Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

20 avril

Modèle réduit de temple

Modèle réduit de temple

Description

"Petit édifice carré à grand toit fait entièrement en fibres de cocotier bicolores, se composant de quatre parties principales :
a - Un soubassement ou socle ;
b - Une plate forme horizontale ;
c - Le corps de la maison à quatre parois verticales ;
d - Le toit, élancé, à quatre versants.
Le matériel employé est une fine tresse de fibres de cocotier enroulée, selon les besoins de la structure ou du décor, autour de bâtonnets ou de fines lamelles de bois. Celles-ci, entourées de tresses et disposées horizontalement, sont réunies entre elles par la tresse retordue, disposée en zig-zags, formant ainsi un décor ajouré et uniforme, pour l'ensemble de l'édifice. La charpente ou armature intérieure, aussi bien des parois que du toit, est faite de petits bâtons ronds en bois, reliés entre eux par des ligatures de fibres.
a - Le socle ou soubassement quadrangulaire et creux au centre, est fait d'un épais assemblage de baguettes réunies entre elles et recouvert entièrement par un réseau serré de tresses de fibres disposées en croisillons.
b - Au-dessus de ce socle et le débordant se trouve la plate-forme. Elle est faite d'une partie horizontale et de bords épais, arrondis. Ceux-ci se composent de l'assemblage de cinq bâtonnets ronds en bois recouverts d'un enroulement de tresses de fibres ; ils sont réunis ensemble aux quatre coins et au milieu de chaque côté par des ligatures de tresses dont les rangs serrés sont disposés de la même façon que ceux du socle et forment des croisillons. La partie horizontale de la plate-forme est faite de deux rangs de zig-zags.
c - Au-dessus de la plate-forme, se dresse le corps de l'édifice, fait de quatre parois verticales ; dans l'une d'entre elles a été ménagée une ouverture en arc plein cintre dont l'entourage se compose de bourrelets analogues à ceux des bords arrondis de la plate-forme, mais ici les cinq bourrelets, plus fins, paraissent être faits en tresses retordues, et les ligatures en tresses plus claire ; à l'intérieur de la maison, le plancher est constitué par de petites lattes de bois entourées de tresses de fibres. Les quatre parois s'évasent dans le haut pour donner une corniche.
d - Un épais bourrelet fait de bois entouré de tresses marque l'intersection du toit et de la corniche. Les quatre versants de celui-ci s'incurvent légèrement et s'amenuisent vers le haut, la façade et le derrière restant plus large que les côtés. Le sommet du toit est coiffé d'une sorte de capuchon allongé et débordant, traversé dans toute sa longueur et le dépassant largement, par un épais morceau de bois rond, disposé en forme de T entièrement recouvert de tresses disposées en croisillons. Les encoignures du toit et de la maison sont bordées de haut en bas par un gallon posé à cheval, fait de deux rangs de zig-zags. Les deux couleurs employées pour la fibre sont marron clair et noir. Le soubassement, les bords de la plate-forme, les parois et les versants du toit sont faits en fibres claires. La partie horizontale de la plate-forme, la barre faisant intersection avec le toit et les bordures posées à cheval sur les encoignures sont en fibres noires, ainsi que la grande barre transversale du toit. Sous le soubassement et perdu dans la masse des tresses, une petite perle blanche attachée sur une très fine cordelette qui traverse le socle et se termine dans le creux de celui-ci ; presque à l'extrémité de la cordelette deux autres petites perles blanches. Dimensions : Hauteur totale : 67 cm ; Socle hauteur : 8 cm ; Largeur des côtés : 25 cm ; Plate-forme, profondeur : 8 cm ; Epaisseur des bords : environ 4 cm ; Largeur des côtés : 35 cm ; Maison : Hauteur : 15 cm ; Largeur des côtés : 20 cm ; Corniche : profondeur : 8 cm ; Largeur à l'intersection du toit : 30 cm ; Toit : Hauteur : 38 cm ; Largeur au sommet : 15 cm et 8 cm ; Barre tranversale : longueur : 40 cm ; épaisseur : 4 cm ; Largeur de la bordure posée à cheval : 6 cm"
Fiche rédigée par les services du musée de l'Homme.

Usage

Le bure kalou est une réplique fidèle des édifices cérémoniels "bure" à soubassement et toiture élevée dans lesquels demeuraient les prêtres fidjiens. Il est constitué d'un tressage complexe de fibres coco, matériau sacré en Polynésie. En tressant les fibres, hommes ou femmes récitaient les généalogies remontant aux dieux, chargeant ainsi l'objet de pouvoir. Lors des cérémonies, le bure kalou recevait le souffle divin par l'intermédiaire d'une étoffe d'écorce blanche (tapa) ou d'une figure de bois ou d'ivoire de cachalot placé à l'intérieur.

Maquette ou modèle

Région
Océanie > Mélanésie > Fidji
Dates
Milieu du 19e siècle
Matériaux et techniques
fibres de coco, bois
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
67 x 39,5 x 36,5 cm ; 3975 g
Unité patrimoniale
Océanie
N°inventaire
71.1963.79.1

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Féminité, fertilité

Féminité, fertilité

Dans les cultures non occidentales, les effigies féminines incarnent souvent des ancêtres...

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe