Changer de langue :

24 avril

Le royaume du Danhomè

Cette présentation de douze œuvres choisies parmi la sélection d'œuvres du royaume de Danhomè (1625-1900) présentées sur le plateau des collections permanentes, permet d’apprécier la richesse et la diversité stylistique d’un art de cour africain. Les artistes retenus par les rois d’Abomey rejoignaient l’élite et se distinguaient par leur talent et un savoir-faire qui se transmettait de père en fils. Le plus souvent identifiés, individuels ou collectifs, ces artistes éclairent une période florissante de l’actuel Bénin.

  • Bochio mi-homme mi-poisson du roi Béhanzin

    Sossa Dede ou Famille Houeglo

  • Bochio mi-homme mi-lion du roi Glélé

    Likohin Kankanhau Sossa Dede

  • bracelets Ma-wu-alo

    Famille Hountondji

  • tunique de premier ministre

    Famille Gnimavo et famille Yémadjé

  • récade lion, emblème de Glèlè

    Famille Houndo (?)

  • trône du roi Ghézo nukpewuinkpot

    Anonyme

  • statuettes ibeji

    Atelier de Saki

  • siège royal

    Anonyme

  • couronne funéraire ade

    Anonyme

  • Marteau lonflin

    Ganku Houndo

  • portes de palais du roi Glèlè

    Famille Sossa Dede

  • Marteau de divination <i>lonflin</i>

    Famille Houndo


couronne funéraire ade

Anonyme

couronne funéraire ade, ville d’Ifè (?), style yoruba, entre 1860 et 1889, perles en pâte de verre, 71.1936.21.62, musée du quai Branly, don Bernard Maupoil

« Le roi Glèlè fit faire cette couronne pour le nesuxwe (culte des défunts de la famille royale) de son fils Ahanhanzo, tué par [son frère] Béhanzin. Les grands dignitaires s’opposèrent à ce que cette couronne fût placée sur la tombe d’Ahanhanzo car cela aurait provoqué la mort de Glèlè. Cette couronne était restée depuis ce temps dans la famille d’Ahanhanzo. » (Inventaire du Musée de l’Homme d’après B. Maupoil, 1936) Léonard Ahonon, conservateur du musée d’Abomey, précise que ce type de couronnes, fabriquées à la cour d’Ifè par des princesses, étaient portées par les rois d’Oyo.