Changer de langue :

24 novembre

parures et ornements

Dans toutes les cultures, l’homme a pratiqué l’art de la parure, alliant ainsi l’apparence et le cérémoniel.

L’attention portée à la confection des objets, le goût pour les matières précieuses, le raffinement des motifs témoignent d’une fascination pour le paraître, comme révélateur d’un statut particulier et d’une certaine opulence.

Généralement, la parure est emblématique d’une forme d’autorité sociale. Mais elle  peut aussi jouer un rôle protecteur contre l’adversité en fonction des matériaux qui la constituent et des symboles qui l’accompagnent. Elle est alors le plus souvent porteuse d’énergie vitale.

  • Charme de guerre

  • Coiffe féminine

  • Ornement de tête

    Ornement de tête

  • Ornement d'oreille masculin

  • Pendentif

  • Ornement de front

  • Peigne de chignon pour homme

  • Pendentif

  • Coiffe

  • Pendentif de dos

  • Voile de visage

  • Fibule

  • Diadème

    Diadème

  • Pendentif

  • Collier à l'oiseau

  • Coiffe

  • Coiffe frontale dite " chapeau de clan "

  • Coiffe-masque

  • Coiffe de chef

  • Figurine masculine Inca

  • Grande coiffe chancay


Pendentif

Pendentif

Nagaland (état), Inde, laiton, procédé à la cire perdue, 70.2001.27.13

Ce pendentif en laiton représente une conque stylisée, surmontée de trois têtes humaines miniatures, se terminant par une queue de poisson. Les ornements nagas constituent un vocabulaire symbolique. On y retrouve perles, cauris (une variété de coquillage), griffes et dents de fauve, cheveux – associés au statu de chasseur de tête – ou, comme ici, laiton – estimé pour sa rareté. La diversité des compositions définit le statut et l’identité de chacun au sein du groupe. Ces objets possèderaient une puissance intrinsèque liée au concept de fertilité et de force de vie. Le droit de les posséder et de les porter est strictement contrôlé socialement. Jadis ils concouraient à la définition même de l’être humain et ne pouvaient être enlevés qu’après la mort.