Changer de langue :

  • Fr
  • En
  • Es

Musée du Quai Branly, là où dialoguent les cultures

18 avril

Masque d'exorcisme, Naga-rassaya

Masque d'exorcisme, Naga-rassaya

Description

Masque à tête anthropomorphe, avec oreilles amovibles. Visage grossier de teinte brune; yeux saillants; nez horizontal, droit, très large; bouche entr'ouverte, rouge, à seize dents blanches égales et langue rouge, ronde, au milieu, entre les dents. Oreilles ou ornements discoïdes en forme de fleur. Deux serpents blancs sortent des narines; leurs têtes se rejoignent au front entre les deux queues. Serpents blancs enlacés au sommet de la tête, enroulés au turban, avec les six têtes dressées. Deux serpents entrecroisés au dessus de l'oreille. Face interne du masque grossièrement taillée.

Usage

Il s'agit d'un masque de danse "Tovil". Masque porté au sud de Sri Lanka par les guérisseurs lors de danses d'exorcisme.
Ces danseurs forment une vieille institution de Sri Lanka, appelée "kattadirale", qui a pour but de guérir les malades.
Ce masque fait partie de la catégorie des masques "sanni" (maladie), utilisé lors de la phase finale de la cérémonie d'exorcisme dite "tovil" et sa danse est celle de "Gara Yakka" ou "Gara Yakuma" destinée à propitier tous les démons.
Moyennant une récompense en nature ou en espèces, les danseurs viennent danser devant le malade en invoquant le démon de la maladie et, pour cela, ils revêtent un costume comprenant : deux jupes (71.1937.39.9.1 et .2), des bracelets (71.1937.39.9) portés aux bras et aux chevilles, et un masque (71.1937.39 1 à 7). Le masque est choisi suivant la maladie à guérir, parfois plusieurs masques sont portés au cours d'une même cérémonie. Lorsque la cérémonie est importante, on se concilie le génie du lieu (marais, jungle, etc.) en lui présentant des offrandes (huile de coco, graines, fleurs, sang de poulet, monnaies, parfums), et en dansant en son honneur. La danse est toujours accompagnée de musique (tambour et sonnailles de bracelets (71.1937.39.12 et 71.1937.39.9).
Autrefois, ces cérémonies étaient courantes et se pratiquaient avec plus de faste. Des toiles de fond, peintes (71.1937.39.10 et 71.1937.39.11) étaient tendues. Les "Kattadi" défilaient à la grande procession annuelle de Kandy. Actuellement, du fait de l'appartenance au bouddhisme, on ne pratique ces cérémonies que dans les petits villages et en secret.

Région
Asie > Sri Lanka
Dates
19e siècle
Matériaux et techniques
bois
Dimensions d'encombrement
(HxLxPxPoids)
38 x 30,7 x 14,8 cm ; 877 g
Unité patrimoniale
Asie
N°inventaire
71.1939.126.2
Donateurs
Don Alexandre Imbert

Situer cet objet dans le musée

Parcours thématiques

Rites funéraires

Rites funéraires

Les rites funéraires jouent un rôle privilégié, voire primordial dans la relation de l’homme au sacré (...)

Explorer cette collection

Les objets les plus consultés

Voir les objets les plus consultés
  • Objet Masque de façade
  • Objet Panneau sculpté polychrome
  • Objet Statuette féminine
  • Objet Statuette
  • Objet Figurine masculine
  • Objet Statuette magique
  • Objet Epouvantail
  • Objet Masque anthropomorphe
  • Objet Statuette masculine
  • Objet Sculpture anthropomorphe