Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

22 août

Gobin Emma (2012-2013)

Identité

NOM : Gobin
PRENOM : Emma
STATUT : Chercheuse post-doctorante au Musée du Quai Branly (2012-2013)
Associée au Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (CNRS, UMR 7186)
COURRIEL : gobin_e(at)yahoo.fr

Domaine de recherche

Anthropologie religieuse, Cuba / Amériques Noires, santería, culte d’Ifá, religions afro-cubaines, systèmes initiatiques, réflexivité rituelle / réflexivité critique, innovation religieuse, conflit, parenté rituelle, médiations matérielles.

Formation

2012 Thèse de doctorat en ethnologie : Un complexe sacerdotal cubain : les santeros, les babalaos et la réflexivité critique (sous la direction de M. Houseman), Université Paris Ouest Nanterre - La Défense

2006-2009 Diplôme avancé de langue et civilisation yorùbá (Inalco)

2004 D.E.A. d’ethnologie (Université Paris X-Nanterre)

2003 Maîtrise d’ethnologie, certificat américaniste (Université Paris X-Nanterre)

2001 Licence d’anthropologie sociale et culturelle, certificat africaniste (Université Bordeaux II)

2000 Licence de philosophie (Université Bordeaux III)

Enseignement / recherche

2007-2009 A.T.E.R. en anthropologie (demi-poste, Université de Poitiers)

2005-2006 Chargée de T.D. (Université Paris X-Nanterre)

2005 Bourse des « Aires Culturelles » (3 mois, La Havane)

2004-2007 Allocation de recherche ministérielle (Université Paris X-Nanterre)

Projet(s) de recherche

Titre :
Produire des (dieux-)objets, produire des initiés et de la parenté. Fonctions rituelles et sociales des fundamentos dans la santeria cubaine

Résumé :
La santería cubaine, culte thérapeutico-religieux communément considéré comme d’origine yoruba, est centrée sur un travail de mise en relation des adeptes avec une multiplicité d’entités personnelles que l’on appelle orichas et qui, durant les cycles initiatiques, sont matérialisées dans des artefacts très variés. Véritables sacra personnalisés que l’on dénomme génériquement fundamentos, ces derniers sont la propriété de l’initié, qui leur apporte des soins quotidiens ainsi qu’à échéance régulière, des soins collectifs impliquant aussi son initiateur (« parrain » ou « marraine »), voire d’autres membres de sa « famille religieuse » (ou groupe initiatique). En effet, l’organisation sociale de ce culte pluri-céphale et segmentaire repose quant à elle sur des relations de parenté rituelle (filiation primaire, secondaire et germanité) qui s’établissent durant l’initiation et qui contribuent tant à la construction individuelle, quotidienne et sociale du sujet initié qu’à la structuration des groupes initiatiques locaux.
Dans la continuité d’une thèse consacrée à l’organisation sacerdotale et aux pratiques initiatiques et cérémonielles de la santería et d’Ifá (le pôle divinatoire et strictement masculin du culte), ce projet postdoctoral se propose d’étudier la place cruciale qu’occupe la production des fundamentos dans les modalités de constitution de la parenté rituelle, dans les formes qu'elle revêt et selon lesquelles elle se déploie. Sous divers angles, le projet questionne ainsi la nature et le rôle de cette catégorie d’artefacts dans l’édification d’univers relationnels particuliers. Pour ce faire, à travers les outils de la pragmatique, du formalisme et de l’analyse interactionnelle du rituel, il explore (1) les procédés successifs de fabrication des différents fundamentos, indissociables de ceux, conjoints, de fabrication des néophytes, en arguant du fait que c’est la généalogie même de ces objets qui fonde les généalogies et familles d’initiés et en constitue l’un des ciments, (2) les modalités selon lesquelles le traitement post-initiatique des fundamentos médiatise et ordonne – idéalement toute une vie durant – ces relations de parenté telles qu’elles s’organisent, se vivent, se négocient, parfois âprement, au quotidien. Ce faisant, il s’agit donc de s’intéresser aux fonctions aussi bien rituelles que sociales de cette catégorie de sacra que sont les fundamentos, l’objet apparaissant ici comme un prisme fécond permettant d’appréhender plus finement la formation d’« identités » religieuses personnelles et collectives. Il s’agit en outre d’interroger, plus largement, les fondements matériels d’une institution sociale centrale telle que celle de la parenté rituelle.

Publications

Coordination éditoriale

2013 (à paraître) Dossier thématique de la revue Ateliers d’Anthropologie, num. 38, coordonné avec G. Morel-Baró : « Pratiques religieuses (afro-)cubaines : logiques rituelles, logiques sociales »,  http://ateliers.revues.org/9047


Revues avec comité de lecture

2013a (en cours d’évaluation) « Apprentissage et réflexivité critique dans le culte d’Ifá (Cuba) : de la divination à la performance rituelle initiatique », Social Anthropology / Anthropologie Sociale

2013b (à paraître) « L’anthropologie religieuse de Cuba : éléments d’introduction » / « Introductory elements to the religious anthropology of Cuba », (avec G. Morel-Baró), Ateliers d’Anthropologie, 38.

2013c (à paraître) « L’intégration d’étrangers dans la santería et le culte d’Ifá à La Havane : logiques sociales et micro-politiques, dynamiques rituelles », Ateliers d’Anthropologie, 38.

2009 « À propos des cultes d'origine yoruba dans la Cuba socialiste (1959 à nos jours) », Cahiers des Amériques Latines (Cuba : 50 ans d’expérience révolutionnaire), 57-58, p.143-158. [accès en ligne : http://www.iheal.univ-paris3.fr/IMG/CAL/cal57-58-dossier8.pdf]

2007 « ‘Innovation’, circulation, fragmentation. Ethnographie d’un conflit religieux à La Havane », Ateliers du LESC (Religions afro-américaines : nouveaux terrains, nouveaux enjeux), 31, http://ateliers.revues.org/document411.html

2005 « Le triomphe des croyances. Catholiques et spirites autour de la tombe d’Allan Kardec » [Paris-Cimetière du Père Lachaise], Terrain, 45, p.139-152. [accès en ligne : http://terrain.revues.org/3617]


Contributions à des ouvrages collectifs

2013 (sous-presse) « Du Nigeria à Cuba : le second voyage d’Ifá. Récit d’une collaboration rituelle transatlantique » in G.Alao (éd.), A Journey into Yoruba language and Culture, Paris, Archives Contemporaines.

2011 « Santería », in M. Juergensmeyer et W.C. Roof (éd.), Encyclopedia of Global Religion, Thousand Oaks, CA : Sage Publications, vol. 2., p. 1124-1127.

2008 « La iniciación de extranjeros en la santería y el culto de Ifá cubanos : transnacionalización religiosa, conflictos y luchas de poder en La Habana », in K. Argyriadis, R. de la Torre, C. Gutiérrez & A. Aguilar (éd.), Raíces en movimiento. Prácticas religiosas tradicionales en contextos translocales, Guadalajara/México, CIESAS-CEMCA-IRD, p.255-278.


Actes de colloque (sur CD-ROM)

2005 « La noción de jerarquía en ocha-Ifá. Reflexiones sobre la estructura de la religión lucumí en Cuba y sus paradojas », IV Coloquio Internacional de Religión y Sociedad : Religiones afroamericanas y las identidades en un mundo globalizado, ALER / Fundación Ortiz / Casa del Africa / UNESCO, ISBN 970-94056-1-6.


Compte-rendu

2013 (sous-presse) compte-rendu de : Nicolas Vonarx, Le vodou haïtien. Entre médecine, magie et religion, Rennes, Presses Universitaires de Rennes/Presses Universitaires de Laval, 2012, 273 p., Ethnologie Française, 45 (1).