Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

20 avril

Monnaie

Monnaie

Description

Monnaie "soulawa" fait d'un collier et d'un pendant.

Le collier est composé de deux cordons de disques de coquillages blancs ou roses séparés par des perles noires. Les petits disques percés au centre sont enfilés les uns au dessus des autres sur une cordelette en fibres d'où pendent trois petites chainettes (faites de disques de coquillages roses attachés bord à bord sur une cordelette et terminés par une graine noire). L'extrémité libre des cordons est terminée par une graine noire ; dans l'autre, il passe à travers une petite ovule blanche qui se trouve insérée entre quatre perles de verre bleu et continue avec des disques de coquillages roses, plus gros, pour se rejoindre à l'endroit d'une grosse perle de verre bleue qui surmonte un cône de coquillage.

Le pendant est composé d'un cône en coquillage dont la base évasée et irrégulière est percée de trous où sont accrochées huit chaînettes. Ces chaînettes sont faites de disques de coquillages roses placés bord à bord et terminés par une graine noire et des coquillages de nacre.

Usage

Les petits disques roses nommés "kaloma" sont tirés du spondylus - coquillage que l'on trouve dans les régions coraliennes - cependant seuls les groupes possédant la magie nécessaire à la pêche de ces coquillages et celle indispensable à la confection des "Kaloma" peuvent les fabriquer.
Ces colliers, considérés comme l'objet le plus précieux, portaient chacun un nom et avaient une histoire. Un des principaux buts des grandes expéditions commerciales, saisonnières, organisées entre les populations de la côte sud-est de la Nouvelle-Guinée et tous les archipels qui lui font face, est l'échange rituel de ces colliers contre des bracelets de coquillages "Mwali". Ces deux objets circulent constamment en sens opposés entre les archipels (le collier dans le sens des aiguilles d'une montre). Leur échange qui a lieu entre partenaires traditionnels est l'occasion de rites magiques et de cérémonies publiques. Bien qu'ils servent parfois d'ornements, ce ne sont pas, à proprement parler, des objets de parure. Ils expriment la richesse et le rang social, et sont exhibés dans des manifestations ostentatoires. Ils jouent un rôle considérable dans les relations intertribales de ces régions.

Région
Océanie > Mélanésie > Papouasie-Nouvelle-Guinée > Milne Bay (province) > Massim (aire)
Dates
Milieu du 19e siècle
Matériaux et techniques
fibres végétales, coquillages, perles, graines
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
107 x 9,5 x 3,5 cm, 93 g
Unité patrimoniale
Océanie
N°inventaire
71.1903.6.10
Donateurs
Don M. Dugénie

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Féminité, fertilité

Féminité, fertilité

Dans les cultures non occidentales, les effigies féminines incarnent souvent des ancêtres...

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe