Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

19 décembre

Emmanuel de Vienne (2009-2010)

Identité

Nom : de Vienne
Prénom : Emmanuel
Statut : boursier du musée du quai Branly (2009-2010)

Domaine de recherche

Anthropologie de la maladie ; chamanisme ; catégorisation des esprits ; analyse pragmatique du rituel ; tradition et technologies audiovisuelles. Enquête de terrain chez les Trumai du Mato Grosso, Brésil.

Formation

2002-2010 : doctorat en anthropologie sociale (LAS/EHESS) sous la direction de Philippe Descola

2002 : DEA en anthropologie (LAS/EHESS) sous la direction de Philippe Descola

2001 : DEA en sciences cognitives sous la direction de Daniel Andler

Projet(s) de recherche

L’appropriation des technologies audiovisuelles par les indiens Trumai du Mato Grosso, Brésil.

Ce projet porte sur les usages du matériel d’enregistrement audio et vidéo par les Trumai du Brésil Central et par certains de leurs voisins appartenant comme eux au Parque Indigena Xingu.  Les Trumai sont les derniers arrivés dans un système régional pluri-ethnique et pluri-linguistique –le « Haut-Xingu »- qui ne les a jamais complètement acceptés. De la photo de famille à la vidéo de rituel, en passant par le projeto de préservation culturelle visant à une documentation exhaustive d’un corpus immense de chants rituels, les contextes d’usage de ces appareils et la circulation des enregistrements ont crû et se sont diversifiés considérablement ces quinze dernières années. Ne pas tenir compte de ces changements revient désormais à laisser dans l’ombre ce qui confine parfois au fait social total. Par certains aspects, les Trumai et les Xinguanos empruntent aujourd’hui un chemin très balisé. Le recours à des technologies médiatiques issues du monde occidental est aujourd’hui l’un des instruments principaux de l’action politique et donc de constitution d’une autochtonie générique. Et les grands musées d’anthropologie du monde reconnaissent la richesse de ces objets hybrides, en finançant ces films d’auto-ethnographie ou en accueillant des festivals internationaux . Mais ces versions abouties, qui disposent en général de soutiens institutionnels externes, ne sont qu’une partie d’un ensemble de pratiques qu’une approche en simples termes relationnels ou politiques échoue à saisir dans sa globalité.  En s’attachant à l’ethnographie détaillée de cet ensemble de faits dans une population qui se trouve sur ces questions à une période cruciale, ce projet ambitionne de dépasser la grille d’analyse classique des indigenous Media Studies. Deux axes étroitement liés s’articuleront dans cette recherche. Celui des « médiations interculturelles » examine en premier lieu les enjeux relationnels et politiques de ces projets, à plusieurs échelles : entre les Trumai et leurs voisins immédiats au sein du parc, entre les Trumai et le Brésil, entre les Trumai et les Inuit, dont l’expertise dans ce domaine de la vidéo autochtone se double d’une politique de formation. Le second axe analyse le rapport entre les technologies d’enregistrement, dont l’usage est quotidien (pour les mythes, les chants, les expéditions de chasse ou les « fêtes » villageoises et inter-villageoises) et la tradition, définie à la suite de P. Boyer autour de la notion d’autorité.

Publications

Publications Articles
à paraître : « Pourquoi chanter les ragots du passé ? Itinéraire historique d’un chant rituel Trumai » à paraître dans le Journal de la société des américanistes.

2008 : avec Aurore MONOD BECQUELIN et Raquel GUIRARDELLO-DAMIAN, « Working Together : Interface between researchers and the native people in the Trumai case », in D. Harrison, A. Dywen & D. Rood, eds, A World of Many Voices : lessons from documented endangered languages.

2007 :  avec Olivier ALLARD, « Pour une poignée de dollars ? Transmission et patrimonialisation chez les Trumai du Brésil central. », Cahiers des Amériques latines, 48-49 - « Monnaies d’échange », Vacarme, 39.

 

Comptes-rendus

2010 : compte rendu de Histoires, identités et logiques ethniques. Amérindiens, Créoles et Noirs Marrons en Guyane. Coordonné par Gérard Collomb et Marie-José Jolivet, pour les Cahiers des Amériques Latines.

2007 : Compte-rendu de Être Indien dans les Amériques. Spoliations et résistance. Mobilisations ethniques et politiques du multiculturalisme, Christian Gros et Marie-Claude Strigler (dir.), pour les Cahiers des Amériques latines, n°51-52, pp 241-243.

2006 : avec Pierre DELEAGE, compte-rendu du livre de Suzanne OAKDALE I foresee my life. The ritual performance of autobiography in an Amazonian community, University of Nebraska Press, Lincoln, 2005, pour le Journal de la Société des Américanistes, tome 92, n. 1 et 2.