Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

18 décembre

Vezub Julio Esteban (janvier – avril 2009)

Identité

Nom : VEZUB
Prénom : Julio Esteban

Statut : Boursier senior de la Ville de Paris pour l’accueil de chercheurs étrangers dans les laboratoires publics parisiens

Adresse courriel: vezub(at)cenpat.edu.ar

Domaine de recherche

Histoire de Patagonie et mapuche-tehuelche, voyageurs savants du XIXe siècle

Situation professionnelle et responsabilités collectives

Depuis 2007: Chercheur Adjoint du Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas, República Argentina (CONICET). Responsable en Titre de l’Unidad de Investigación de Antropología y Arqueología, Centro Nacional Patagónico (CENPAT).

Depuis 2002: Professeur Adjoint en Historia Argentina II (1852-1930), Facultad de Humanidades y Ciencias Sociales, Universidad Nacional de la Patagonia San Juan Bosco (UNPSJB).

Depuis 2000: Membre du Programa Pilcaniyeu de Investigaciones Arqueológicas e Históricas.

Formation et Parcours

2007 Professeur invité, Departamento de Antropología, Facultad de Ciencias Sociales, Universidad de Chile.

2006 Séjour de recherche postdoctoral, École de Hautes Études en Sciences Sociales –Université Paris 7. Ambassade de France – Ministerio de Ciencia y Tecnología, República Argentina.

2005 Docteur en Histoire. Facultad de Ciencias Humanas, Universidad Nacional del Centro de la Provincia de Buenos Aires (UNCPBA).

2004 Professeur invité (Maître de conférences), Laboratoire de démographie historique, École de Hautes Études en Sciences Sociales.

1998 Profesor de Enseñanza Media y Superior en Historia. Facultad de Filosofía y Letras, Universidad Nacional de Buenos Aires (UBA).

L’enseignement

Dans mes cours à l’Universidad Nacional de la Patagonia, dans la ville de Trelew, je propose d’interpréter le passé argentin à partir des bords, avec une perspective régionale et intégrée à l’histoire mapuche-tehuelche et du Chili, le pays voisin. Le traitement de l’altérité se projette sur les problématiques actuelles, politiques et sociales, relatives aux conflits de la production et de la resignification de nouvelles identités.

Projet actuel dans le CONICET argentin: Sociétés métisses et écritures hybrides. Configurations historiques et pratiques ethnographiques en Patagonie septentrionale (1850-1950)

Mon domaine de compétence est l’histoire sociale, politique et culturelle de la Patagonie. La collaboration avec les anthropologues et les archéologues a renforcé l’approximation morphologique aux phénomènes de territorialité et d’idéologie. Au travers de la thèse doctorale sur l’un des grands caciques du XIXe siècle, je suis intervenu dans les débats sur l’ethnicité, le pouvoir et la formation des états nationaux en Argentine et au Chili, pour me concentrer ensuite sur les récits ethnographiques, me déplaçant entre l’historiographie et l’étude des sociétés indigènes qui constituaient le référent de ces discours scientifiques.

J’ai approché l’histoire visuelle et la muséologie. Je travaille avec des sources différentes, en particulier avec les corpus d’écriture en espagnol qui étaient produits dans l’entourage des principaux chefs mapuches et tehuelches, ainsi qu’avec le registre matériel et iconographique des voyageurs et scientifiques, dans le but de comprendre les subjectivités et de développer une cartographie conceptuelle des réseaux sociaux qui connectaient les deux côtés de la cordillère des Andes dans l’extrême sud du continent américain.

Le projet de collaboration au musée du quai Branly: Sur les traces du Géant Patagon. La collection Henry de la Vaulx. Historicité des objets et récits de l’altérité à la fin du XIXe siècle.

Ce projet est l’aboutissement de la coopération mise en place depuis 2006 entre le musée du quai Branly et le Centro Nacional Patagónico (CONICET, équivalent du CNRS en Argentine), dans le but de développer le champ de connaissances autour du riche patrimoine de Patagonie conservé au musée du quai Branly. Il se base sur le matériel archéologique, ethnographique et documentaire ramené en France par Henry de La Vaulx de sa mission de 1896-1897. L’objectif est de redonner une visibilité, de contextualiser et de reconstruire la cohérence historique d’une expérience anthropologique dont le registre matériel et documentaire s’est trouvé dispersé entre plusieurs institutions parisiennes.

Publications principales

2007 “Historiar las prácticas etnográficas. Tomás Harrington y la morfología de la cultura en Patagonia septentrional hacia 1940”. Antonio Escobar O., Raúl Mandrini y Sara Ortelli (editores) Sociedades en movimiento. Los pueblos indígenas de América Latina en el siglo XIX [Suplementos del Anuario del IEHS, 1. Serie Simposios y Seminarios]. Tandil, IEHS/UNCPBA. pp. 175-188.

2007 “La crítica histórica y antropológica de los ‘panoramas etnológicos’ de Patagonia”. Etnia 48, Instituto de Investigaciones Antropológicas – Museo Etnográfico “Dámaso Arce”, Olavarría. pp. 161-186.

2006 “Le musée Leleque et le groupe Benetton en Patagonie. Photographies, mémoire et parrainage privé”. Gradhiva – Revue d’anthropologie et de muséologie 4 n. s., musée du quai Branly, Paris. pp. 53-69.

2006 “El proyecto de Valentín Saygüeque. Gestión de identidades y heterogeneidad étnica en los bordes de la nación”. Anuario 21, Instituto de Estudios Históricos y Sociales, UNCPBA, Tandil. pp. 113-128.

2006 “Lenguas, territorialidad y etnicidad en la correspondencia de Valentín Saygüeque hacia 1880”. Intersecciones en Antropologia 7, Facultad de Ciencias Sociales, UNCPBA, Olavarría. pp. 287-304.

2006 “El Gobernador Indígena de las Manzanas. Don Valentín Sayhueque”. Raúl Mandrini (editor), Vivir entre dos mundos. Las fronteras del sur de la Argentina. Siglos XVIII y XIX, colección Nueva dimensión argentina, Buenos Aires, Taurus-Alfaguara. pp. 289-318.

2005 “Redes comerciales del País de las Manzanas. A propósito del pensamiento estructural de Guillermo Madrazo”. Revista Andes N° 16, CEPIHA, Facultad de Humanidades, Universidad Nacional de Salta, 2005. pp. 167-198.

2002 Indios y soldados. Las fotografías de Carlos Encina y Edgardo Moreno durante la “Conquista del Desierto”. Buenos Aires, Editorial El Elefante Blanco. 114 p.