Changer de langue :

22 décembre

Asie

Un kaléidoscope révélateur de la diversité du continent...

Les collections d’Asie, d'environ 58 000 objets, apportent un éclairage sur des sociétés contemporaines et constituent de précieux témoignages sur un nombre considérable de populations souvent oubliées. Pour la plupart du 19ème et surtout du 20ème siècle, elles sont complémentaires de celles des musées du Louvre et de Guimet, consacrés aux grandes civilisations anciennes.

Le choix muséographique s’est porté sur l'évocation de quelques grands thèmes majeurs et non sur une présentation généraliste de cet immense continent représentant aujourd’hui plus de la moitié de la population mondiale, et où l'on dénombre plus de deux mille langues vivantes. L’exposition permanente invite à la découverte et à la compréhension du mode de vie, du savoir-faire, des coutumes et des croyances de ces innombrables sociétés. Près de 850 artefacts, objets usuels ou religieux, armes et parures, costumes et éléments architecturaux, servent ce propos.

Suivant un itinéraire est-ouest du continent, le parcours muséographique s’organise autour d’une travée centrale composée de quatre grandes vitrines de costumes évoquant ces nombreuses populations. Ce riche ensemble illustre la diversité des cultures du continent asiatique, mais aussi la vie sociale, l’art et sa symbolique, les modes vestimentaires du passé et du présent. En résumé, l’histoire des peuples de ce continent.

Autour de ce « fil d’Ariane » se déploient des ensembles consacrés à des thèmes spécifiques. Le public peut ainsi découvrir les décors au pochoir du Japon, les traditions chamaniques sibériennes, les cultures villageoises de l’Asie du sud-est, les diverses formes du bouddhisme, la Chine des Han et des minorités miao ou dong. Mais aussi, les mythes et rites en Inde, les nomades et les sédentaires en Asie Centrale, le langage de la parure et la symbolique des armes au Moyen-Orient, la civilisation du désert en Arabie. Ces présentations illustrent les contacts et les échanges, les évolutions et les transformations des peuples d’Asie trop souvent perçus comme figés dans une culture traditionnelle hors de l’histoire.

D'autres ensembles révèlent l'homogénéité du continent, les points communs des cultures asiatiques : le théâtre d’ombres que l’on retrouve aussi bien en Chine, en Inde, en Thaïlande et en Syrie; comme les textiles ikatés produits dans le sud-est asiatique mais aussi en Inde, en Asie centrale, en Syrie et au Yémen.

Un module, consacré à l’écriture et à l’oralité, présente différents types d’écriture : pictographique, chinoise, indienne et arabe, ainsi qu'un programme sonore. Il révèle l’extraordinaire richesse des traditions orales des populations sans écriture, mais aussi la place que tient encore l’oralité aujourd'hui dans le monde arabe. 

Des écrans multimédias ponctuent l’espace et renseignent le public sur le chamanisme sibérien, les visages de la Déesse en Inde, le sacrifice du buffle, le riz, l'art textile, la genèse des monothéismes…

 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
© musée du quai Branly - photos Nicolas Borel
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre
 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre