Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

20 avril

Enseigne de tatoueurs

Enseigne de tatoueurs

Description

En bois blanc et léger recouvert de tapa. Planchette rectangulaire terminée par un renflement prismatique, stylisant une tête. Sous la partie prismatique, le bois est creux et deux baguettes étaient attachées au moyen de liens en cordelettes de coco. Le bois est, excepté pour partie creuse sous la tête, entièrement recouvert de tapa décoré, avec, entre le bois et ce dernier, une couche de feuillage. Le tapa, dont les fibres sont assez lâches, est battu en plusieurs épaisseurs ; sa couleur est maïs. Le décor est bi-colore, noir mat et brun rouge passé. La partie qui figure la tête est délimitée par un cadre. Tracée en noir et en partie effacée, c'est une ligne, avec, à la hauteur des tempes et des oreilles, des motifs d'. Un épais demi-cercle noir rehaussé de brun figure de chaque côté les sourcils, un autre demi-cercle plus mince lui fait pendant. Un cercle large mi-noir, mi-brun marque l'oeil, et au centre un ovale mi-noir mi-brun indique la pupille. Sur le dessous du nez et se prolongeant sur la planchette à l'endroit de la bouche, un ovale est dessiné à l'intérieur duquel sont figurés des dessins rappelant une échelle, des , l', à l'endroit des narines, un cercle. Le centre de la planchette est occupé par deux larges noix en coupe () disposées symétriquement et ornées d'un cadre ornemental rectangulaire. Le registre suivant montre une frise avec peut-être des stylisations de crochets. Puis deux demi-cercles avec au centre un croissant. Enfin, dans le dernier registre, deux rectangles ornés et bi-colores. Sur les côtés, là où le dessin ne déborde pas, des petites lignes sont disposées en biais. Derrière les deux bords du tapa se croisent. Le registre supérieur est très abîmé ; en dessous se lisent des motifs de dents de poisson (). Ensuite, tout le long et au centre courent deux lignes parallèles avec des motifs ornementaux sur les côtés et aux deux extrémités. De chaque côté, des rectangles ornés d' et des lignes coudées à angle droit. Les bords du tapa sont abimés. Derrière la tête, une des baguettes qui servaient à suspendre l'objet, manque.

Usage

Ces objets sont souvent catalogués comme "Divinité". En réalité leur usage est inconnu ; cependant, étant donné que l'ornementation se rattache nettement à la tradition des tatoueurs, différente du style du employé par les sculpteurs et qu'aux îles Marquises les grands dieux n'étaient pas représentés d'une manière anthropomorphique, mais seulement les ancêtres divinisés sous la forme du , cet objet pourrait être une enseigne de tatoueur. Il serait à rapprocher des membres, bras, jambes et mains en bois, des bambous gravés et de la planchette enseigne.

Région
Océanie > Polynésie > Polynésie française > Marquises (îles)
Dates
Fin du 19e siècle
Matériaux et techniques
bois, écorce battue, bourre de coco, feuillage, noix, pigments
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
70,5 x 15,5 x 15,5 cm ; 875 g
Unité patrimoniale
Océanie
N°inventaire
71.1887.31.27
Donateurs
Don prince Roland Bonaparte

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Féminité, fertilité

Féminité, fertilité

Dans les cultures non occidentales, les effigies féminines incarnent souvent des ancêtres...

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe