Changer de langue :

25 avril

plateau des collections

Le billet d'entrée au musée permet d'accéder au plateau des collections, aux expositions temporaires des mezzanines est et ouest, à l'Atelier Martine Aublet.

le plateau des collections

Un parcours géographique d'un seul tenant, autour de 3 500 objets venus des quatre coins du monde.

A la sortie de la « rampe », long ruban sinueux qui monte en spirale à partir du hall d'accueil, le plateau des collections présente les grands espaces géographiques dont proviennent les collections exceptionnelles du musée du quai Branly : Océanie, Asie, Afrique et Amérique. Le visiteur les traverse en un parcours fluide, qui ménage de grands carrefours entre les civilisations et les cultures : Asie-Océanie, Insulinde, Machreq-Maghreb.

La présentation de 3 500 objets met l'accent sur la profondeur historique des cultures présentées et sur la diversité de signification des pièces. La muséographie prend le temps d'inviter le visiteur à s'arrêter, pour des éclairages thématiques importants : masques et tapa en Océanie, costumes d'Asie, instruments de musique ou textiles en Afrique, font l'objet d'installations vidéos et  exceptionnelles et passionnantes.

le dispositif d'information multimédia

Au sein du plateau des collections permanentes, au fil de la visite, plus de cent programmes et installations vidéos et sensibilisent et informent le visiteur : compléments et suppléments de visite, ils offrent plusieurs niveaux de réponses et de commentaires qui s'adressent aussi bien au spécialiste qu'au promeneur. Les objets ne parlent pas d'eux-mêmes : pour les rendre accessibles, il est parfois utile de remettre en question les a priori attachés à certaines cultures ou à certains savoirs spécialisés, de proposer une expérience, de donner accès à des carnets et documents inédits, recueillis lors de « terrains » anthropologiques. Cette mosaïque d'écrans laisse la plus grande place à la force des images, qui complètent, autrement, les éléments textuels. Ces programmes inédits, entièrement conçus, montés et produits pour le musée du quai Branly à partir de 4 000 documents se trouvent en différents points du parcours :

  • à même les vitrines, des programmes courts, petites boucles audiovisuelles ou sonores, sur la diversité des questions liées aux objets exposés (arts pygmées, musiques malgaches, sons d'instruments de musique visibles dans les vitrines…) ;
  • dans les alcôves interactives (23 bornes de consultation) qui jalonnent le plateau des collections, des programmes plus longs sont regroupés par aire géographique. Synthèses sur de grands thèmes transversaux comme la divination, le lien entre art et nature, la genèse des monothéismes…, ces programmes laissent au visiteur toute liberté de consultation ;
  • enfin, le musée présente 8 installations multimédias exceptionnelles, résultats originaux d'une réflexion sur la manière d'exposer l'immatériel : musique, tatouage, architecture, expérience divinatoire, danses rituelles. Ces installations sont conçues comme des « objets » spectaculaires, propres au musée, à ses lieux et à ses collections, et tournés vers l'expérimentation. Projection d'hologrammes au milieu des visiteurs (Asie), vibrations de la tour Musique, immersion sonore dans une boîte à musique, ou « boule de cristal océanique » située au carrefour des peuples… ces installations multimédias contribuent à faire de la visite au musée du quai Branly une expérience hors du commun.

la rivière

Un espace tactile sur la manière dont les hommes perçoivent et représentent l'espace : à regarder et à toucher

Au cœur du plateau des collections, fil rouge de la visite, le musée propose un parcours unique et original conçu pour tous les visiteurs, et adapté aux personnes handicapées. Des textes présentés en braille, des bas-reliefs tactiles et des écrans adaptés aux différents modes d'utilisation (handicaps auditif ou visuel, mobilité réduite) donnent en une vingtaine de séquences un aperçu de la relation de l'homme à l'espace qui l'entoure et au lieu où il s'ancre, dans différentes cultures. S'inscrivant dans un mobilier recouvert de cuir, de forme organique, la rivière présente un regard thématique transversal et donne un nouvel éclairage à la dimension géographique du plateau des collections.

Lieux sacrés, lieux des hommes, lieux de la découverte… Contrairement à une exposition « classique », la rivière n'expose aucun objet réel, mais propose des transpositions de représentations du monde forcément multiples. En quelques enjambées, on passe de l'Australie à la Mongolie ou au Mexique… On voit se dessiner autant de façons de penser l'espace, de l'habiter, de le parcourir, ou encore de l'explorer pour le découvrir ou se découvrir.

La rivière a été réalisée grâce au soutien de Schneider Electric