Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

24 avril

Effigie commémorative

Effigie commémorative

Description

Statue représentant Ronggur ni Aru boru Barutu ("tonnerre de jour"), femme d'un chef magicien du clan pakpak Barutu. Cette statue fut réalisée à la demande de Raja Ranjo Simanjuntak, son époux. La femme nue, assise sur un socle orné de motifs curvilignes foliacés, tient dans chacune de ses mains, posées sur les cuisses, une boîte rectangulaire pour les feuilles de bétel, et une boîte ronde, pour la chaux. Elle est représentée avec les attributs de son prestige: les avants-bras sont cerclés de larges bracelets et ses doigts sont ornés de bagues au pouce et à l'index de chaque main. De part et d'autre de la tête, des boucles d'oreilles d'un modèle élaboré, variante du "duri duri" toba. Le crâne est lisse, laissant place à un chignon à l'arrière de la tête. Ce dernier est percé transversalement afin de pouvoir accueillir une touffe ou un rameau sacré. Le sculpteur a représenté Ronggur ni Aru boru Barutu avec une saillie ronde sur la joue, qui figure la présence d'une chique de , mélange de feuilles de bétel, de noix d'arec, de chaux et de . Le siège sur lequel est assise Ronggur ni ari est orné sur ses parties latérales d'un décor végétal stylisé en léger relief typique des Toba. Sur la face arrière du siège un visage grimaçant inspiré par le indien. Ce démon porte sur son front une rosette ou trèfle à quatre feuilles que l'on retrouve sur les façades de maisons.
La position assise n'est pas courante chez les Toba et le siège attesterait la grande richesse de son époux.

Ompu Raja ranjo Simanjuntak était le fondateur et le chef de Parik Sinombah, près de Barus.

Usage

Les statues commémoratives et prestigieuses étaient commanditées du vivant de la personne. Elles participaient à la démonstration de richesses nécessaires à l'affirmation du pouvoir. Bien que la société toba fut patrilinéaire, le pouvoir politique n'était automatiquement transmis au fils aîné. Et les fils d'un chef ne succédaient pas obligatoirement à leur père. Il fallait posséder une forte qui inspire aux honneurs et au respect. La réalisation d'une statue destinée à perpétuer le souvenir s'inscrit en ce sens.

Sculpture

Culture
Toba
Région
Asie > Indonésie > Grandes îles de la Sonde (aire) > Sumatera
Dates
Milieu du 19e siècle (?)
Matériaux et techniques
pierre
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
112 x 76 x 47 cm 254 Kg
Unité patrimoniale
Océanie
N°inventaire
70.2001.27.585
Donateurs
Ancienne collection musée Barbier-Mueller, Genève

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Rites funéraires

Rites funéraires

Les rites funéraires jouent un rôle privilégié, voire primordial dans la relation de l’homme au sacré (...)

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe