Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

13 juillet

Sculpture dédiée à Gou, divinité du fer et de la guerre

  • Sculpture bidjogo
  • Sculpture nalu
  • Sculpture sapi
  • Sculpture dogon
  • Sculpture tellem
  • Sculpture tellem ou dogon
  • Sculpture soninké
  • Sculpture dogon (2)
  • Sculpture dogon (3)
  • Sculpture nuna
  • Sculpture baoulé
  • Sculpture baoulé (2)
  • Sculpture dédiée à Gou, divinité du fer et de la guerre
  • Sculpture de la culture Nok
  • Sculpture de la culture Nok (2)
  • Sculpture Sokoto
  • Sculpture du royaume d'Ifè
  • Sculpture du royaume de Bénin
  • Sculpture du royaume de Bénin (2)
  • Sculpture mbembé
  • Sculpture ejagham
  • Sculpture bangwa
  • Sculpture Bamendou
  • Sculpture fang
  • Sculpture fang (1)
  • Sculpture fang (2)
  • Sculpture fang (3)
  • Sculpture fang (4)
  • Sculpture kota
  • Sculpture sanaga
  • Sculpture m'bété
  • Sculpture téké
  • Sculpture yangéré
  • Sculpture luba
  • Sculpture songyé
  • Sculpture hungana
  • Sculpture yombé
  • Sculpture vili
  • Sculpture zoulou
  • Sculpture sakalava
  • Sculpture Urhobo

Sculpture dédiée à Gou, divinité du fer et de la guerre

Sculpture fon Statue dédiée à Gou, divinité du fer et de la guerre Réalisée avant 1858 par Akati Ekplékendo, République du Bénin Fer H. 165 cm Ancienne collection musée d'Ethnographie du Trocadéro Don Eugène Fonssagrives, 1894 Musée du quai Branly Inv. 71.1894.32.1

Glélè, roi du Dahomey, mena, dès la première année de son règne (1858-1889) une expédition sur Doumé, peuplée par les fênnou. Il en rapporta cette statue et son sculpteur. Peut-être même ne fit-il la guerre que dans ce but ? D'origine étrangère, le dieu Gou fut adopté par les Fon, le Dahomey n'hésitant pas à assimiler ce qui lui semblait profitable. Gou, seule œuvre de fer de taille humaine connue en Afrique noire, était exposé à Abomey dans un bâtiment du roi Glélè. Il était destiné à recueillir les promesses d'actions et les défis proclamés par les guerriers lors des départs en campagne. Gou était censé accorder aux soldats une protection contre leurs ennemis.
Le curieux couvre-chef rond à bords relevés figure un plateau à sacrifices permettant à la statue de recevoir libations et sacrifices. Il est hérissé sur sa circonférence de onze petits instruments en fer rappelant la diversité des attributions de la divinité : agricole, guerrière, piscicole et religieuse. Dans les mains, Gou porte dans sa main droite un grand sabre dont la lame est percée de trous figurant un ?il, le soleil et deux triangles juxtaposés par leur sommet (symboles précisant la position de Gou dans le système cosmogonique). A gauche, il tient une cloche servant à attirer l'attention du vodoun, à rythmer les prières et à scander les litanies des noms royaux. Cette cloche est un instrument de calme, de dialogue, et s'oppose au sabre, associé à la guerre.