Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

20 avril

Masque

Masque

Description

Il est composé d'un visage humain plus grand que nature, surmonté d'une chevelure en fibres et entouré de deux grandes oreilles latérales en bois ajouré. Le visage est presque triangulaire, le front est haut et droit ; deux grandes fentes en forme de croissant avec un opercule de turbo pour figurer l'oeil sont entourées d'une résine rouge dans laquelle on a piqué des débris de coquille. Long nez droit ; des narines part un septum qui se rabat de chaque côté sur le coin de la bouche. Grande bouche allongée laissant apparaître la langue ornée de dents noires qui tiennent un petit poisson. Le tour de la bouche et les joues sont entourés de résine dans laquelle on a fixé des fibres pour figurer la barbe. Sur le côté gauche, le front et la pommette sont peints en blanc, sur le côté droit, ils sont noirs ainsi que le nez. La vaste chevelure est faite d'une étoffe européenne maintenue par des baguettes de rotin et entièrement recouverte de fibres roussâtres et touffues qui sont maintenues derrière et devant par du rotin. Sur cette chevelure, placés au dessus du visage pied et mollet en bois peint en rouge avec motifs blancs et noirs. Deux planchettes sculptées et ajourées fixées de chaque côté du visage représentent les oreilles. En bas, un ajour semi- circulaire indique le lobe percé et distendu ; au dessus, le pavillon de l'oreille est stylisé et orné d'un motif de branche (?). Tout le haut de l'oreille est occupé par un oiseau disposé à l'envers. Sa tête est noire avec un oeil rond orné de rouge. Son corps est rouge et terminé par un vaste plumage blanc.

Usage

Ces masques sont accompagnés d'une jupe de feuilles qui dissimule le corps de celui qui le porte. Ce sont des masques funéraires que portent les parents du mort ; ils sont généralement fabriqués à l'endroit même où a lieu la crémation des défunts du clan. C'est de là qu'ils émergent pour s'en aller à pas lents et rythmés vers le lieu où se déroule la fête funéraire. Ils évoquent les morts que l'on pleure et leur apparition qui fait redoubler les lamentations des deuilleurs provoque une émotion intense chez les parents du mort qui se jettent sur lui en l'appelant par le nom du disparu. Parfois, les parents revêtent ces masques et vont silencieusement de case en case pour quêter des monnaies de coquillage.

Région
Océanie > Mélanésie > Papouasie-Nouvelle-Guinée > Bismarck (archipel) > New Ireland (province)
Dates
Début 20e siècle
Matériaux et techniques
bois, fibres, résine, opercules de turbo, pigments, tissu manufacturé
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
62 x 51 x 41 cm, 1609 g
Unité patrimoniale
Océanie
N°inventaire
71.1930.29.779
Donateurs
Don Société des Amis du musée d’Ethnographie du Trocadéro, ancienne collection Stephen Chauvet

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Féminité, fertilité

Féminité, fertilité

Dans les cultures non occidentales, les effigies féminines incarnent souvent des ancêtres...

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe