Changer de langue :

19 septembre

masques

Le masque cache autant qu’il révèle, « nie autant qu’il affirme » selon la formulation de Claude Lévi-Strauss. Bien souvent détenteur d’un secret, il tait, en effet, ce que seuls les initiés doivent savoir.

Son pouvoir relève aussi de sa capacité à incarner un esprit, lien entre l’homme et les ancêtres, le monde visible et celui de l’invisible. Il est inséparable d’un contexte mythique qui structure le mode d’existence et de pensée de la plupart des sociétés traditionnelles.

Au cœur de la vie d’un groupe ou d’une communauté, le masque, intercesseur indispensable, est toujours actif.

  • Masque de façade

  • Masque de deuil

  • Masque vungvung

  • Masque d’esprit hudoq

    Masque d’esprit hudoq

  • Masque chubwan

  • Masque-coiffe Netames

  • Masque anthropomorphe

  • Masque d'exorcisme, loup

  • Masque représentant Bhairava

  • Masque anthropomorphe

  • Masque anthropomorphe

  • Cimier

  • Masque

  • Masque anthropomorphe

  • Masque Congo

  • Masque juju

  • Grand masque Wauja

  • Masque cérémoniel kegginaquq

  • Masque anthropomorphe à transformation

  • Masque anthropomorphe

  • Masque funéraire


Masque cérémoniel kegginaquq

Masque cérémoniel kegginaquq

Alaska, États-Unis, Yup’ik, région d’Anvik, début du 20e siècle, bois peint, plumes, cuir, 70.2006.27.1

Ce masque dit de « l’Esprit de la lune » était porté par un angalkuq (chamane) durant une cérémonie collective destinée à favoriser de futures chasses. On reconnaît la face d’un tuunraq, esprit associé à l’astre lunaire accompagné d’un carnivore, un loup ou un chien. Les nombreuses mains aux pouces coupés attestent de la grande puissance de cet esprit. Les disques de bois sur la tige courbée représentent des bulles d’air, signes de la présence du phoque avant qu’il n’émerge de l’eau. Les éléments de ce masque mettent en évidence, chez les Yupiit au début du XXe siècle, les liens très étroits entre le monde des humains et celui des animaux et des esprits.