Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

3 septembre

l'échappée aborigène

Dhakiyarr vs The King

de Murray Tom et Allan Collins

En 1933, Dhakiyarr Wirrpanda, un des chefs du peuple Yolngu, voit un officier de police traîner sa femme, des fers aux pieds. Il le tue pour la libérer. Il se livre ensuite à la justice des “ Blancs ” qui le juge dans un premier temps coupable lors d’une mascarade de procès. L’opinion publique alertée, le jugement de Dhakyiarr est annulé, un événement sans précédent pour l’époque. Malheureusement Dhakyiarr ne rentrera jamais chez lui, il sera porté disparu… Aujourd’hui ses descendants veulent savoir ce qui s’est vraiment passé. Un film où l’affrontement de deux cultures, deux familles, trouvent enfin un début de réconciliation, trois générations plus tard.
Le très beau travail cinématographique et de réalisation de ce film lui a valu d’être sélectionné au festival de Sundance 2005.

Australie, 2004, Beta SP, couleur, 52’

Image : Allan Collins
Son : Chris West, Liam Egan
Montage : James Bradley
Production : Film Australia

Five Seasons, the life of moses

de Steven McGregor

Ce documentaire d’observation sur la vie de Moïse Numamurdirdi et sa famille nous raconte leur combat pour vivre au jour le jour une culture traditionnelle dans un monde en changement perpétuel. Moise juxtapose ses connaissances ancestrales avec les avantages du monde moderne tels que le 4X4 ou le bateau à moteur pour chasser la tortue ou le dugong.
Moïse Numamurdirdi est un aîné, un gardien de cette région. Il nous promène à travers les 12 mois de l’année constituant les cinq saisons du calendrier des Numurindis : depuis les grands lacs desséchés où périssent les crocodiles d’eau salée jusqu’aux orages spectaculaires faisant déborder les rivières, inondant les routes et isolant les communautés avoisinantes.

Australie, 2004, Beta SP, couleur, 52’

 

Mr Patterns

de Mc Kenzie Catriona

L’art de Papunya Tula, communément connu sous le nom de dot painting (littéralement peinture à points), est réputé dans le monde entier. Geoff Bardon fut l’un des catalyseurs de ce mouvement artistique considéré par certains comme le plus important du XXe siècle. Débarqué au début des années 70 comme instituteur à l’école de Papunya, un campement à 240 km d’Alice Springs dans le désert central d’Australie, Bardon y rencontra plus de 1 000 Aborigènes vivant dans un état lamentable, leur culture systématiquement anéantie par l’assimilation. Il commença par leur demander de décorer les murs de l’école, puis s’intéressa de plus en plus aux aînés de la communauté, dont les œuvres mettaient en scène leurs histoires ancestrales. Il les encouragea à peindre leurs dessins traditionnels en utilisant des matériaux occidentaux (peintures à l’acrylique et matériaux de bois). Au mépris des ordres des autorités blanches, Bardon incita également les artistes à évaluer leur travail aussi bien spirituellement que commercialement, persuadé qu’en vendant leurs œuvres, les membres de la communauté pourraient devenir indépendants de l’aide sociale et attirer l’attention du reste du monde sur l’art aborigène. Quand il quitta Papunya l’année suivante, le mouvement du renouveau de la peinture aborigène du désert central était lancé. Il faut dire que Bardon, décédé en 2003, peu après le tournage de ce document - qui a largement puisé dans ses archives personnelles -, y avait investi toute son énergie. Bardon a été surnommé Mr. Patterns par ses jeunes élèves en signe d’affection.
Australie, 2004, Beta SP, couleur, 56’

Réalisation : Catriona Mc Kenzie
Image : Kim Batterham, Allan Collins
Son : Ralph Steele
Montage : James Bradley