Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

25 avril

Masque-coiffe

Masque-coiffe

Description

Sont surmodelées en pâte végétale les nez, les yeux, les bouches et deux lignes proéminentes : l'une circulaire continuant les arcades sourcilières, l'autre les mentons, celle-ci remontant entre les deux faces.
Nez peints en rouge et l'intérieur des narines en blanc.
Bouches larges, en rouge sur la largeur de la base du nez, en bleu au-delà (de même les mentons).
Yeux au pourtour proéminent et à l'intérieur creusé. Pour une face le pourtour est blanc et l'intérieur rouge, pour l'autre c'est l'inverse (sinon les deux faces sont assez symétriques).
Le reste des visages est peint en bleu avec quelques cercles blancs.
La coiffure (avec un bord) est ronde, peinte en noir, avec des cercles blancs roses, quelques-uns rouges, et supporte les deux personnages au-dessus de chaque face, le mâle et l'autre femelle (les sexes sont très bien faits, le mâle avec des attributs importants).
Les personnages sont assez symétriques, assis sur la bord de la coiffure, les jambes et les bras écartés et pliés, les doigts bien séparés. Ils sont peints dans le sens de la longueur de raies noires ou bleues, sur fond rouge. Les membres ont les raies circulaires. Les têtes sont alignées avec les dos, surmontées de chevelure en fibre d'écorce.
Le visage de l'individu femelle est noir avec les sourcils, le nez et une ligne proéminente prolongeant les narines bleues ; le tour des yeux qui figurent fermés est rouge. La bouche est faite de dents en relief.
Le mâle a les yeux ronds bien ouverts, sur le côté de la tête ; ils sont blancs. Le milieu de la figure est rouge et le reste noir. Les dents sont encore plus apparentes.
Assez bon état. Les quatre dents qui encadrent les deux bouches sont actuellement manquantes, mais existent à côté du casque. Le bras droit d'un personnage est dans la même situation, et tous les membres tiennent assez mal.

Usage

Ce type de masque intervient spécifiquement dans les rituels de prises de grade (appelés nalawan dans le sud de Malekula). Cette hiérarchie de grades acquis tout au long de la vie d'un homme aura toute son importance lors des cérémonies funéraires. Ainsi le type de cérémonie funéraire accordée à un homme sera fonction du grade nalawan qu'il aura atteint.
A chaque grade ou à chaque action emblématique du rituel de prise d'un grade (assomer les cochons, détruire la structure cérémonielle des grades etc.) correspondrait un masque spécifique. Ils représenteraient des esprits (temes) ou des figures mythologiques comme l'ogresse Nevimbubao et son fils sasndaliep.
En dehors des cérémonies, certains masques sont gardés dans la maison des hommes à l'abri du regard des non-initiés et des femmes et peuvent être repeints pour un nouvel usage.

Cf. DEACON, A.B., 1934 - Malekula, a vanishing people in the New Hebrides. Londres / Routledge. p.384-435

Région
Océanie > Mélanésie > Vanuatu > Malampa > Malekula (île)
Dates
Début du 20e siècle
Matériaux et techniques
fougère arborescente, pâte végétale, pigments, dents de cochon, fibres végétales
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
70 x 59 x 31,5 cm, 6390 g
Unité patrimoniale
Océanie
N°inventaire
71.1943.0.98 X

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Féminité, fertilité

Féminité, fertilité

Dans les cultures non occidentales, les effigies féminines incarnent souvent des ancêtres...

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe