Changer de langue :

30 juillet

 

L'affiche de l'exposition montre un portrait de Nancy Cunard en 1925, par Man Ray (1890-1976). Centre Georges Pompidou, Paris © Man Ray Trust / Adagp, Paris.

 

Retrouvez l'exposition sur Twitter
#NancyCunard

 

*En 1931, près de la ville de Scottsboro, Alabama, neuf Noirs âgés de 13 à 19 ans sont accusés de viol, à tort, par deux jeunes filles blanches. Le procès qui s’étale sur plusieurs années défraya la chronique aux États-Unis et s’étendit à l’Europe. Le dernier accusé n’est sorti de prison qu’en 1976.

"L’Atlantique noir" de Nancy Cunard

"Negro Anthology" (1931-1934)

Affiche de l'exposition ""L'Atlantique noir" de Nancy Cunard" - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

du mardi 4 mars au dimanche 18 mai 2014

  • mezzanine Est
  • billet Collections ou billet jumelé

commissariat

  • Sarah Frioux-Salgas, responsable des archives et de la documentation des collections à la médiathèque du musée du quai Branly

autour de l'exposition

publication, jeu-concours, Before et rendez-vous du salon de lecture

Bande-annonce de l'exposition

À propos de l'exposition

« Il y a quatre-vingts ans, le 15 février 1934, l’anglaise Nancy Cunard (1896-1965), symbole de l’avant-garde anglo-saxonne et française du début du vingtième siècle, édite Negro Anthology. Très illustré, ce livre de huit-cent-cinquante-cinq pages, semblable à une grande enquête documentaire, mêle culture populaire, sociologie, politique, histoire, histoire de l’art, rassemble des articles, des archives, des photographies, des extraits de presse, des partitions musicales, des témoignages...

Les contributeurs sont militants, journalistes, artistes, universitaires, africains-américains, antillais, africains, latino-américains, américains, européens, femmes et hommes. Certains d’entre eux sont colonisés, discriminés, ségrégés. Cette anthologie est à la fois une histoire des Amériques noires et de l’Afrique dans le temps mais aussi une histoire politique et culturelle de son temps. Elle révèle également le caractère transnational et multiforme des combats antiracistes et anticolonialistes des années trente, et illustre la formation internationale et transculturelle que Paul Gilroy appelle « l’Atlantique noir ». Negro Anthology fait ainsi voyager le lecteur entre les Amériques noires, l’Afrique et l’Europe.

Poète, modèle, éditrice, collectionneuse, militante, journaliste, anticonformiste, Nancy Cunard symbolise une période où l’avant-garde artistique et littéraire s’imbriquait avec le monde politique. C’est à travers la visite des grands thèmes abordés dans Negro Anthology que nous montrerons les réseaux artistiques, littéraires et politiques transnationaux tissés par Nancy Cunard dans les années 1910-1930, qui ont fait de cette anthologie un monument de l’histoire des Noirs. » — Sarah Frioux-Salgas.

L'exposition en images

Parcours de l'exposition

Portrait de Nancy Cunard par Barbara Ker-Seymer © The Estate of Barbara Ker-Seymer - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
Portrait de Nancy Cunard par Barbara Ker-Seymer © The Estate of Barbara Ker-Seymer

Nancy Cunard, une femme-époque

Cette première partie présente Nancy Cunard, poète, modèle, éditrice,
collectionneuse, journaliste, et son cheminement intellectuel et artistique jusqu’à la réalisation de Negro Anthology. Dans cette section sont notamment exposées des photographies de Nancy Cunard, de ses amants et amis, de sa librairie, des bracelets qu’elle portait et qui la caractérisaient tant (photographies de Cecil Beaton, Barbara Ker-Seymer, Curtis Moffat, Raoul Ubac et Man Ray) ainsi que les couvertures de certains ouvrages de la maison d’éditions Hours Press. Un enregistrement sonore de Henry Crowder, jazzman américain, est diffusé dans cette section.

Negro Anthology (1931-1934)

La section suivante explique le processus de réalisation de l’anthologie (1931-1934) et présente les auteurs. Cette présentation permet de montrer le caractère très original et hors norme de l’anthologie. Elle met en valeur l’importance de la diaspora intellectuelle et politique noire dans les années 1930 et ses liens avec les mouvements intellectuels et politiques européens et américains.

Dans cette section sont notamment présentées, à la manière d’une galerie de portraits, les photographies des intellectuels et auteurs qui ont participé à Negro Anthology ; elles seront accompagnées d’une bibliographie pour chacun. Le sommaire de l'ouvrage est également reproduit scénographiquement.

Vue de l'exposition © musée du quai Branly, photo Gautier Deblonde.
Vue de l'exposition © musée du quai Branly, photo Gautier Deblonde.

« Égalité des races, égalité des sexes, égalité des classes », Nancy Cunard, 1956

Dans cette partie est exposé l’aspect politique de l’anthologie, aussi bien dans le choix des thèmes qui y sont abordés que dans les prises de positions de ses auteurs (antiracisme, anticolonialisme, etc.), mais aussi les autres thèmes abordés par l’anthologie, comme les relations entre cultures urbaines et cultures rurales.

Cette ouvrage se différencie des publications de l’époque sur les Noirs en donnant la parole aux militants politiques américains, antillais et africains. Grand documentaire sur la réalité contemporaine des mondes noirs de l’Amérique à l’Afrique en passant par les Caraïbes, cette section présente un ensemble de photographies (série sur les ramasseurs de bananes en Jamaïque, par exemple) ainsi que des documents d’archives (pétitions, manifestations relatifs à l’affaire Scottsboro*).

Les créateurs : de Harlem à l’Afrique du Sud

Cette section évoque la manière choisie par Nancy Cunard pour aborder les questions artistiques. Les créateurs sont les poètes, chanteurs, acteurs, musiciens d’Afrique et des Amériques noires. L'anthologie présente à la fois des textes très attendus sur les shows célèbres des années 1930 tout en défendant un cinéma noir indépendant. Negro Anthology apporte un regard nouveau sur la musique et les arts plastiques.

Sont également diffusés deux enregistrements sonores (Black Gypsy de Eddie South et extraits de "Living Is Hard : West African Music In Britain, 1927-1929", Honest Jon’s Records) et un extrait du film muet Borderline de Kenneth Macpherson (1930).

« Les poètes du monde défendent le peuple espagnol », 1936

L’exposition termine par l’engagement politique de Cunard, après la réalisation de l’anthologie, pour la cause des Républicains espagnoles et sa nouvelle vocation de journaliste. Elle retrouve de nombreux contributeurs de l’anthologie dans ce combat et en particulier les écrivains Langston Hughes, Tristan Tzara, Pablo Neruda ou encore Aragon.

Partenaires médias de l'exposition