Changer de langue :

28 novembre

parures et ornements

Dans toutes les cultures, l’homme a pratiqué l’art de la parure, alliant ainsi l’apparence et le cérémoniel.

L’attention portée à la confection des objets, le goût pour les matières précieuses, le raffinement des motifs témoignent d’une fascination pour le paraître, comme révélateur d’un statut particulier et d’une certaine opulence.

Généralement, la parure est emblématique d’une forme d’autorité sociale. Mais elle  peut aussi jouer un rôle protecteur contre l’adversité en fonction des matériaux qui la constituent et des symboles qui l’accompagnent. Elle est alors le plus souvent porteuse d’énergie vitale.

  • Charme de guerre

  • Coiffe féminine

  • Ornement de tête

    Ornement de tête

  • Ornement d'oreille masculin

  • Pendentif

  • Ornement de front

  • Peigne de chignon pour homme

  • Pendentif

  • Coiffe

  • Pendentif de dos

  • Voile de visage

  • Fibule

  • Diadème

    Diadème

  • Pendentif

  • Collier à l'oiseau

  • Coiffe

  • Coiffe frontale dite " chapeau de clan "

  • Coiffe-masque

  • Coiffe de chef

  • Figurine masculine Inca

  • Grande coiffe chancay


Casque de chef

Ornement de tête

Happas, île de Nuku Hiva, îles Marquises, milieu 19e siècle, écaille de tortue, coquille de tridacne, fibres de coco tressées, 19,5 x 24,7 cm, ancienne collection musée d'archéologie nationale, 72.84.230

Ce type de coiffe était destinée à être portée par des jeunes gens à l’occasion de certaines cérémonies. Ce diadème est composé d’un bandeau de fibres tressées sur lequel ont été cousues de fines lamelles de nacre. De minces feuilles d’écailles de tortue découpées y ont été appliquées. L’écaille était plongée dans l’eau bouillante avant d’être travaillée à l’aide d’une dent de rongeur. Sur les plaquettes censées reposer sur le front, sont gravés des tikis, ancêtres divinisés pour les Marquisiens. Cette pièce d’un extrême raffinement figure dans l’inventaire de Louis Philippe.