Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

17 septembre

Journées de l'archéologie

du samedi 8 au dimanche 9 juin 2013

Programme proposé par l’INRAP, Institut national de recherches archéologiques préventives, dans le cadre des Journées nationales de l'archéologie.

  • salle de cinéma du musée
  • accès libre, dans la limite des places disponibles

Samedi 8 juin 2013

Sur les traces des premiers peuplements et populations d'autres mondes.

14h
À la recherche des peuplements préhistoriques sur le littoral sénégalais
par Sandrine Deschamps, Inrap, UMR 7041 « Archéologie et Sciences de l’Antiquité »
 
15h
Sur les traces du premier peuplement préhistorique de l'Amérique du Nord. De la Sibérie à l’Alaska
par Yan Axel Gomez Coutouly, Inrap, UMR 7055 « Préhistoire et Technologie »
 
16h
Pratiques funéraires en Transcaucasie à l’âge du Bronze. Les kourganes de Mentesh Tepe (Azerbaïdjan)
par Laure Pecqueur, Inrap
 
17h
Origine et développement de la culture Inuit (Inupiaq) en Alaska. Mille ans d’occupation au Cap Espenberg (600-1800 de notre ère)
par Claire Alix, CNRS, UMR 8096 « Archéologie des Amériques »

dimanche 9 juin 2013

À 14h, 15h, 16h et 17h

Projection de film documentaire Les esclaves oubliés de Tromelin, de Thierry Ragobert et Emmanuel Roblin (2010, 52 mn, production MC4 – Inrap)

Le 31 juillet 1761, l’Utile, un navire de la Compagnie des Indes Orientales, transportant des esclaves destinés à être vendus sur l’Ile de France (actuelle Ile Maurice) s’échoue sur l’Ile de Sable Tromelin. Parmi les survivants, on compte une centaine de marins français et quatre-vingt-huit esclaves malgaches. Ce n’est que quinze ans plus tard, le 29 novembre 1776, que le chevalier de Tromelin accoste sur l’île et recueille les survivants : sept femmes et un bébé de 8 mois. Deux siècles et demi plus tard, au terme d'une longue enquête historique mené par Max Guérout, une mission archéologique débarque sur l'île Tromelin pour retrouver les traces des esclaves oubliés.