Musée du quai Branly - Jacques Chirac. Vue de l'exposition : Océanie. Du 12 mars 2019 au 7 juillet 2019 © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Vincent Mercier
28 juin 2019 30 juin 2019

Atolls

Installations sonores spatialisées

Le compositeur et acousticien Lorenzo Bianchi-Hoesch crée à l’occasion du week-end une œuvre sonore immersive conçue pour le jardin du musée. Quatre clairières sonores à découvrir en déambulant dans le jardin. Un cinéma pour les oreilles au cœur de l’environnement naturel, social et spirituel des peuples océaniens.

« Ça arrive souvent : on se retrouve à écouter une langue qu’on ne comprend pas et pourtant, on en est curieux, et on se met à l’écoute. Ces discours obscurs nous amènent vers un lieu, un ailleurs, qui est peut-être le dernier véritable fragment d’exotisme qui nous est encore laissé dans un monde où les distances n’existent plus, et où l’information se transmet partout presque instantanément. L’exotisme est autour de nous, et il est en quête de nouvelles racines.

Atolls est une création sonore qui prend comme point de départ l’exotisme intrinsèque des sources du fonds sonore du musée du quai Branly. Sans suivre un véritable propos anthropologique, Atolls organise les matériaux de façon libre, suivant une approche purement créative de composition sonore. Le pouvoir évocateur du son est au service de cette œuvre qui, si elle flirte d’un côté avec l’idée du voyage dans le Pacifique, de l’autre nous plonge dans un univers sonore abstrait et immersif.

Atolls a été créé pour le jardin du musée et est divisé en quatre lieux qui - comme des atolls - ont des caractéristiques communes et des différences évidentes.
La nature, les rituels, la vie du village, l’intimité de certains moments du quotidien, l’agressivité des chants de défi, les bruits de la vie sociale, sont le cœur pulsant d’une composition électroacoustique, immersive et spatialisée qui a été conçue en étroite collaboration avec les équipes du Musée du quai Branly – Jacques Chirac »

Lorenzo Bianchi Hoesch

  • Categorie : Installations
  • Création et composition : Lorenzo Bianchi Hoesch
    En collaboration avec : Victor Audouze
    Ingénieur du son : Timothée Boumpoutou
    Production : PLATÔ

    Musée du quai Branly – Jacques Chirac
    Direction de projet : Anne Behr, responsable du service de l’auditorium
    Recherches de sources : Elodie Saget, chargée des fonds audiovisuel et sonore
    Conseil scientifique : Stéphanie Leclerc-Caffarel, responsable de collection Océanie

  • Lieu :   Théâtre de verdure
  • Dates :
    Du vendredi 28 juin 2019 au dimanche 30 juin 2019
  • Accessibilité :
    • Handicap visuel
    • Handicap mental
  • Public :   Tous publics
  • Gratuit (dans la limite des places disponibles)

  • Dans le cadre de :   Week-end Océanie

Lorenzo Bianchi Hoesch (Milan, 1973) est compositeur et performeur.

Il compose de la musique pour des concerts, des albums, des installations, du théâtre, des images, des spectacles de danse et des films.

Il aborde la composition électronique et mixte sous plusieurs aspects différents tout en gardant un fil rouge qui connecte tous ses projets.

Cette connexion est de plus en plus ciblée sur la relation son/geste/espace. Dans ses performances en solo, dans ses collaborations avec d’autres artistes et musiciens, jusqu’à la composition pour la danse et le théâtre, son intérêt est toujours focalisé sur l’idée d’établir un lien profond et toujours différent entre ces trois éléments constitutifs de sa vision de l’art.

Il a reçu des commandes de nombreuses différentes institutions, notamment : Groupe de Recherche Musicale (GRM), Biennale di Venezia, Opéra de Göteborg, Opéra de Saarbruken, Ircam - Centre Pompidou, Ballet national de Marseille, RhurTriennale, Fondation Royaumont, Festival Sant'Arcangelo, Roma Europe, Fondazione Ater Balletto, et Il a joué un peu partout : Europe, Japon , Indonésie, Etats-Unis.

Ses productions vont de la composition instrumentale avec électronique en temps réel, aux installations audio et vidéo, de compositions pour le théâtre, la danse et le cinéma, jusqu’à l’improvisation libre en solo ou avec d’autres musiciens.

Il perçoit chaque nouveau projet ou collaboration comme l’occasion de créer des nouveaux champs de recherche et de production.