Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

26 décembre

Boy, de Taika Waititi
Boy, de Taika Waititi
Mauri, de Merata Mita
Mauri, de Merata Mita

cinéma et culture māori

du dimanche 23 au lundi 31 octobre 2011

Taua, court-métrage de Tearepa Kahi © New Zealand Film Commission
Taua, court-métrage de Tearepa Kahi © New Zealand Film Commission

dans le cadre des Vacances de la Toussaint en Nouvelle-Zélande

  • Salle de cinéma du musée
  • Séances en accès libre, dans la limite des places disponibles

Un cycle de projections est dédié à un panorama de films de fiction et de documentaires autour de la culture māori et des représentations des Māori au cinéma, à l’occasion de l’exposition Māori, leurs trésors ont une âme, pendant les vacances de la Toussaint.

Fictions pour la plupart inédites en France et documentaires nous plongent au cœur des représentations de la société māori contemporaine, de sa culture et de son histoire : l’occasion de revoir Paï (Whale Rider) de la réalisatrice Niki Caro, succès public et critique du cinéma néo-zélandais adapté d’une nouvelle de l’écrivain māori Witi Ihimaera, ou encore L’âme des guerriers de Lee Tamahori, adapté du roman d’Alan Duff, avec notamment Temuera Morisson, acteur qui connaît depuis une carrière internationale. Mais aussi l’occasion de découvrir des films de réalisateurs māori comme Barry Barclay, qui défendit toute sa vie le droit de la communauté māori à se représenter elle-même et à raconter sa propre histoire à travers documentaires et fictions (Ngati), Merata Mita, réalisatrice māori, auteur notamment de Mauri, ou encore Taika Waititi, acteur et réalisateur dont les courts et longs métrages, en particulier son dernier film Boy, ont été salués par de nombreuses récompenses et plébiscités par le public néo-zélandais.

Remerciements à l’Ambassade de Nouvelle-Zélande en France, et à la New Zealand Film Commission qui ont permis cette programmation exceptionnelle de films.
 

Ngati, de Barry Barclay

séance le 23 octobre à 14h et 29 octobre à 18h

(Nouvelle-Zélande, 1987, 1h30, VOSTF)
Avec Wi Kuki Kaa, Judy McIntosh, Ross Girven, Michael Tibble et Tuta Ngarimu Tamati

En 1948, Greg, jeune médecin australien se rend à Kapua, lieu symbolique de la communauté Ngati au sein de laquelle son père, également médecin, a travaillé. Lorsque la survie de la petite communauté est menacée par la fermeture de l’usine de congélation locale, il est le témoin de la nouvelle lutte des Māori.

Ngati est le premier film de fiction réalisé par un māori, Barry Barclay, et tourné entièrement avec des Māori. Né en 1944 d’une mère māori (Ngati Apa) et d’un père Pakeha, Barry Barclay commence sa carrière dans les années 1970, avec la réalisation de documentaires. En 1974, la série documentaire Tangata Whenua, réalisée pour la télévision, fait date : elle explore la vie et la culture de la communauté. Barry Barclay est mort en 2008, après avoir défendu toute sa vie les droits de sa communauté Māori.

Utu, de Geoff Murphy

séance le 23 octobre à 16h

(Nouvelle-Zélande, 1983, 2h05, VOSTF)

Avec Anzac Wallace, Bruno Lawrence, Kelly Johnson, Wi Kuki Kaa, Tim Elliot

Nouvelle-Zélande, vers 1870 : un caporal māori de l'armée britannique, Te Wheke, décide de se venger après le massacre par les Anglais des habitants de son village, en appliquant le Utu qui, dans la culture māori, implique l'idée de revanche, de règlement de comptes, et de compensation. Le cercle sanglant de la vengeance s’enclenche.

Geoff Murphy est l’une des figures majeures de la première vague des réalisateurs néo-zélandais qui a émergé dans les années 1970.

The Strength of Water, de Armagan Ballantyne

séance le 25 octobre à 14h

(Nouvelle-Zélande, 2008, 1h30, VOSTF)

Avec Hato Paparoa, Melanie Mayall-Nahi, Nancy Brunning, Jim Moriarty, Isaac Barber

Kimi et Melody, jumeaux de dix ans, vivent avec parents, frères et sœurs dans une ferme de la communauté māori isolée sur la côte nord-ouest de la Nouvelle-Zélande. L’arrivée de Tai, un jeune homme sans attaches, décidé à s’installer dans la maison ayant appartenue à son grand-père, est à l’origine d’un accident tragique.

Jeune réalisatrice, Armagan Ballantyne est née en 1972 à Wellington. The strength of water est son premier long-métrage après plusieurs courts sélectionnés dans des festivals internationaux.

L’âme des guerriers de Lee Tamahori

séances : 25 octobre à 16h, et 31 octobre à 16h

(Nouvelle-Zélande, 1994, 1h42, VOSTF)

Interdit aux moins de 16 ans

Avec Rena Owen, Temuera Morrison, Mamaengaroa Kerr-Bell, Julian Arahanga
Dans une banlieue pauvre d'Auckland, Jake, descendant d’esclaves noirs, passe ses soirées à boire ou à se bagarrer au pub. Il brutalise sa femme Beth qui vient, elle, de la communauté māori. Confrontée à la violence du père, la famille est menacée d’éclatement.

Violence, identité culturelle, métissage et retour aux sources sont parmi les thèmes de ce film puissant et dur, adaptation de Once were warriors, le premier roman de l'écrivain māori Alan Duff. Une œuvre forte sur l’acculturation des communautés māori, réalisée avec talent par Lee Tamahori, réalisateur qui tourne depuis à Hollywood.

Paï (Whale Rider), de Niki Caro

séances : 26 octobre à 14h, et 31 octobre à 14h

(Nouvelle-Zélande, 2003, 1h37, VOSTF)

Avec Keisha Castle Hughes, Rawiri Paratene, Vicky Haughton, Cliff Curtis, Grant Roa

Les habitants d’un village māori se réclament tous du même ancêtre : Paikea, le légendaire Whale Rider qui y débarqua mille ans plus tôt, juché sur le dos d’une baleine. A chaque nouvelle génération, un descendant du chef reçoit ce titre et devient le gardien spirituel de la communauté. Mais cette fois-ci, le descendant est une fille, Paï, à qui il faudra toute sa force et sa détermination pour se faire reconnaître en tant que Whale rider.

Succès public et critique du cinéma néo-zélandais, Paï est adapté d’une nouvelle de l’écrivain māori Witi Ihimaera.

Rain of the children, de Vincent Ward

séance : 26 octobre à 16h

(Nouvelle-Zélande, 2007, 1h41, VOSTF)
Avec Miriama Rangi, Rena Owen, Mikaira Tawhara, Melody Wihapi, Toby Morehu, Temuera Morrison

Vincent Ward tente de démêler l’histoire extraordinaire de Puhi, la femme Tuhoe qui a accueilli le jeune réalisateur chez elle en 1978 pour le tournage de In Spring One Plants Alone. A ce moment-là elle avait presque 80 ans, elle soignait son fils adulte schizophrénique Niki, dont les crises violentes la terrifiaient.
L'extraordinaire vie de Puhi, une femme d'un immense courage, mariée à l'âge de 12 ans au fils du prophète māori, Rua Kenana.

Mauri, de Merata Mita

séance : 28 octobre à 14h

(Nouvelle-Zélande, 1988, 1h40, VOSTF)

Avec Anzac Wallace, Eva Rickard, James Heyward, Susan D. Ramari Paul, Sonny Waru, Rangimarie Delamere, Willie Raana, Geoff Murphy

Rewi Rapana revient dans la petite ville de Te Mata, après que sa famille ait quitté la région. Son arrivée met à jour de vieilles tensions. A la recherche d’une identité et d’un foyer, Rewi qui porte également un lourd secret, rencontre Kara, une vieille femme, et son arrière petite fille Awatea.

Une trentaine de Māori ont participé à cette production qui a joué un rôle essentiel dans l’émergence et le développement d’un cinéma d’expression māori. L’activiste Eva Rickard, qui a joué un grand rôle dans le combat pour la revendication des terres colonisées, joue le rôle de Kara.

Two cars One night, de Taika Waititi
Two cars One night, de Taika Waititi
Boy, de Taika Waititi
Boy, de Taika Waititi

Boy, de Taika Waititi

séances : 28 octobre à 18h, et 30 octobre à 16h

(Nouvelle-Zélande, 2010, 1h30, VOSTF)

Avec James Rolleston, Te Aho Eketone-Whitu, Taika Waititi

Dans une petite communauté māori rurale de la baie de Waihau, Boy est un jeune garçon rêveur de 11 ans qui adore Michael Jackson et vit dans une ferme avec son frère Rocky et sa grand-mère. Après le départ de celle-ci, son père, Alamein, en prison depuis 7 ans, revient. Alors qu’il l’a rêvé en héros, Boy doit affronter une autre réalité au contact de celui-ci.

Version longue du court-métrage Two Cars, One Night nominé pour l'Oscar du meilleur court-métrage, cette comédie dans laquelle le réalisateur joue lui-même le rôle du père a été un immense succès en Nouvelle-Zélande. Taika Waititi - qui signe aussi sous le nom de Taika Cohen - est un acteur et réalisateur d’origine Te-Whanau-a-Apanui, qui s’est fait connaître grâce à ses courts-métrages, à ces talents d’acteur et d’humoriste, et à son univers décalé.

This way of life, documentaire de Thomas Burstyn

séances : 28 octobre à 16h, et 30 octobre à 14h

(Nouvelle-Zélande, 2009, 1h26, VOSTF)

Dans les montagnes Ruahine, Peter Karena et sa femme Colleen luttent pour inculquer à leurs six enfants les valeurs d’indépendance, de courage et de bonheur. La famille qui élève des chevaux voit sa maison partir en fumée.

Tourné sur quatre années, ce film rentre dans l’intimité de cette famille māori, et nous révèle son mode de vie, sa relation avec la nature, l’adversité, leurs chevaux et la société en général.

Tangata, l’âme du rugby néo-zélandais, documentaire de Pierre Deschamps

séance : 29 octobre à 16h

(2011, 52 mn)

A quelques jours de l'ouverture de la Coupe du monde de rugby, des stars de la discipline expliquent ce qui fait la spécificité du rugby néo-zélandais, et notamment les apports des Māori.

Courts métrages

Tama Tu, de Taika Waititi
Tama Tu, de Taika Waititi
Day trip, de Zoe McIntosh
Day trip, de Zoe McIntosh

séance : 29 octobre à 16h

  • Tama Tū, de Taika Waititi, Nouvelle-Zélande, 2004, 18 mn

Pendant la Seconde Guerre mondiale, six soldats māori campent dans des ruines d’une maison italienne en attendant que la nuit tombe.

  • Taua (War Party), de Tearepa Kahi, Nouvelle-Zélande, 2007, 15 mn

Des guerriers māori traversent la forêt avec leur canoë de guerre (waka taua) dans lequel est attaché un ennemi vaincu.

  • Day trip, de Zoe McIntosh, Nouvelle Zélande, 2010, 11 mn

La journée quasiment muette d’un Māori membre d’un gang.

  • Run, de Mark Albiston, Nouvelle-Zélande, 2007, 15 mn

Tom et Georgie sont frère et sœur. Très différents mais complices, ils s’unissent pour résister à leur père et au monde extérieur.

  • The graffiti of Mr. Pupaia, de Christopher Dudman, Nouvelle-Zélande, 2008, 15 mn

Homme d’entretien dans une école, Monsieur Pupaia découvre un graffiti bouleversant dans les toilettes des filles.