Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

20 décembre

Sculpture Yup'ik

  • Sculpture maya
  • Sculpture taïno - 1
  • Trigonolithe Taïno
  • Grande hache
  • Grand collier - Ceinture cérémonielle
  • Sculpture de Chupícuaro
  • Sculpture de Teotihuacán
  • Sculpture de Teotihuacán (2)
  • Sculpture de Teotihuacán (3)
  • Sculpture maya - 0
  • Vase maya
  • Sculpture maya - 1
  • Sculpture  maya (2)
  • Sculpture maya (3)
  • Sculpture du Veracruz
  • Sculpture huaxtèque
  • Sculpture aztèque
  • Sculpture aztèque (2)
  • Quetzalcoatl-Serpent - Sculpture anthropozoomorphe aztèque
  • Sculpture aztèque (3)
  • Sculpture aztèque (4)
  • Sculpture kwakwaka'wakw (kwakiutl)
  • Masque aux yeux ouverts
  • Sculpture tsimshian
  • Sculpture Kwakwaka'wakw (Kwakiutl) (2)
  • Sculpture tlingit
  • Sculpture Yup'ik
  • Sculpture Yup'ik (2)
  • Sculpture koniag
  • Masque aux yeux fermés
  • Sculptures de Teotihuacan
  • Sculpture taïrona

Sculpture Yup'ik

Masque rituel dit "du cygne et de la baleine" début du XXe siècle Alaska Bois H. 84 cm Ancienne collection André Breton Musée du quai Branly Inv. 70.1999.1.1.1-3

Les Yupi'k de la région Yukon-Kuskokwim vivaient principalement de la pêche et de la chasse aux mammifères marins.
Les grands villages comportaient une ou plusieurs maisons communautaires dans lesquelles les hommes habitaient et travaillaient. C'est là qu'étaient sculptés les masques, souvent sous la directive d'un chaman, et que se déroulaient les fêtes et cérémonies propitiatoires auxquelles participait toute la communauté. Durant les festivités, des danseurs masqués répétaient des événements de la mythologie, jouaient des fables moralisatrices ou mimaient des événements cocasses.
Le contexte culturel du masque "le cygne guide la baleine blanche vers le chasseur en hiver" est connu grâce aux notes qu'Adams Hollis Twitchell avait prises. La chasse à la baleine blanche (ou béluga) représentait une activité essentielle en raison de la grande quantité de viande que cet animal procurait aux Yupi'k. Mais lorsque la disette venait à s'installer, des cérémonies propitiatoires étaient organisées, au cours desquelles des danseurs invoquaient l'aide d'un esprit auxiliaire afin de pouvoir se rendre maître des bélugas. Ils portaient alors des masques où l'on peut voir la tête d'un cygne, intercesseur entre l'homme et le monde animal, sortir de la gueule de la baleine.
Les plumes et les pendentifs en bois qui s'agitaient pendant la danse devaient attirer l'attention des esprits auxquels s'adressaient les chasseurs.