Changer de langue :

26 octobre

Vacances de Noël : un autre Noël

Jouet créé pendant l'atelier L'autre jouet © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci
l'atelier L'autre jouet © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci

Du samedi 21 décembre 2013 au dimanche 5 janvier 2014

Pour la 8ème année, le musée du quai Branly renouvelle son engagement auprès du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés et Aviation sans Frontières, pour permettre aux enfants qui vivent dans les camps de réfugiés de passer un autre noël.

Une occasion pour les plus jeunes visiteurs de dialoguer et partager avec les enfants du monde, tout en s’interrogeant sur leur propre vision de Noël.

Cliquez ici pour les informations pratiques

Une grande collecte de jouets au musée

Chaque enfant apporte un de ses jouets pour un enfant qui vit dans un camp de réfugiés, et y ajoute un petit mot pour l’enfant destinataire.

Les enfants sont accueillis par un médiateur, qui les accompagne dans la séparation de leur jouet, et leur explique le sens de ce geste : il ne s’agit pas de charité, mais bien d’un échange. C’est pour cela qu’il faut que les enfants qui donnent un de leurs jouets participent à un atelier, au cours duquel ils reçoivent une façon de jouer d’une valeur (pas matérielle, mais éducative) équivalente à celle du jeu ou du jouet qu’ ils ont donné.

L’atelier L’autre jouet

Atelier L'autre jouet, janvier 2010 © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci
Atelier L'autre jouet, janvier 2010 © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci

En échange de leur don, les enfants  participent à un atelier de découverte de jeux du Mali, destination pour les jouets récoltés cette année ainsi que de la compréhension des situations de jeu de nombreux enfants dans le monde. Un des jeux les plus répandus dans le monde consiste à créer ses propres jouets.

informations pratiques

  • du samedi 21 décembre 2013 au dimanche 5 janvier 2014
  • de 14h30 à 17h30
  • pour les familles avec enfants dès 6 ans
  • en accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles

Depuis octobre 2006, plus de 11 500 personnes ont participé à l'atelier L'autre jouet, en récoltant 11 650 jouets.

Quels jouets donner ?

Jeux de construction, peluches, poupées, ballons... sont les bienvenus.

  • sont déconseillés : les jouets faisant référence à la guerre (armes, soldats, véhicules militaires). En effet, pour de nombreux enfants réfugiés, ces objets ne seraient pas perçus comme des jouets.
  • les réfugiés vivent souvent dans des conditions matérielles précaires (d'où la nécessité de l'envoi de jouets) ; il vaut donc mieux éviter les jouets à piles ou électroniques
  • les jouets ne sont pas toujours envoyés dans des pays francophones : les jouets qui nécessitent la maîtrise de la lecture (jeux de société, quizz...) ne pourront être utilisés.

Les distributions de jouets

distribution de jouets aux enfants des réfugiés Rohingas des camps de Cox’s Bazar au Sud du Bangladesh © ASF, photographies Yves Marre
distribution de jouets aux enfants des réfugiés Rohingas des camps de Cox’s Bazar au Sud du Bangladesh © ASF, photographies Yves Marre

Grâce aux organisations non gouvernementales implantées dans les pays d’accueil et travaillant avec l’UNHCR, les jouets sont distribués dans les camps de réfugiés, chaque année, après Noël.

Le blog du projet

Pour connaître la démarche de cette grande collecte de jouets à destination des enfants réfugiés du monde, savoir comment participer, découvrir comment jouent les enfants du monde et fabriquer un jeu, rendez-vous sur le blog L'autre jouet.

les partenaires du projet

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Le UNHCR a pour mandat de diriger et de coordonner l'action internationale visant à protéger les réfugiés et à résoudre les problèmes de réfugiés dans le monde entier. L’organisation a pour but premier de sauvegarder les droits et le bien-être des réfugiés. Le HCR s'efforce de garantir que toute personne puisse exercer le droit de chercher asile et de trouver un refuge sûr dans un autre Etat, avec pour option de retourner chez elle de son plein gré, de s'intégrer sur place ou de se réinstaller dans un pays tiers. Le HCR a également pour mandat d'aider les apatrides.

Aviation Sans Frontières

ASF conduit des missions humanitaires auprès des plus démunis au cœur des pays en voie de développement depuis plus de 30 ans. Elle apporte un soutien indispensable auprès des nombreuses ONG qui font régulièrement appel à elle. Grâce à la générosité, aux compétences de ses bénévoles et à la logistique aéronautique dont elle dispose, l'association ASF constitue le trait d'union entre ceux qui donnent et ceux qui souffrent.

Avec la contribution de la FAAS

Pour la récolte des jouets, la Fédération des Associations d’Anciens et d’Adultes du «Scoutisme Français» (FAAS) soutient le musée du quai Branly. FAAS est une association française loi 1901, affiliée à l’Amitié Internationale Scouts et Guides. Ses objectifs sont les suivants : veiller au respect de la vie et des droits de la personne, promouvoir la justice et la paix et enfin contribuer à la compréhension internationale plus particulièrement par l’esprit d’amitié, la tolérance et le respect d’autrui.

pour en savoir plus sur la FAAS

Le projet dans la politique culturelle du musée

Ce projet s’inscrit dans la logique de développement durable mise en œuvre par le musée du quai Branly : il propose d’ interroger les valeurs associées à la fête de Noël dans notre société de consommation et de regarder différemment ce que nous considérons comme des déchets. Il s’agit aussi de rappeler que les enfants réfugiés sont d’abord des enfants, qui ont certes besoin de se nourrir, se loger, se vêtir ; mais aussi de jouer, pour s’épanouir et grandir.

Il s'inscrit dans une démarche d'échange culturel entre enfants (et non dans une œuvre strictement humanitaire). Pour que le principe du partage soit respecté (je te montre comment je joue en te faisant parvenir un de mes jouets ; en échange, j'apprends un de tes jeux), il faut que le jouet apporté au musée ait vraiment appartenu à un enfant et ne soit pas neuf. Mais les enfants réfugiés sont bien sûr des enfants comme les autres : ils apprécient les jouets en bon état.