Les révolutions arabes

Par Benjamin Stora, historien

Le 17 févr.2016

Ce cycle décrypte des mouvements historiques de révoltes et de combats, pacifiques ou non, qui ont été à l’origine de bouleversements politiques et sociaux, et qui restent, encore aujourd’hui, gravés dans nos cultures et nos imaginaires.

Introduction

"Il n’est pas facile d’analyser des événements aussi importants que ceux qui ont bouleversé le monde arabe ces dernières années. Cette activité est constamment sujette aux incertitudes d’une histoire qui s’amuse à décevoir les plus hardis de ses explorateurs. Ces bouleversements ouvrent un horizon de possibles, et posent donc un défi à la narration historique de cet évènement.

Plusieurs questions peuvent se poser :

Peut-on parler d'échec, à propos des « révolutions arabes » ? Ou au contraire de « reprises d’histoire » sur la longue durée, de retour aux révolutions  démocratiques nées des promesses des décolonisations, quand pendant un court moment les peuples arabes se vivaient comme étant au cœur de l’agenda mondial ? Une histoire avortée par les contre-révolutions des systèmes à parti unique, des républiques transformées en monarchie ? Et dans ce même mouvement de reprise d’histoire, ces révolutions réactualisent-elles une histoire plus ancienne, celle d’une ouverture sur la modernité, souvent idéalisée ou démonisée mais toujours désirée, qui commence avec la « Nahda » et se termine avec les déceptions successives du XXe siècle ?

Cette communication se veut donc un questionnement qui, à partir de la longue durée, ouvrent sur les questions du présent, comme la place de l’islam politique et ses crises, ou l’insertion du monde arabe dans un espace qui se mondialise." - Benjamin Stora

Benjamin Stora

Né en 1950 en Algérie, Benjamin Stora est un spécialiste reconnu du Maghreb. Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de décolonisations, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, à l’Université Paris 13 et à l’INALCO (Langues Orientales, Paris), et a  a été professeur invité à la New York University ainsi qu’à l’Université libre de Berlin.
Docteur en sociologie et Docteur d’Etat en Histoire (1991), il a été le fondateur et le responsable scientifique de l’Institut Maghreb-Europe. Il est président du Conseil scientifique du pôle Maghreb des Centres français de recherches à l'étranger (CNRS, Ministère des Affaires étrangères).
Benjamin Stora a publié une trentaine d’ouvrages, dont notamment Les Trois exils. Juifs d’Algérie (Stock, 2006), nommé pour le Prix Renaudot Essais. En 2007, il co-dirige avec Emile Temime un ouvrage sur l’histoire des immigrations en France, Immigrances, et publie un essai sur son parcours intellectuel, Les guerres sans fin. Un historien, la France et l’Algérie (Stock, 2008). En 2009, son livre Le Mystère De Gaulle, son projet pour l’Algérie (Robert Laffont) rencontre un grand écho dans la critique française et algérienne. En 2014 ; il co-dirige Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à nos jours (Albin Michel) avec Abdelwahab Meddeb.
Benjamin Stora a été le conseiller historique du film Indochine, Oscar du meilleur film étranger (1993) et du film Le Premier homme, en 2010, adaptation au cinéma du roman d’Albert Camus, par le cinéaste italien Gianni Amelio. Il est l’auteur du documentaire Les années algériennes diffusé en 1991 sur France 2, et de Guerre d'Algérie, la déchirure - épisode 1 de Benjamin Stora et Gabriel Le Bomin avec Gabriel Le Bomin, pour lequel il a reçu le grand prix du CMCA - Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle en 2013. Benjamin Stora a également été producteur et animateur sur France Culture.   
En août 2014, Benjamin Stora est nommé président du Conseil d’orientation de l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée, qui réunit le Musée de l’histoire de l’immigration et l’Aquarium.

  • Categorie : Les Grandes Révoltes
  • Durée :  01:30
  • Lieu :  Théâtre Claude Lévi-Strauss
  • Dates :
    Le mercredi 17 février 2016 de 18:30 à 20:00
  • Accessibilité :
    • Handicap auditif bim (T)
    • Handicap moteur
  • Public :   Tous publics
  • Gratuit (dans la limite des places disponibles)