Rencontre avec Laetitia Bianchi à l’occasion de la publication de sa monographie du graveur mexicain José Guadalupe Posada (1852-1913).

Cet ouvrage est consacré à l'artiste José Guadalupe Posada (1852-1913), graveur, dessinateur et caricaturiste mexicain notamment célèbre pour ses calaveras, squelettes qui rient, dansent ou chantent - mimant la vie des hommes, et traduisant une conception de la mort propre au Mexique. Cette rencontre sera l'occasion d'évoquer les différentes facettes de l'œuvre très prolifique de Posada. "Aussi grand que Goya", disait de lui Diego Rivera dès la redécouverte posthume de ses gravures, qui suscitèrent l'admiration d'Eisenstein ou d'André Breton. Posada reste aujourd'hui encore une source d'inspiration majeure pour de nombreux dessinateurs contemporains. Il était temps de dresser un panorama complet de son œuvre, d'exposer ses différentes techniques de gravure, et de raconter comment a surgi, dans le contexte politique, journalistique et artistique du Mexique de la fin du XIXème, cet artiste inclassable dont les chefs-d'œuvres anticipent l'expressionisme.

 

Lætitia Bianchi, franco-mexicaine, est auteur et dessinatrice. Ancienne rédactrice en chef du magazine Le Tigre, elle a obtenu une "Mission Stendhal" de l'Institut de France pour ses recherches sur Posada et l'iconographie de la danse macabre en Europe. Posada, génie de la gravure réunit 400 gravures issues de la collection Mercurio López-Casillas, dont des images inédites et de jeunesse, et ses séries principales (contes pour enfants, presse à sensation et faits-divers, presse satirique, calaveras