Changer de langue :

29 août

rites funéraires

Les rites funéraires jouent un rôle privilégié, voire primordial dans la relation de l’homme au sacré.

Ils soulignent, à travers leur riche cérémonial, à quel point la mort est présente et acceptée dans les sociétés non occidentales où les défunts, ancêtres en puissance, font partie intégrante de la vie.

Cette relation étroite entre les vivants et les morts passe bien souvent par un vaste système d’échange à la fois symbolique, spirituelle et physique qui se matérialise par des offrandes et s’incarne dans la sculpture pétrie dans la matière, signe de pérennité et objet de mémoire.

  • Planche malu

    Planche malu

  • Crâne d'ancêtre

  • Masque de danse funéraire

    Masque de danse funéraire

  • Reliquaire zoomorphe (poisson), crâne

    Reliquaire zoomorphe (poisson), crâne

  • Effigie funéraire

  • Mannequin funéraire

  • Masque de deuilleur

  • Cérémonie funéraire

  • Tambour de bronze funéraire

  • Statue funéraire

  • Statue anthropomorphe

  • Masque anthropomorphe

  • Statuette de gardien de reliquaire

  • Figuration de crâne

  • Poteau funéraire anthropomorphe

  • Figure féminine

  • Urne funéraire d’enfant

    Urne funéraire d’enfant

  • Coupe à piédestal à décor zoomorphe

  • Gantelet à décor zoomorphe

    Gantelet à décor zoomorphe

  • Masque funéraire

  • Urne funéraire


Cérémonie funéraire

Cérémonie funéraire

Cérémonie funéraire, David Malangi (1927-2001), 1963, Australie, Terre d'Arnhem centrale, Ramingining, écorce d'eucalyptus, pigments naturels, 48 x 73,5 cm, collectée par Karel Kupka, 72.1964.10.6

Cette peinture narrative sur écorce illustre une cérémonie funéraire d'un guerrier mythologique, Gurmirringu. En bas, au centre le défunt est représenté. Il a le torse peint avec des hachures polychromes, signe de son ancestralité. Dans le centre et l'est de la Terre d'Arnhem, on couvre le corps d'un défunt ou son cercueil de ces peintures qui sont propres à chaque clan. A droite de Gurmirringu est peint Dharpa, un serpent "King Brown" qui causa la mort du héros. Les quatre personnages assis sont des participants au rite funéraire. L'un d'eux, en haut à gauche, joue du didjeridoo, sorte de résonnateur appelé "iraki" dans cette région. Deux autres hommes entre-choquent des bâtons sonores. Le quatrième découpe un kangourou rôti, nourriture destinée aux invités. Gurrmirringu fait partie des ancêtres claniques de l'artiste David Malangi, qui a peint plusieurs versions de ce rituel funéraire. La peinture présentée ici fut reproduite sur les billets d'un dollar australien en 1966.