Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

24 avril

Bambou gravé

Bambou gravé

Usage

Bambou autochtone calédonien. D'autres bambous sont en bambou de Ceylan (introduit dans l'île par les Européens) qui supplante aujourd'hui le bambou autochtone. Il est plus gros, moins solide à grain noir serré et à l'usage ne présente pas le vernis sui generis du bambou autochtone.
Le bambou gravé est aussi appelé "canne de voyage", parce que le Kanak l'emporte pour ses voyages. Il sert à trois fins principales.
- Ces gravures sont un mémorial d'incidents fameux.
- L'intérieur sert d'étui où l'on enferme des herbes magiques.
- Le bambou lui-même, secoué en cadence sur le sol, résonne et sert soit à rythmer une danse religieuse, soit à écarter les esprits.
Ces bambous présentent un grand intérêt parce que des plus anciens aux plus récents, on peut suivre l'évolution du mode de représentation kanak au contact avec les occidentaux.

Région
Océanie > Mélanésie > Nouvelle-Calédonie
Dates
Seconde moitié du 19e siècle
Matériaux et techniques
bambou
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
133 x 4 x 4 cm, 388 g
Unité patrimoniale
Océanie
N°inventaire
71.1887.47.3
Donateurs
Don Octave Opigez, administrateur colonial en Nouvelle-Calédonie entre 1880 et 1886 Illustrations : Joël Picaud

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Féminité, fertilité

Féminité, fertilité

Dans les cultures non occidentales, les effigies féminines incarnent souvent des ancêtres...

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe