Changer de langue :

1 août

la technique - les supports et les réserves

Les supports sur lequel les réserves sont exécutées varient selon la matière première utilisée et son traitement, et selon la structure de l’étoffe. Ils reflètent les disponibilités du milieu naturel, mais aussi les choix esthétiques et culturels.

On distingue deux grands groupes de réserve : les réserves par ligature et celles par couture. Elles peuvent être réalisées sans repère ou, au contraire, suivre un motif préalablement inscrit dans ou sur le tissu. Le lien lui-même est de nature variable : un fil de coton, un brin de raphia, une lanière de plastique ou de caoutchouc …

  • le coton tissé localement

    le coton tissé localement

  • le coton industriel

    le coton industriel

  • le raphia tressé

    le raphia tressé

  • le pandanus tressé

    le pandanus tressé

  • la soie tissée

    la soie tissée

  • la laine de camélidé tissée

    la laine de camélidé tissée

  • le support : la laine de mouton et le sprang

    la laine de mouton et le sprang

  • nœud double

    nœud double

  • ligature

    ligature

  • ligature sur tissu pincé

    ligature sur tissu pincé

  • couture et fronçage

    couture et fronçage

  • réserve par couture et cache

    réserve par couture et cache

  • broderie

    broderie

  • pochoir ligaturé

    pochoir ligaturé


le coton tissé localement

le coton tissé localement

Pagne de femme Mali, région de Mopti, Dogon, 21e siècle Coton, chaîne fil industriel, trame filée main Mission Françoise Cousin 71.2000.8.36

Le pagne est fait de neuf bandes étroites de toile tissée localement. Les bandes décorées sont resserrées à intervalles réguliers par une ligature, puis toutes sont teintes dans un bain d’indigo végétal. Elles sont ensuite assemblées par une couture au fil rouge. Le rythme est donné par l’alternance de bandes unies et de bandes bicolores, tandis que la couture ajoute un élément décoratif supplémentaire. Le tissage de bandes étroites est caractéristique de l’Afrique de l’ouest où il est exécuté par des hommes sur un métier à deux rangs de lisses reliés à des poulies. Celles-ci sont souvent délicatement sculptées. Ce tissage de bandes étroites intervient dans l’élaboration décorative par le jeu de l’assemblage. La teinture à l’indigo est une activité féminine chez les Dogon où les différents décors de pagne remplissent une fonction d’identification sociale. Le coton filé à la main et tissé sur le métier à deux rangs de lisses donne une texture à grain différente de celle des cotonnades industrielles.