Changer de langue :

25 octobre

Le royaume du Danhomè

Cette présentation de douze œuvres choisies parmi la sélection d'œuvres du royaume de Danhomè (1625-1900) présentées sur le plateau des collections permanentes, permet d’apprécier la richesse et la diversité stylistique d’un art de cour africain. Les artistes retenus par les rois d’Abomey rejoignaient l’élite et se distinguaient par leur talent et un savoir-faire qui se transmettait de père en fils. Le plus souvent identifiés, individuels ou collectifs, ces artistes éclairent une période florissante de l’actuel Bénin.

  • Bochio mi-homme mi-poisson du roi Béhanzin

    Sossa Dede ou Famille Houeglo

  • Bochio mi-homme mi-lion du roi Glélé

    Likohin Kankanhau Sossa Dede

  • bracelets Ma-wu-alo

    Famille Hountondji

  • tunique de premier ministre

    Famille Gnimavo et famille Yémadjé

  • récade lion, emblème de Glèlè

    Famille Houndo (?)

  • trône du roi Ghézo nukpewuinkpot

    Anonyme

  • statuettes ibeji

    Atelier de Saki

  • siège royal

    Anonyme

  • couronne funéraire ade

    Anonyme

  • Marteau lonflin

    Ganku Houndo

  • portes de palais du roi Glèlè

    Famille Sossa Dede

  • Marteau de divination <i>lonflin</i>

    Famille Houndo


tunique de premier ministre

Famille Gnimavo et famille Yémadjé

tunique de premier ministre, style fon, entre 1818 et 1858, coton, os, 71.1936.21.66, musée du quai Branly, don Bernard Maupoil

D’après Bernard Maupoil, il s’agit là de la robe du migan Xagla, premier ministre de Ghézo (1818-1858). Sur le devant, on distingue un crâne de bouc, où le migan buvait de l'alcool en privé, avant les sacrifices. À l’intérieur, se trouve une mâchoire humaine, sur laquelle on absorbait la poudre de force. La tête de bouc a été badigeonnée de sang humain. Cette robe était portée lorsqu’un roi ennemi ou un individu particulièrement redoutable allait être exécuté. Tissée par les Gnimavo et cousue à la main par les Yémadjé, sa technique de tissage révèle l’influence achanti et yoruba.