Changer de langue :

25 avril

Avec le mécénat de

Samouraï

armure du guerrier

 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

du mardi 8 novembre 2011 au dimanche 29 janvier 2012

  • Mezzanine Est
  • billet collections

commissaire

  • Gabriel Barbier-Mueller, collectionneur et spécialiste des armures samouraï

itinérance

L'exposition est actuellement présentée au musée de la civilisation, à Québec jusqu'au 27 janvier 2013.

en savoir plus sur l'exposition au Musée de la civilisation

bande-annonce de l'exposition

l'exposition

Pour la première fois en Europe, le musée du quai Branly présente l'exceptionnelle collection d'armures de samouraïs réunie par Ann et Gabriel Barbier- Mueller. Cette exposition vise à faire découvrir au public – à travers un ensemble d'objets, d'armures complètes, de casques et de caparaçons équestres utilisés tant pour les batailles que pour les cérémonies et parades – l'univers du Japon ancien et la place qu'y occupa durant près de neuf siècles le guerrier samouraï.

Les samouraïs appartenaient à l’élite intellectuelle de la société japonaise et pratiquaient souvent des disciplines contrastant avec la violence de l’art du combat, telles que la calligraphie, la poésie et la littérature. Leurs armuriers effectuaient pour eux un véritable travail d'artiste, créant des pièces d'une grande beauté et d'un grand raffinement de détail – les protégeant néanmoins au plus fort des plus violentes batailles.

Les armures des anciens guerriers japonais, en particulier les casques en métal laqué, aux ornements et cimiers souvent inspirés par la nature, avaient pour autres fonctions de signaler le statut du guerrier, de différencier chaque samouraï dans le chaos des combats, mais aussi d’effrayer l’ennemi sur le champ de bataille.

À travers 140 objets exceptionnels – armures complètes, casques, armes, caparaçons de chevaux – l'exposition présente l’évolution de l’omote dogu (apparence extérieure et équipement du guerrier) du 12e siècle au 19e siècle, époque à laquelle la caste des guerriers au sang noble disparaît pour se fondre dans le Japon moderne.

chronologie du Japon

  • Période Kamakura : 1185 – 1333
  • Période Nanbokuchô : 1333 – 1392
  • Période Muromachi : 1392 – 1573
  • Période Momoyama : 1573 – 1603
  • Période Tokugawa – Edo : 1603 – 1868

le parcours de l'exposition

Deux chevaux caparaçonnés, montés par deux guerriers revêtus d'armures datant respectivement des périodes Momoyama (1573 – 1603) et Edo (1603 – 1868) accueilleront le public dès le hall d’entrée du musée au rez-de-chaussée.

Ensemble de la famille Mori

Cet ensemble d'objets appartient au clan Mori, une puissance famille de daimyos (gouverneurs féodaux) dont la lignée remonte au douzième siècle. Après de nombreuses conquêtes, le clan Mori s’est imposé comme l’un des clans les plus puissants du Japon. L'exposition présente dix-huit pièces ayant appartenu à ce clan, dont une armure complète ainsi que des vêtements, armes et équipements équestres. Un tel regroupement d'objets d'une même famille est sans équivalent dans le monde. Il illustre, en outre, la diversité des tenues et accessoires nécessaires aux samouraïs. Cette section présente également l'importance du Bushido (code d'honneur et de morale) dans la vie du samouraï.

Armures les plus anciennes (1185 – 1603)

Cette section présente des pièces appartenant aux périodes Kamakura (1185 – 1333), Nambokuchô (1333-1392), Muromachi (1392 – 1573) et Momoyama (1573 – 1603). On peut y suivre le développement des premières armures, ainsi qu'une histoire de la culture samouraï englobant également l'arrivée des premiers occidentaux au Japon. Les objets présentés dans cette section sont les oeuvres les plus anciennes de la collection. Témoins de l'essence profonde de la culture samouraï, ils permettent également de mieux comprendre les différentes étapes complexes allant de la conception à la réalisation d'une armure.

Période Tokugawa - Edo (1603 – 1868)

La majorité des armures de la collection proviennent de cette période. La période Edo (ancien nom de la ville de Tokyo) est divisée en 3 sous-périodes : Début Edo (1603 – 1700), Milieu Edo (1700 – 1800) et Fin Edo (1800 – 1868). Durant cette époque de paix relative, l'histoire des samouraïs se poursuit, avec une succession de progrès et d'évolutions culturelles visibles dans le développement des armures. La Pax Tokugawa est également évoquée dans cette section : durant la période Edo, le net recul de la guerre permet l'éclosion de formes d'art plus élevées, les artisans rivalisant de qualité d'exécution, d'imagination et de beauté à l'occasion des processions bisannuelles accomplies par les principaux seigneurs samouraï depuis leur domaine jusqu'à Edo.

  • Composition d'une armure

Cette sous-section décrit, à l'aide d'un diagramme détaillé, les multiples pièces qui doivent être créées et assemblées afin de réaliser une armure complète (gusoku bitsu). Afin de mieux comprendre la fonction, la fabrication et l'assemblage de chaque élément, le visiteur pourra observer une armure complète en pièces détachées.

  • Types d’armures et casques

Les armures et les casques de samouraïs pouvaient prendre de nombreuses formes. Cette section permettra de comprendre les différences entre les types d'armures et les raisons de la création de chacun d'eux. Chaque variante, en effet, avait sa raison d'être et son utilité. Certains types de casques étaient ainsi réalisés pour des fantassins de base, tandis que d'autres étaient destinés à des officiers de haut rang.

  • La famille samouraï

Cette section explique le concept de la famille samouraï à travers deux composantes essentielles. Tout d'abord, on y exposera le rôle-clé joué par les femmes dans cette société. Non seulement elles dirigeaient et défendaient le foyer, mais elles ont pu aussi régir le pays tout entier, en tant qu'impératrices, et même prendre part à des batailles. En second lieu, nous suivrons l'éducation d'un garçon appelé à devenir samouraï à travers son jour le plus important, celui de la fête des garçons (Tango no Sekku) où il reçoit sa première armure.

  • L'univers spirituel des samouraïs

Cette section aborde des éléments de mythologie et de légende à travers plusieurs exemples d'armures inspirées par ces thèmes. Par exemple, des représentations de Tengu, un dieu mineur (kami) ornithomorphe d'une nature à la fois protectrice et dangereuse. Cette section permet également d'aborder l'aspect religieux de l'univers des samouraïs, en particulier le rôle du bouddhisme, avec des exemples de son influence sur les armures.

  • Créatures marines et animaux dans les armures des samouraïs

Dans ces sous-sections figurent des objets inspirés par la faune et la flore, tant terrestre que marine. La collection se distingue en effet par des pièces comportant des évocations spectaculaires du monde sous-marin, auquel l'insularité du Japon a entraîné une forte identification. La symbolique du poisson est en outre fortement rattachée à des valeurs comme la prospérité ou la liberté.

  • Armure namban : influences étrangères

Namban signifie en japonais "barbares du sud" en référence à la direction dont les marins occidentaux semblaient venir à leur arrivée au Japon. Les objets présentés dans cette sous-section montrent l’assimilation des styles introduits par ces autres cultures dans les armures samouraï. Le premier ,contact avec l'Occident eut lieu en 1541, mais n'a commencé à influencer les armures que durant les décennies qui suivirent. Cette section présente des exemples d'influences occidentales assimilées.

  • Écoles et artistes

Les visiteurs pourront ici découvrir quatre artistes différents créateurs d'armures de samouraï. Ils auront ainsi la possibilité d'apprécier le travail de chaque personne, à la fois au niveau de chaque pièce et du résultat d'ensemble. Ils découvriront à quel moment sont apparues les signatures sur les armures et comment certains artistes sont devenus célèbres. Cette section examine également les différentes écoles artistiques, correspondant aux ateliers dans lesquels étaient produites les armures. Répartis dans les différentes provinces du Japon, ces ateliers créaient chacun des armures ayant leurs propres caractéristiques.

L'art de la bataille

Les samouraïs étaient des maîtres de guerre, façonnant des armes et armures d'une intelligence et d'une efficacité remarquables. Chaque pièce était conçue avec autant d'attention pour sa fonction que pour sa forme. Différents types d'armements sont ici exposés, en particulier des épées et des arcs, avec des explications sur la manière dont les samouraïs les utilisaient en conjonction avec des tactiques de combat raffinées pour triompher de leurs ennemis.

La monture du samouraï

La collection comporte également un certain nombre de pièces équestres : caparaçons, selles et masques BAMEN (masques pour chevaux). Cette section vise à faire découvrir le rôle joué par le cheval dans le monde des samouraïs, avec des références aux principales batailles historiques. Une reproduction grandeur nature de cheval entièrement caparaçonné sera présentée ici.

Les daimyos – gouverneurs féodaux

Le Japon de l'époque des samouraïs était gouverné par des puissantes familles de daimyos. En japonais, daimyo signifie "grand nom". Les armures les plus belles et les plus coûteuses étaient destinées à ces seigneurs de haut rang. Ces armures, regroupées dans cette section, y font rayonner le prestige et la majesté de leur présence.

partenaires médias de l’exposition