Changer de langue :

5 juillet

cinéma des Africanistes

Un mercredi par mois, la Société des Africanistes présente un film suivi d’un débat dans la salle de cinéma du musée du quai Branly.

informations pratiques

  • salle de cinéma
  • de 16h30 à 19h
  • entrée libre et gratuite dans la limite des places disponible
  • la projection du film est suivie d'un débat

en savoir plus sur la société des Africanistes

Les maîtres de la forêt

 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

Mercredi  3 juin 2015 à 16h30

Réalisation : Pierre-Alain Saguez
Production : Anne-Marie La Toison
Cameroun. 2007. 52’
 
Au Cameroun, à la frontière du Congo, cohabitent sur une exploitation forestière, dans un extrême isolement géographique, trois communautés: des pygmées, des grands noirs et des patrons blancs. Leur travail, « arracher le bois de la forêt ».
Le seul contact avec le monde extérieur est un petit avion de la compa-Gnie forestière qui se pose tous les quinze jours pour les ravitailler en produit de première nécessité. Le film observe ces trois communautés qui, dans l’espace-temps d’une concession forestière, isolée par des milliers de kilomètres du reste du monde, sont « condamnés à vivre  ensemble pour le bon fonctionnement de la société.

 

 

Hommage au Professeur Youssouf Tata Cissé

 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre

Mercredi 13 mai 2015 à 15h30

L’hommage commencera par la projection du film L’astronaute et le marabout, d’Eva Santamaria et David Helft, en présence du Général J.-P. Haigneré (l’astronaute du film). Suivra une table ronde où participeront notamment Roland Colin, Bernard Dumont, et Mahoumadou Cissé.

Youssouf Tata Cissé est devenu à partir des années 1970 un contributeur de référence en matière d’anthropologie  et d’histoire africaine. Il a travaillé en collaboration avec les traditionnalistes africains invitant même à la Sorbonne son ami et griot Wa Kamissoko. Ses écrits les plus fameux sont : Les structures sociopolitiques et religieuses traditionnelles  chez les Bambara, 1971, Les fondements de la société d’initiation au Komo, 1972, La notion de personne en Afrique Noire, 1973, La grande geste du Mali, 1988, Soundjata , la gloire du Mali, 1991, La confrérie des chasseurs Malinké et Bambara : Mythes, rites et récits initatiques, 1994, La charte du Mandé et autres traditions du Mali, 2003, La charte du Manden : Du serment des chasseurs à l’abolition de l’esclavage, 1212-1222, T.1, 2015. Il a également collaboré à de nombreux ouvrages collectifs. Découvreur et père de La Charte du Manden, ou Manden Kalikan, cette dernière a été inscrite en 2009 sur la liste du patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO.

 

 

Jikoo, la chose espérée

Mercredi 11 mars 2015

Réalisation : Christophe Leroy et Adrien Camus
Production : La Troisième Porte à Gauche
Sénégal, 2014, 52’

Dans un parc national du Sénégal, les paysans de Bakadadji, pour défendre leurs champs  des animaux protégés qui ruinent leurs récoltes, cherchent un finance- ment à l’installation de clôtures. Ces agriculteurs revendiquent la reconnaissance de leur mode de vie rural auprès des autorités du Parc. Immergé dans le quotidien du village, le film parle d’une rencontre qui n’aura pas lieu, et en creux du regard que porte notre époque sur un monde rural qui peine à se faire entendre.

Les Himbas font leur cinéma

 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
crédit V.Fooy/Gédéon Programmes

Mercredi 11 février 2015

Réalisation : Solenn Bardet
Production : Gédéon
Namibie, 2012

Las d’être filmés par les caméras du monde entier, une vingtaine de Himbas de Nabimie décident de prendre leur image en main. La réalisation d’un film sur eux-mêmes est une aventure où ils sont à la fois ancrés dans leurs traditions  mais aussi tournés vers l’avenir. En décidant d’être acteurs, ils découvrent le  plaisir de mettre en scène leurs cérémonies, leurs relations aux ancêtres, leurs  secrets de beauté et leurs recettes de cuisines ainsi que les dangers de la modernité. Avec humour et sensibilité ils nous font découvrir leur monde.