRoi Jones, Abu Nuwas, Taslima Nasreen…

    Dans la cadre du Printemps des Poètes.

    Histoires métisses, histoires plurielles

    Jeudi 26 mars à 19h

    L’anthologie La Poésie brésilienne réunit en édition bilingue portugais-français seize poètes dont Ricardo Aleixo qui ont changé ou sont en train de changer le paysage littéraire brésilien .

    Avec Daniel Munduruku, écrivain, éducateur, qui a choisi d’œuvrer pour la compréhension entre les peuples à travers la parole et l’écriture, Ricardo Aleixo, poète, musicien et performer et Lilia Schwarcz, anthropologue et directrice de la maison d’édition Companhia das Letras qui présentera la collection Coleção Poesia Brasileira Contemporânea. 

     

    Mon bestiaire fabuleux du Brésil

    Illustration Ghislaine Herbéra - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

    Dimanche 12 avril à 16h

    Dans le cadre du Salon du livre, le Brésil et sa littérature, invités d’honneur, du festival Raccord(s) organisé par Chandeigne et les Editeurs associés du 8 au 12 avril 2015. 

    Présentation du livre illustré Mon bestiaire fabuleux du Brésil par Barbara Pillot, auteure et Ghislaine Herbéra, auteure-illustratrice.

    Lecture par Barbara Pillot accompagnée de musique et la projection des personnages. 

    Les enfants pourront repartir avec un monstre de leur fabrication à partir d’éléments dessinés par Ghislaine Herbéra.