Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

27 mai

Les Siestes Électroniques @ Paris

Festival hédoniste- musiques aventureuses - public curieux

Les Siestes Électroniques @ Paris#4 © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Les Siestes Électroniques @ Paris#4 © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci

Du dimanche 5 juillet au dimanche 2 août 2015

Profitez d’un moment de détente sur fond de musique ethno et électro : amateurs de musique et adeptes de la sieste, ne manquez pas ce rendez-vous de Jardin d’été !

Les Siestes Électroniques et le musée du quai Branly s’associent pour la 5e année pour vous proposer une déclinaison originale du festival créé en 2002 à Toulouse.
Chaque dimanche, artistes et musiciens contemporains réinventent notre fonds d'ethno-musicologie lors de sessions exclusives à écouter « à l’horizontale ». Avec eux, en DJ set ou en live, abandonnez-vous à la surprise et à l'aventure !

Informations pratiques

  • Festival gratuit accessible sur présentation d’une invitation (personnelle et non cessible, valable pour deux). Tentez d’obtenir la vôtre ici le lundi précédant chaque session, à partir de 10h.
  • Accès : entrée obligatoire avant 16h (après 16h, le musée se réserve le droit de refuser l’entrée pour des raisons de confort d’accueil et de sûreté). Toute sortie est définitive.
  • Boissons interdites, bar du Théâtre ouvert (offre payante, pas de CB).
  • En cas de pluie, la manifestation se déroule à l’intérieur du musée (entrée par le jardin).

Dimanche 5 juillet

Aïsha Devi © D.R. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Aïsha Devi © D.R.

Aïsha Devi (Danse Noire)

Ritual music au Népal (Suisse)
Elle a choisi d’enregistrer sous son vrai nom, après avoir fait le bonheur des amateurs d’électronique en enregistrant plusieurs albums pour Mental Groove et Border Community sous le pseudonyme de Kate Wax. Désormais à la tête de son propre label, Danse Noire, elle ne craint pas d’incorporer au gabber une dose de spiritualité, ni de dissoudre dans la techno des fragments de musiques tribales. Résultat : un précipité puissant et corrosif.

Éric Chenaux © Esther Campbell - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Éric Chenaux © Esther Campbell

Eric Chenaux (Constellation)

Dub moyenâgeux et troubadourisme (Canada)
Sa voix et ses guitares suffisent à ce
« troubadour postmoderne » pour expérimenter et improviser autour du répertoire folk traditionnel. Sorte d’explorateur sonore issu de la culture DIY, Éric Chenaux s’interroge sur le son, bricole son propre matériel et produit des ballades qui sentent bon la forêt canadienne.

Dimanche 12 juillet

Stephen O'Malley © Oyvind Rones - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Stephen O'Malley © Oyvind Rones

Stephen O’Malley (Ideologic)

Ivresse amoureuse en Inde (États-Unis)
Il est une figure de la scène drone et doom célèbre pour avoir noirci de ses influences métal la musique expérimentale et contemporaine. Souvent cité en référence par une multitude de jeunes compositeurs un brin énervés et ultra documentés, O’Malley a contribué, notamment avec son projet Sunn O))), à rendre cohérentes les rencontres de ces composites sombres.

Jéricho © Claire Willmann - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Jéricho © Claire Willmann

Jéricho (La Nòvia)

Dévotion occitane (France)
Leur musique est constituée à partir des répertoires musicaux profanes et de dévotion d’Occitanie, comme un Oratorio populaire dans lequel corps et voix sont mis en mouvement. Le son brut y est perçu comme un préalable, à partir duquel ils imaginent les chemins qui amènent la rencontre du chant avec des motifs mélodiques cadencés, créant ainsi un espace vierge offert à l’auditeur.

Dimanche 19 juillet

Aymeric de Tapol © D.R. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Aymeric de Tapol © D.R.

Aymeric de Tapol (Vlek)

Bourdon & drone (France)
Aymeric de Tapol oscille entre électroacoustique et drone. Dans ses compositions, on devine la capture d’un environnement. Ses bandes sonores rendent compte d’un paysage mental, dont on perçoit à la fois la matière dense, l’hyper précision des sons, un travail d’orfèvre étiré sur de longues plages hypnotiques.

Animalsons © D.R. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Animalsons © D.R.

Animalsons

A capella & punchline (France)
Clément Dumoulin (moitié d’Animalsons) est producteur et compositeur de hip-hop : il est une figure notoire chez les fans de rap, et depuis vingt ans, responsable de la teneur musicale et rythmique de nombreux grands hits. Il a notamment travaillé avec Lunatic, Booba, La Fouine et Joey Starr.

Dimanche 26 juillet

Pedro Winter © Yulia Shadrinsky - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Pedro Winter © Yulia Shadrinsky

Ed Wreck (Ed Banger)

Radio libre (France)
Ed Wreck  (Raphaël Le Manchec et Pedro Winter), c’est le projet de radio du label Ed Banger. L’écurie post-French Touch de Busy P. aura marqué la musique électronique française des années 2000, en lui imprimant un esprit insouciant et  bigger than life. Mais derrière le gros son pointe toujours une érudition certaine et un sens aiguisé du sound design.

Para One © Caroline Deloffre - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Para One © Caroline Deloffre

Para One (Marble)

Field recording, de l’usage du monde (France)
Jean-Baptiste de Laubier est une autre figure hybride et emblématique de la musique électronique française. Co-fondateur du label Marble, on le connaît à la fois comme producteur de TTC, artiste solo, remixer (de Daft Punk à Arnaud Fleurent-Didier) ou compositeur de BO pour Céline Sciamma. Éclectique mais toujours élégant, la tête chez Chris Marker mais les pieds ancrés sur le dancefloor, il manie aussi bien les codes du boogie que ceux de l’ambient.

Dimanche 2 août

Zaltan © D.R. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Zaltan © D.R.

Zaltan (Antinote)

Antimatière, big-bang sonore (France)
Son label  fait parler de lui à chaque sortie : des géniaux Syracuse, aux expérimentations de Stéphane Laporte (aka Domotic), en passant par Nico Motte et ses 70’s réinventées, le jeune prodige techno japonais Inoue Shirabe ou encore Iueke, cofondateur du label et producteur de talent. Une vision panoramique de la musique et un esprit de « digger » insatiable…

Frànçois and The Atlas Mountains © Lola Pertsowsky - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Frànçois and The Atlas Mountains © Lola Pertsowsky

Frànçois and The Atlas Mountains (Domino Records)

Pop cosmopolite (France)
Premiers français à avoir signé chez Domino, le label de Hot Chip, Sebadoh ou Elliott Smith, ils ont su conquérir le monde grâce à leur indie pop de haut vol. Leur musique, d’apparence naïve, relève pourtant d’un mélange complexe d’influences. Pendant l’été 2013, le groupe s’est évadé sur des terres africaines à la recherche de collaborations avec des artistes locaux. De cette escapade africaine a résulté l’EP « L’Homme tranquille ».

Les fonds sonores de la médiathèque du musée

Médiathèque du musée du quai Branly © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Médiathèque du musée du quai Branly © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci

La médiathèque du musée du quai Branly réunit une collection de documents sonores unique. On peut y découvrir une grande variété de pratiques musicales allant des chants des pêcheurs de perles du Bahreïn aux jeux vocaux des Inuits, en passant par l'afrobeat de Fela Kuti ou les sonorités de l'épinette des Vosges. La collection discographique comprend des enregistrements de musiques de tradition orale issus de collectes de terrain, de captations de concerts ou d’archives institutionnelles. Elle compte près de 5000 disques ainsi que des archives inédites d'ethnomusicologues (fonds G. Rouget, G. Dournon, F. Corpataux, C. Duvelle etc.)

En savoir plus sur la médiathèque du musée

Les Siestes Électroniques @ Paris précédentes

Les Siestes électroniques @ Paris 2011 © musée du quai Branly, photo Pomme Célarié
Les Siestes électroniques @ Paris 2011 © musée du quai Branly, photo Pomme Célarié

Édition 2014

Édition 2013

Édition 2012

Les captations sonores des éditions précédentes peuvent être écoutées au musée sur les postes informatiques du salon de lecture Jacques Kerchache et de la médiathèque d’étude et de recherche, ainsi qu’en ligne à partir du catalogue de la médiathèque.

Le Festival toulousain Les Siestes électroniques

Logo
Logo

Les Siestes Électroniques est un festival dédié aux cultures émergentes et organisé par l'association Rotation. La programmation artistique, historiquement dédiée aux musiques électroniques, y est désormais beaucoup plus riche, parfois même exubérante, toujours pétillante et ose sans complexe le grand écart des genres, des périodes et des familles musicales.

Gratuité, absence de mur pour enceindre l’événement, présence au cœur de l’espace public, Les Siestes Électroniques relèvent plus de l’invitation à la découverte que du festival estival classique, se laissent découvrir à qui fera l’effort de quelques pas, et s’offrent sans autre contrepartie qu’un plaisir partagé.

en savoir plus