Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

25 avril

Vanhoenacker Maxime (2012-2013)

Identité

Vanhoenacker Maxime

Chercheur post-doctorant, Département de la Recherche et de l’Enseignement, musée du quai Branly

chercheur associé IIAC-TRAM (EHESS/CNRS)

maxime.vanhoenacker(at)quaibranly.fr
maximev(at)gmx.fr

Domaine de recherche

Anthropologie du politique, citoyennetés indigènes
Education populaire, mouvements de jeunesse, scoutisme

Formation

2012 : Thèse de doctorat en anthropologie sociale et ethnologie : « Suis-moi et tu seras autonome ! » Ethnographie de la citoyenneté dans le scoutisme laïque des EEDF. EHESS, sous la direction de Catherine Neveu (IIAC – TRAM, DR CNRS)

2004 : DEA sociologie politique et politiques publiques, Sciences Po, Paris

2002 : Diplôme de l’Institut d’Études Politiques de Lille 

Projet(s) de recherche postdoctorale

Mes recherches postdoctorales portent sur le rituel de totémisation dans le scoutisme et plus particulièrement dans le scoutisme laïque du mouvement éclaireur (EEDF). La totémisation est une cérémonie d'initiation, tenue dans le secret du groupe scout, au cours de laquelle les adolescents (ou jeunes adultes) concernés se voient attribuer, par les initiés, un nouveau nom scout (animal ou plus rarement végétal voire minéral) : le totem. Les cérémonies de totémisation illustrent les nombreux emprunts de symboles culturels non-occidentaux dans les pédagogies scoutes. La question de la circulation et de la patrimonialisation de savoirs ethnologiques au sein de ces mouvements de jeunesse a été en partie élucidée par les historiens : d'une part, d’illustres ethnologues étaient aussi des cadres influents du scoutisme naissant (Paul Coze, Henri Lhote), d'autre part, l’aide américaine à la reconstruction (CARD) irrigua durablement le scoutisme français de références à « l’indianisme » et au « peau-rougisme ».

Ce rituel de totémisation sera appréhendé à travers son évolution, jusqu'aux formes les plus contemporaines observées dans l'enquête ethnographique. Dans le contexte instable de l'animation d'une société de jeunes, l'efficacité rituelle de la totémisation semble demeurer, malgré son interdiction par l'administration de la Jeunesse et des Sports. En filigrane, une attention particulière sera portée à la spécificité laïque des EEDF et aux tensions qui traversent ce mouvement autour des notions de spiritualité et de transcendance. En l’absence de l’autorité du dogme religieux, est-ce que le recours à des symboles lointains fournit des récits des origines (le feu et le camp des primitifs) et de l’ordre social (le clan, les tribus dans les « grands jeux ») nécessaires à l’auto-éducation au sein d’un groupe de pairs ?

Dans une perspective d’anthropologie du politique, il s’agit de questionner les dimensions symboliques des projets d’éducation à la citoyenneté. L’association EEDF, dont l'action est complémentaire de l’École et de la famille, vise à former des citoyens « engagés, actifs et solidaires ». La formation du citoyen s’accompagne de récits rationalistes, universalistes et apolitiques, auxquels s’ajoute chez « les éclés » un impératif de laïcité. Pour autant,  dans l’intimité du groupe scout, au milieu des camps, des chants, des feux de veillées et des noms de totems, l’émulation collective se nourrit d’attachements affectifs et d’émotions collectives partagées dans un cadre communautaire.

Enseignements / recherche

2012-2013 : vacataire, IUP Carrières Juridiques, Université Perpignan Via Domitia (TD d’initiation à la recherche, TD techniques de communication)

2007-2010 : ATER en sciences politiques (1/2 poste), Université Paris XIII (TD de méthodologie de l’enquête qualitative, TD d’analyse des politiques publiques, TD de sociologie urbaine, TD de sociologie des organisations, TD de préparation aux concours administratifs, encadrement de mémoire en licence et master)

2006-2007 : vacataire, Université Paris XIII (CM d’anthropologie politique)

2006 : Bourse « jeunes chercheurs » de l’INJEP

2002-2004 : Assistant de recherche, CEVIPOF (CNRS/FNSP), projet Pioneur (5e PCRD)

Publications

« Suivre la trace de la citoyenneté dans le scoutisme laïque des éclés », dans M. Carrel et C.Neveu (dir.), Citoyennetés ordinaires. Ce que l’enquête empirique fait aux représentations sur la citoyenneté. A paraître, 2013.

« Education in a French secular group of scouts : a site to study tensions over citizenship », Citizenship Studies, Volume 15, n° 8, 2011, pp. 1047-1059. Numéro spécial Questioning citizenships/questions de citoyenneté.

« The language puzzle in the European integration process », State of the Art Report, Pioneur Project (5ème PCRD) http://www.obets.ua.es/pioneur/baja, 2004.

Communications

« Mener une ethnographie de la citoyenneté "ordinaire" », Séminaire LAIOS Anthropologie des processus de citoyenneté, Catherine-Neveu, EHESS, 2012.

« Pédagogie de l’auto-éducation et mythologies laïques comme ressorts de la politisation des jeunes militants adultes aux EEDF», colloque « l'éducation populaire au tournant du XXIe siècle », Université Paris-Est Créteil, 2011.

« Creating citizens through education in a particular habitus : the case of a French secular group of scouts », CCIG forum, Open University, Milton Keynes, GB, 2009.

« Les enjeux du projet de socialisation du scoutisme », séminaire Jeunesse d’Europe, jeunesse du monde, Scoutisme Français, Marseille, 2009.

« L’entretien collectif au service de l’ethnologie du proche » communication pour le groupe MOD de l’AFSP, journée d’étude Focus groups et entretiens collectifs, CEVIPOF, 2009.

« Education à la citoyenneté et mouvements de jeunesses », animation de l’Atelier n°38, XIème rencontres de l’ADELS, Bobigny, 2008.

« Rites et rituels laïcs chez les EEDF », communication au Panel Adolescence et Ritualisations, Congrès de la Société Suisse d’Ethnologie, Genève, 2008.