Table-ronde autour du numéro 71 de la revue "Terrain" (printemps 2019.)

L’invention de l’arme atomique a confronté pour la première fois l’humanité à l’éventualité de sa destruction totale ; elle a matérialisé la possibilité d’une apocalypse imminente et absolue. Comment alors qualifier l’expérience apocalyptique de sociétés amérindiennes menacées de disparition ? L’apocalypse n’est jamais partielle, elle est plurielle. Ce n’est pas toujours le même monde qui s’effondre : l’humanité ici ; la tribu là-bas ; ailleurs, la culture.

Chaque apocalypse représente une fin mais aussi un monde : une communauté morale conçue, dans l’anticipation de son anéantissement, comme un ensemble social total. Ce numéro explore la diversité des apocalypses et des mondes qu’elles vouent à l’annihilation.

Avec Christine Jungen, anthropologue, LESC, CNRS, directrice éditoriale de la revue Terrain, Giordana Charuty, anthropologue, EPHE, Jean Chamel, anthropologue, muséum national d’histoire naturelle, Raphaël Voix, anthropologue, CNRS.

  • Categorie : Actualité de l'édition et de la recherche
  • Lieu :   Salon de lecture Jacques Kerchache
  • Dates :
    Le jeudi 23 mai 2019 de 18:30 à 20:30
  • Accessibilité :
    • Handicap auditif bim (T)
    • Handicap moteur
  • Public :   Tous publics
  • Gratuit (dans la limite des places disponibles)