Changer de langue :

31 août

masques

Le masque cache autant qu’il révèle, « nie autant qu’il affirme » selon la formulation de Claude Lévi-Strauss. Bien souvent détenteur d’un secret, il tait, en effet, ce que seuls les initiés doivent savoir.

Son pouvoir relève aussi de sa capacité à incarner un esprit, lien entre l’homme et les ancêtres, le monde visible et celui de l’invisible. Il est inséparable d’un contexte mythique qui structure le mode d’existence et de pensée de la plupart des sociétés traditionnelles.

Au cœur de la vie d’un groupe ou d’une communauté, le masque, intercesseur indispensable, est toujours actif.

  • Masque de façade

  • Masque de deuil

  • Masque vungvung

  • Masque d’esprit hudoq

    Masque d’esprit hudoq

  • Masque chubwan

  • Masque-coiffe Netames

  • Masque anthropomorphe

  • Masque d'exorcisme, loup

  • Masque représentant Bhairava

  • Masque anthropomorphe

  • Masque anthropomorphe

  • Cimier

  • Masque

  • Masque anthropomorphe

  • Masque Congo

  • Masque juju

  • Grand masque Wauja

  • Masque cérémoniel kegginaquq

  • Masque anthropomorphe à transformation

  • Masque anthropomorphe

  • Masque funéraire


Masque de façade

Masque de façade

Papouasie-Nouvelle-Guinée, Moyen Sepik, village de Chambri, début du 20e siècle, bois, pigments, 120,5 x 57 cm, expédition La Korrigane, 71.1961.103.316

Collecté par l'expédition La Korrigane, ce visage monumental est en bois sculpté en champlevé et peint de pigments naturels ocre rouge et blanc. Sa bouche évidée montre deux rangées de dents. La langue est tirée. Fixé sur les façades des maisons des hommes, sous un auvent de chaume, ce grand masque représente un ancêtre du clan propriétaire de la maison et excerce une fonction protectrice. Il pouvait être présenté par paire, à chaque extrémité de la maison, tous deux étant alors liés au soleil et à la lune. Symboliquement, ce masque est le visage de l'ancêtre et la maison est son corps. Cette oeuvre monumentale témoigne de la diversité des définitions du masque en Mélanésie, qui n'est pas nécessairement un objet porté par les hommes.