Changer de langue :

1 octobre

masques

Le masque cache autant qu’il révèle, « nie autant qu’il affirme » selon la formulation de Claude Lévi-Strauss. Bien souvent détenteur d’un secret, il tait, en effet, ce que seuls les initiés doivent savoir.

Son pouvoir relève aussi de sa capacité à incarner un esprit, lien entre l’homme et les ancêtres, le monde visible et celui de l’invisible. Il est inséparable d’un contexte mythique qui structure le mode d’existence et de pensée de la plupart des sociétés traditionnelles.

Au cœur de la vie d’un groupe ou d’une communauté, le masque, intercesseur indispensable, est toujours actif.

  • Masque de façade

  • Masque de deuil

  • Masque vungvung

  • Masque d’esprit hudoq

    Masque d’esprit hudoq

  • Masque chubwan

  • Masque-coiffe Netames

  • Masque anthropomorphe

  • Masque d'exorcisme, loup

  • Masque représentant Bhairava

  • Masque anthropomorphe

  • Masque anthropomorphe

  • Cimier

  • Masque

  • Masque anthropomorphe

  • Masque Congo

  • Masque juju

  • Grand masque Wauja

  • Masque cérémoniel kegginaquq

  • Masque anthropomorphe à transformation

  • Masque anthropomorphe

  • Masque funéraire


Masque vungvung

Masque vungvung

Papouasie-Nouvelle-Guinée, île de Nouvelle-Bretagne, rivière Warangoi, Baining kairak, début du 20e siècle, rotin, tapa, bambou, pigments, plumes, 70.2001.9.2

Grand masque en tapa (étoffe d'écorce battue), fixé sur une armature de rotin. Au centre un visage aux yeux ronds ornés de cercles concentriques et une bouche largement ouverte de laquelle s'échappe un long tube de bambou. A l'arrière de la tête un long et fin morceau de bois équilibre le poids du bambou. Les extrémités sont reliées entre elles sur le sommet de la tête par des liens de fibres végétales sur lesquels sont fixées des plumes. Au niveau du visage, dessous, une ouverture est ménagée afin de glisser la tête du danseur. Les masques vungvung interviennent lors des danses nocturnes masculines. Cette cérémonie s'oppose à une cérémonie diurne féminine consacrée à la bonne croissance des tubercules de taros, où se montrent aussi de grands masques faits d'écorce battue. Portés par des danseurs peints en noir, les vungvung représentent des esprits de la forêt. Le bambou présent à l'avant du masque sert de résonnateur à la voix du danseur qui souffle dedans. Lors de ses apparitions, le vungvung était entouré de chaque côté par deux écrans de feuilles tressées et peintes, portés par deux hommes et précédé par d'autre masques, plus petits, appelés kavat. Les Baining produisent des ensembles de masques en tapa impressionnants par leur taille et l'inventivité de leurs formes. Aujourd'hui ces masques fêtent parfois d'autres événements, telle l'inauguration d'un bâtiment public.