Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

26 novembre

Houmard Claire (2013-2014)

Identité

Nom : Houmard
Prénom : Claire

Statut :

- Chercheuse post-doctorante du département de la recherche et de l’enseignement du Musée du quai Branly (2013-2014)
- Membre de laboratoire Préhistoire et technologie (CNRS, UMR-7055)
- Membre du Worked Bone Research Group (coord. A. Choyke, Central European Université, Hongrie)
- Membre de la Commission de la nomenclature sur l’industrie de l’os préhistorique

Courriel :  claire.houmard(at)quaibranly.fr
              clairehoumard(at)yahoo.fr

Domaine de recherche

Archéologie de l’Arctique canadien et groenlandais
Culture matérielle / savoir-faire technique
Evolution culturelle / peuplements / migrations/ diversité et interactions culturelles
Adaptation homme / environnement
Technologie osseuse / identification des matières dures d’origine animale

Parcours professionnel et universitaire

2013-2014 Recherche post-doctorale au département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly

2012 Qualification aux fonctions de Maître de Conférences (MCF et MCM), section 20

2011-2013 Recherche post-doctorale au Musée national du Danemark (Copenhague), financée par la Fondation Fyssen : « Premiers thuléens, derniers Dorsetiéns : expansion démique et/ou adaptation indigène ? ».

2005-2011 Thèse de doctorat en cotutelle sous la direction de V. Roux et J. Woollett (Université Paris Ouest Nanterre - La Défense et Université Laval, Québec, Canada) : « Caractérisation chrono-culturelle et évolution du Paléoesquimau dans le Golfe de Foxe (Canada) : étude typologique et technologique des industries en matières dures d’origine animale ».

2001-2004 D.E.U.G., Licence, Maîtrise et D.E.A. Préhistoire Anthropologie Ethnologie (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Mémoires sur le Magdalénien moyen et supérieur français : étude sur les têtes de projectile rainurées du site de La Garenne (Indre) et sur l’exploitation du bois de cervidé à Laugerie-Basse (Dordogne).

Expériences d’enseignement

2013 Participation au projet Préhistocène (niveau CM2 et 6ème) organisé par la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie, Nanterre (coord. C. Constans)

2013   Participation au séminaire « L’exploitation globale du Renne : de l’actuel au fossile (niveau Master) organisé par l’Université de Toulouse – Le Mirail (dir. D. Kuntz, S. Costamagno et J.-M. Pétillon)

2012-2013  Participation au séminaire de technologie osseuse (niveau Master) organisé par l’Université Paris-Ouest Nanterre - La Défense et le Muséum National d’Histoire Naturelle (dir. E. David, D. Liolios et C. Vercoutère).

2010-2013  Participation au séminaire sur l’archéologie de l’Arctique (niveau Master) organisé par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (dir. par C. Alix)

2011 Participation aux Travaux Dirigés sur l’archéologie de l’Arctique (Licence 3) organisé par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (dir. C. Alix)

2006-2007  Participation au module Modes de fabrication des artefacts (Baccalauréat canadien) organisé par l’Université Laval (dir. J. Chabot)

Fouilles archéologiques et études de matériel

2013 Musée National du Groenland (Nuuk) – étude

2011-2013  Musée National du Danemark (Copenhague) – étude

2005-2013  Taillis des Coteaux (Vienne), direction J. Primault (D.R.A.C. Poitou-Charente) – fouilles + étude

2007 Inukjuak (Nunavik), direction P. Desrosiers (Institut culturel Avataq) – fouilles + encadrement

2007 Musée Canadien des Civilisation (Gatineau, Québec, Canada) – étude

2006 Institut culturel Avataq (Montréal, Québec, Canada) – étude

2005 Musée National du Danemark (Copenhague) – étude

2004-2005  Mareuil-sur-Cher (Cher), direction F. Kildéa (I.N.R.A.P.) – fouilles

2004-2005 Petit Cloup Barrat (Lot), direction J.-C. Castel (Muséum d’Histoire Naturelle de Genève) – fouilles

2004 Musée d’Archéologie Nationale (Saint-Germain-en-Laye, Yvelines) – étude

2003 Musée d’Argentomagus (Argenton-sur-Creuse, Indre) – étude

2002 Régismont-le-Haut (Hérault), direction F. Bon (Université de Toulouse – Le Mirail) – fouilles

2001 et 2004 Campo delle Piane (Italie), direction M. Olive (C.N.R.S.) – fouilles

2000-2003 Etiolles (Essonne), direction M. Olive (C.N.R.S.) et N. Pigeot (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – fouilles

1999 La Castellina (Italie), direction J. Gran-Aymerich (E.N.S. Ulm) et P. Prayon (Université de Tübingen, Allemagne) – fouilles

1998-2001 Bourguignon-les-Morey (Haute-Saône), direction J.-F. Piningre (D.R.A.C. Franche-Comté) – fouilles

1997 Castell Henllys (Pays de Galles, Grande-Bretagne), direction H. Mytum (Université de York) – fouilles

Projet de recherche

Diversité culturelle de l’Arctique, du Dorsétien au Thuléen : évolution, adaptation et interactions des groupes humains, du Canada au Groenland (500 B.C. - 1600 A.D.).

Mes travaux de doctorat ont porté sur la caractérisation culturelle des peuples de l’Arctique canadien, les Paléo- et les Néoesquimaux. A partir de l’étude d’environ 2500 pièces - fabriquées en ivoire, en os et en bois de caribou - issues de six sites de la région du Golfe de Foxe (Canada), j’ai périodisé finement, par l’application des principes des approches typologique et technologique, les faciès culturels qui se succèdent sur les 3000 ans que couvre le Paléoesquimau. Mes résultats permettent de trancher en faveur d’une filiation culturelle entre Prédorsétien et Dorsétien, les deux principaux faciès paléoesquimaux de l’Arctique canadien. Les changements techniques observés s’accompagnent de nouvelles modalités d’exploitation des matières premières (diversification des matériaux, des éléments anatomiques et des catégories fonctionnelles). Ils témoignent de changements socio-culturels importants (chasses collectives versus individuelles) qui s’observent également dans l’habitat (regroupement des individus dans des habitations plus grandes, occupées plus longtemps).

En post-doctorat, mes recherches portent sur le Néoesquimau à partir de l’étude du site de Naujan. L’objectif est de mieux cerner la succession des événements qui se sont produits entre la fin du Paléoesquimau et le début du Néoesquimau. Cette période charnière est marquée par la disparition des Dorsétiens (paléoesquimaux) et l’expansion des Thuléens (néoesquimaux), selon des processus et mécanismes encore mal compris. L’une des premières questions à résoudre est celle de l’interaction entre Dorsétiens et Thuléens. Elle aurait peut-être abouti, dans certaines régions, à une acculturation des derniers Dorsétiens. Cette problématique sera appréhendée par la caractérisation des industries thuléennes en matières dures d’origine animale (os, ivoire, bois de caribou et corne). Sur la base des critères de diagnose utilisés en thèse et en post-doctorat, les traditions techniques et culturelles des premiers Thuléens sont analysées et comparées à celles des Dorsétiens afin de déterminer quels objets et/ou processus de fabrication ont pu faire l’objet d’adoption (de transfert de technologie ?) entre Dorsétiens et Thuléens, et de proposer des hypothèses sur les relations entretenues par ces deux groupes dans différentes régions.

From Dorset to Thule culture, cultural diversity in the Arctic: evolution, adaptation and human influences, from Canada to Greenland (500 B.C.-1600 A.D.).

My doctoral research dealt with the cultural characterization of the Canadian Arctic people, the Palaeo-and Neo-Eskimos. The first step was to establish a precise chronology of the Palaeo-Eskimo cultures (~3,000 years) on the basis of 2,500 artifacts made from ivory, bone and antler from six sites around the Foxe Basin (Igloolik region and northern Nunavik). Then, I confirmed cultural affiliation between the Pre-Dorset and Dorset using typological and technological approaches. The observed technological changes defining these two periods (e.g. means of hafting harpoon heads) are associated with new patterns of raw material exploitation detected in the selection and diversification of osseous raw materials and anatomical elements, as well as the functional use of finished artifacts. Changes in raw material usage, transformation and artifact function demonstrate important socio-cultural changes such as trends favouring the practice of collective versus individual hunting activities. These changes are also observed in Paleo-Eskimo settlement patterns around Foxe Basin with an increase in and aggregation of populations as suggested by the use of larger houses occupied over longer time periods.

Having characterized the Palaeo-Eskimo culture though a regional comparison of osseous technology, I recently began to examine the transition between the Palaeo- and Neo-Eskimo periods (disappearance of the last Dorset and replacement in the archaeological record by Thule migrants) through a similar study of osseous technology. The circumstances for this process of population replacement remain to be fully understood and are hotly debated. In one often-proposed scenario Dorset and Thule people would have cohabited in certain regions and their interactions led to the acculturation or even absorption of the late Dorset. This can be readily tested through a technological analysis of osseous industries belonging to the two groups in a region where dates overlap for terminal Dorset and early Thule sites. The diagnostic criteria used during my PhD work will enable me to define the technological and cultural traditions of the first Thule, and to compare them to the Dorset ones. Accordingly, the form and production processes used to make artifacts (style and technique, respectively) are analyzed to assess evidence of cultural and technological transfers between these two groups.

Publications et communications internationales (liste sélective)

Articles dans des revues et ouvrages à comité de lecture

2013 Monchot H., Houmard C., Dionne M.-M., Desrosiers P. et Gendron D., The modus operandi of walrus exploitation during the Palaeoeskimo at the Tayara site (South shore, Hudson Strait, Canada), Anthropozoologica, pp. 5-26.

2011  Houmard C., L’exploitation du morse au cours du Dorsétien dans l’Arctique canadien : apports de l’étude du site de Tayara (KbFk-7, Nunavik, Canada), In Vialou D. dir., Peuplements et préhistoire en Amériques, CTHS, Paris, pp. 167-179.

2008 Desrosiers P.M., Gendron D., Monchot H., Rahmani N., Bhiry N. et Houmard C., Tayara (KbFk-7) et le Dorsétien : recherche pluridisciplinaire sur un site-clé du Paléoesquimau du détroit d’Hudson (Nunavik, Canada), L’Anthropologie 112, Paris, pp. 757-779.

2008 Houmard C., Antler exploitation at Laugerie-Basse: a typo-technological approach of the Magdalenian artefacts from the “abri classique”. In Sorensen M. et P. Desrosiers dir., Technology in Archaeology. Proceedings of the SILA Workshop November 2-4 2005: The Study of Technology as a method for gaining insight into social and cultural aspects of Prehistory., Publications from the National Museum of Denmark, vol. 14, Copenhague, Danemark, pp. 63-69.

Communications dans le cadre de congrès internationaux (* affiche)

2013 L’exploitation des matières dures d’origine animale dans l’Arctique de l’Est canadien, 4500 ans de savoir-faire technique, colloque « Arctique : les grands enjeux scientifiques », 3-5 juin, Paris (* affiche).

2012 The sites of Igloolik region : An ideal case study to evidence the Palaeo-Eskimo continuum, session Palaeo-Eskimo problems, large scale patterns and changes, 18th Inuit Studies Conference, 24-28 octobre, Washington (U.S.A.).

2012 Foxe Basin and Hudson Strait: a territory shared by analogous cultural groups. A typological and technological study of the osseous artefacts, session Archaeological Perspectives on Arctic Territory, 45ème colloque annuel de la Canadian Archaeological Association, 16-20 mai, Montréal (Canada).

2010 Walrus and caribou exploitation at the Tayara site (Dorset period, Canada). A typo-technological study of the level II, session S6-1 Raw and worked osseous materials, colloque annuel de l’International Council for Archaeozoology, 23-28 août, Paris.