De l’amour d’André Breton et Amok de Stefan Zweig

Par Hervé Le Tellier, écrivain, et Tobie Nathan, psychologue et écrivain

Le 03 févr.2016

Le cycle Décalages confronte pour la dernière année les points de vue sur les différentes façons de s’aimer selon les époques, les genres et les cultures, qu'il s'agisse d'érotisme, de formes d'unions diverses ou de littérature.

Hervé Le Tellier est un écrivain  français, né en 1957. Auteur de romans, nouvelles, poésies, théâtre, il est aussi l'auteur de formes très courtes, souvent humoristiques, dont ses variations sur la Joconde. Il a été coopté à l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) en 1992, et a publié sur l'Ouvroir un ouvrage de référence : Esthétique de l'Oulipo. Il a participé à l'aventure de la série « Le Poulpe », avec un roman, La Disparition de Perek, adapté également en bande dessinée.    
Mathématicien de formation, puis journaliste — diplômé du Centre de formation des journalistes à Paris -, il est linguiste et spécialiste des littératures à contraintes. Éditeur, il a fait publier plusieurs ouvrages au Castor Astral comme What a man !, de Georges Perec, et Je me souviens de « Je me souviens », de Roland Brasseur.     
Collaborateur de l’émission de France-Culture « Les Papous dans la tête », billettiste quotidien au Monde.fr avec « Papier de verre », il tient une page dans le magazine Clés, où ses chroniques sont publiées. Il est l’un des membres fondateurs des Amis de Jean-Baptiste Botul (1896-1947). Docteur en linguistique, il enseigne également le journalisme à Paris III et les pratiques rédactionnelles à Paris V. Sa « traduction » des Contes liquides de Jaime Montestrela a reçu en 2013 le Grand prix de l’Humour noir.               
Parmi ses publications, on compte notamment : La Disparition de Perek, Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable, La Chapelle Sextine, recueil de nouvelles érotiques, Je m’attache très facilement, Les Opossums célèbres, Assez parlé d’amour.

Né au Caire en 1948, Tobie Nathan est le principal théoricien et promoteur de l’ethnopsychiatrie contemporaine. Élève de Georges Devereux, il a créé la première consultation d’ethnopsychiatrie en France, en 1979, dans le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de l’hôpital Avicenne à Bobigny, consultation dont les principes ont été adaptés en France et à l’étranger.
Il a fondé en 1993 le Centre Georges Devereux, Centre universitaire d’aide psychologique aux familles migrantes, au sein de l’UFR de Psychologie de l’Université Paris 8, centre qu’il a dirigé de 1993 à 1999. Directeur du Bureau de l’Agence Universitaire de la Francophonie pour l’Afrique des Grands Lacs, à Bujumbura (Burundi) entre 2003 et 2004, il a également été Conseiller culturel en Israël et en Guinée Conakry.
Tobie Nathan est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont : La Nouvelle Interprétation des rêves, À qui j’appartiens ?, Le divan et le grigri, avec Catherine Clément, Nous ne sommes pas seuls au monde, L’influence qui guérit, Psychothérapies, ainsi que des romans (Saraka Bô, 613, Serial Eater, Mon patient Sigmund Freud, Qui a tué Arlozoroff, Les nuits de Patience). Il a récemment publié Ethno roman, prix Femina de l’essai 2012, Philtre d’amour, l’Etranger. Ou le pari de l’autre, Quand les dieux sont en guerre et Ce pays qui te ressemble.

  • Categorie : Décalages : les autres et nous
  • Durée :  01:30
  • Lieu :  Théâtre Claude Lévi-Strauss
  • Dates :
    Le mercredi 03 février 2016 de 18:30 à 20:00
  • Accessibilité :
    • Handicap auditif bim (T)
    • Handicap moteur
  • Public :   Tous publics
  • Gratuit (dans la limite des places disponibles)